• 2012-015-012orgues-de-Barbarie-a-Crest-001.jpg 

     

     

    C'était le premier festival des orgues de Barbarie à Crest.

    ILs sont disséminés dans toute la ville.

    Dans une petite rue, quelques personnes déguisées en clown dansent au son de l'orgue.

     

    2012-015-012orgues-de-Barbarie-a-Crest-002.jpg

    Au bout de la rue, j'en découvre d'autres, ils ont fait un émule : un homme assis à la terrasse du bistro se lève et les rejoint...Puis ils se dirigent vers moi qui vient juste de prendre une photo;

     

     

    2012-015-012orgues-de-Barbarie-a-Crest-003.jpg 

     

    Le voici..il m'invite à danser...Je lui souris..Et voilà qu'une jeune fille arrive qui le connaît..Il la prend par l'épaule et cueille un zinnia dans le bac à fleurs du café et le lui offre...Il en cueille un deuxième et me l'apporte...Tout réjoui, il regarde à nouveau les danseurs et me dit : "La France n'est pas foutue"...Je l'approuve d'un sourire...

     

     

    Je vais un peu plus loin et découvre des gens de mon village qui ont sorti  leur orgue...Je chante deux chansons avec eux...et puis je m'en vais. Photo : FESTIVAL D'ORGUES DE BARBARIE dans le cadre des Journées du Patrimoine dans toute la ville de CREST Samedi 15 de 14 à 18 H Dimanche 16 Septembre de 10 H à 12 H et de 14 H à 17 H

     

     

    Une dernière halte au kiosque où voisinent deux orgues

     

    2012-015-012orgues-de-Barbarie-a-Crest-005.jpg

     

     

    2012-015-012orgues de Barbarie à Crest 006

                                                      

     

                                                                                                 

                                                                   


    12 commentaires
  • Le-Vercors-042.jpg

     

    Du soleil, du vent, un ciel bleu

    Des sentiers bordés de fleurs

    Des montagnes...

     

     Le-Vercors-036.jpg

     

    Un festival

    Le festival des chapelles dans le Vercors

    De l'amitié

    de la chaleur humaine

    Ce mini festival est porté par un bon groupe de bénévoles qui se sentent liés par un même projet : faire connaître leur région, leurs chapelles, faire connaître la musique

    Hier cela se passait à Rochechinard: petite commune d'une centaine d'habitants

    Il y a là une chapelle  hissée sur un piton rocheux avec son cimetière, les restes d'un vieux château médièval, une auberge...un musée...

     

    Le-Vercors-037.jpg

     

    Avant le concert, certains piquent niquent devant la chapelle, d'autres vont se promener sur les sentiers voisins.

     

    Le-Vercors-039.jpg

     

    .La vue est superbe.

     

    Puis nous entrons dans la chapelle pour écouter  les doudouk avec les percussions (dhol) et un chanteur à la voix superbe...C'est de la musique arménienne...En sortant, une vieille dame me demande si je connais l'Arménie...Je lui souris et lui réponds par la négative, je suis surprise et ne sais pas engager la conversation avec des inconnus...C'est que, me dit-elle, vous alliez l'air de tellement vibrer en écoutant la musique..Je regrette maintenant de n'avoir pas su saisir ce lien qu'elle m'offrait, j'aurais dû lui demander comment c'était dans son pays et ce que ça lui faisait, à elle, d'entendre cette musique ...Elle avait envie de parler , la petite dame et je ne l'ai pas compris assez vite.

     

    La musique de doudouk est pratiquée en Arménie, en Géorgie, en Iran et en Azerbïdjan et jusque dans le Turkestan chinois.

    C'est un instrument à anche double, cousin des hautbois et des bassons, à la sonorité sombre, chaude et douce...Il est fait en bois d'abricotier .

    Comme on voyage bien dans sa tête en l'écoutant !

     

                                                                       


    8 commentaires
  • "Chants de félicité ou de lamentation, c'est tout un.

     

    Moi aussi, à ma modeste manière, j'entre dans la cohorte des chantres qui maintiennent allumée la Voie Lactée des âmes aimées et aimantantes.

     

    Ma musique, à présent, est plus proche de la résonance de l'âme. Chose vraie peut-être depuis toujours, néanmoins renversante découverte pour moi.

     

     Le chant le plus authentique est plus qu'un produit maîtrisé par l'esprit; il jaillit bien de l'âme.

     

     La grande affaire pour un artiste, j'en suis persuadé maintant, c'est d'entendre et de donner à entendre l'âme qui l'habite et qui résonne de fait à l'âme cachée de l'univers."

                          

                                                            François Cheng (quand reviennent les âmes errantes, page 46)

     

     

    JE VOUS RETROUVERAI LUNDI SANS DOUTE APRES UNE PETITE PAUSE


    23 commentaires
  • 2012mai-048.jpg

     

    L'autre soir, nous sommes allés à Die...C'était le premier festival  d'humour musical au pays de la Clairette: "Les Espiègleries".

    Et nous étions invités à l'inauguration...

    Nous sommes arrivés à l'avance, ce qui nous a permis de faire un tour à la librairie...

    Ensuite nous pensions aller nous promener sur les chemins diois mais la chaleur était telle ce jour-là (plus de 30°)

    que nous avons préféré aller boire un thé et savourer une tarte citron maison dans la petite cour intérieure de "Tchaï Walla" .

    Mais voilà la fanfare qui se fait entendre et fait le tour de la ville.   Elle est suivie de la Confrérie de la Clairette (image au-dessus)

     

     

     

    2012mai-047.jpg

     

     

    Et nous les suivons nous aussi.

    Et nous arrivons auvillage des vignerons, devant l'office de Tourisme.

    Ils ont installé de grandes tentes.

    Des producteurs artisanaux proposent leurs produits.

    Nous nous installons sous le chapiteau spectacle.

    Les discours d'usage sont entrecoupés par quelques chanteurs :Jean-Pierre Tutin vient avec une chanson d'autrefois,Fabienne Guyon nous chante Boris Vian, Pascal Mary, une chanson de sa composition....J'espérais entendre Sanseverino mais son concert a lieu plus tard dans la soirée.

    Et, bien sûr, on nous offre un petit verre de clairette avant de partir.

    L'ambiance est bon enfant.

     

    Deux concerts vont suivre .

    Cela va durer trois jours: d'autres concerts, des ateliers de chant et d'écriture, des promenades, des visites au musée...les activités sont nombreuses.

     

    Nous voulions acheter de la clairette mais les stands ont fermé   !!  Dommage!

     

     

                                                             2012mai-046.jpg


    14 commentaires
  •  

     

     

    C'était une très belle soirée.Julos Beaucarne était là pour nous .

    Vous êtes irremplaçable, nous dit-il en arrivant, et ce n'était pas pour nous complaire, c'est parce qu'il le pense vraiment  qu'il prononce ces mots-là. 

    Julos : auteur compositeur belge,conteur, écrivain, poète, sculpteur, comédien belge.

    Je l'avais déjà vu, à deux reprises sur scène et j'avais, d'emblée été subjuguée par la beauté de ses textes, par sa grande humanité et la communion qu'il sait établir avec son public.

    C'est un ciseleur de mots, un ciseleur de rêves : il nous parle d'un pays où personne n'est interdit de séjour..

    Il chante aussi en vallon, entre autres une comptine où il nous dit qu'il vaut mieux s'embrasser que s'empoigner.....

    Il partage la scène harmonieusement avec Barbara d'Alcantara et le guitariste Patrick de Schuyler qui mêlent parfois leur voix à la sienne...Barbara chante aussi deux ou trois chansons en solo.

     

    Il nous redonne espoir, courage, humour.

    Le monde deviendrait meilleur si nous savions mieux écouter des gens comme lui

     

     

     

     

     

     

     

    Fichier:JulosBeaucarne BarbaraDAlcantara.jpg

     

    Barbara, ici, traduit en langage des signes ce que Julos est en train de chanter.


    15 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique