• Pour la petite fabrique d'écriture

    Une note
    un son
    un silence
    un instant
    tout seuls
    ils ne sont rien
    ou si peu de chose

    une saveur
    une couleur
    une odeur
     une rumeur

    Mais dés qu'ils s'assemblent
    les notes avec les silences
    les couleurs avec les ombres
    les odeurs et les saveurs
    dès qu'ils se réunissent
    ensemble ils nous donnent
    une belle lueur
    une belle symphonie
    un bel arc-en-ciel.


    13 commentaires
  • J'avais vu une affiche, une seule...
    Francesca Solleville..
    J'apprends justement une chanson d'elle en ce moment..Je retiens donc le lieu et la date..
    J'aimerais vraiment la voir,me dis-je mais mon emploi du temps est chargé ces jours-ci..Cela ne me paraît guère possible..
    Et puis , à tout hasard, en revenant de l'atelier chant, j'en parle aux amis qui sont avec moi et qui manifestent aussitôt le désir d'y aller,toutes affaires cessantes...Comment ne pas saisir cette aubaine..Nous décidons d'y aller ensemble.

    Ces petits et grands bonheurs qui nous arrivent dessus sans qu'on ait eu le temps de les désirer ont une saveur à nulle autre pareille...

    Nous découvrons une belle salle bien remplie
    Et nous avons la surprise, en première partie, d'un très bel hommage à Jean Ferrat: un très beau diaporama, un groupe de chanteurs amateurs chantent plusieurs de ses chansons avec une maîtrise et un talent de professionnels...Il ya beaucoup d'émotion sur la scène et dans la salle...Cet hommage était préparé depuis plusieurs mois, il aurait pu avoir lieu de son vivant..Et Nicole Rieu était invitée et elle aussi a chanté  du Jean Ferrat

    Et, après l'entr'acte, toute la scène a été laissée à  Francesca et à son pianiste
    Elle a terminé en chantant un poème de Nazim Hikmet  sur" les chants des hommes"
    Et ce fut encore un moment de communion intense....
    Les amis n'ont pas regretté le match de rugby qu'ils pensaient regarder à la télévision

    Nous nous en  souviendrons longtemps de cette soirée imprévue

    17 commentaires
  • "Les catastrophes telles que sécheresses, maladies, stérilité...étaient pour les anciens des manifestations d'un désordre de ce rythme absolu que l'homme doit, en tant que médiateur et régulateur, remettre en ordre par des rites de réparation (cf; danses rituelles et chamaniques). Le rythme est donc le principe de reliance universelle au sein du grand mouvement créateur. tout est sacré à l'unisson du rythme de la vie, aussi bien la femme qui pile le mil que les invocations du grand sage à l'esprit du soleil. Vu sous cet angle, la solitude est un désordre, une sorte de maladie mentale de celui qui a perdu le lien - si ce n'est la raison..."
                                  Rafaël Baïle (La danse biodynamique : spirale de vie, page 94)

    16 commentaires
  •  CCF18022010 00000



    Cette année, pour la première fois, à la ville voisine, une série de petits concerts gratuits est organisée tous les jeudis de février...ça dure de quinze à trente minutes...Cela a lieu dehors, autour d'un lavoir...Il y en a plusieurs dans la vieille ville...La première fois, c'était la chorale Ripitiki qui nous a régalés avec des chants du monde...
    Hier soir, c'était une pianiste et un chanteur..Il a commencé par trois airs d'opérette :La rose rouge, Passionément, Fortunio..Il a enchaîné avec le torero de Carmen et il a invité les auditeurs à reprendre le refrain avec lui..Puis il a terminé avec Figaro...tout cela avec une bonne humeur et un entrain magnifique..Il a complètement subjugué deux petits enfants de trois ou quatre ans qui s'étaient placés bien devant lui et qui l'écoutaient bouche bée...La petite fille, toute gracieuse, est même venue lui sussurer à l'oreille un petit compliment
    "Elle me dit que je suis joli, ça, c'est la bonne nouvelle de la soirée" nous dit-il  tout amusé...
    Nous avons même eu une boisson chaude avant de partir.
    Mais de la chaleur, nous en avions surtout dans le coeur.
    Sur l'image, vous voyez le lavoir où s'est déroulé ce mini concert

    27 commentaires
  • Encore une excellente  soirée au café-bibliothèque de Chabrillan...
    La petite salle était pleine et l'ambiance chaleureuse...Pendant une heure et demie,"les ouates" entre puissance et douceur nous ont enchanté avec des chants du monde : Géorgie, Bulgarie, Italie, Roumanie...et France bien sûr tantôt à 9 voix (Deux hommes et sept femmes), tantôt à deux ou trois....
    Les chants étaient entrecoupés de lectures  de Nicolas Bouvier...L'ensemble était fort bien mis en scène...Tous chantaient avec un fort grand plaisir et c'était contagieux...Et , pour terminer, celle qui dirige le groupe nous a fait chanter nous aussi et, il faut le reconnaître, la salle a fort bien répondu...Et d'avoir participé un tout petit peu  au chant du groupe n'a pu qu'accroître notre plaisir.
    Nous sommes repartis pleins de bonheur;

    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique