• Métamorphose

     

     

     

    Elle était dans un lit d'hôpital depuis...

    Elle ne savait pas, le temps s'était arrêté, elle ne savait plus où elle en était...

    Des voisins, inquiets, viennent la voir.

    Elle ne sait que leur dire.

    Elle leur dit que vivre c'est très fatigant.

    Manger, c'est fatigant

    Respirer, c'est fatigant

    Bouger, c'est fatigant

    Mais ne pas bouger, c'est fatigant aussi.

    Mais , surprise, voilà qu'un nouveau visiteur arrive...

    Le regard de la malade s'éclaire

    "Mais comment as-tu su que j'étais là?" lui demande-t-elle

    Les yeux pleins de malice, il la laisse chercher...

    Puis finalement , il lui dit: "j'ai rencontré ton fils...il m'a dit qu'il ne pouvait pas venir te voir aujourd'hui,

    alors, comme j'étais libre, j'ai pensé que je pouvais venir  à sa place.

    Et, elle qui semblait inerte tout à l'heure, la voilà qui reprend vie, qui s'illumine...

    "Alors, lui dit-elle, ce soir tu es mon fils, il est vrai que vous  êtes nés la même année tous les deux..."

    Et lui de répondre :"mais oui, je suis ton fils ce soir...tout à l'heure, j'étais le père d'un copain en détresse,

     je veux bien être ce que l'on attend de moi et qui permet à l'autre de reprendre pied et de retrouver un peu d'énergie

    Et il se met à parler avec les deux voisins qui sourient et se réjouissent de sa venue...Eux ne savaient que faire pour aider...Et ils se mettent à échanger ensemble des propos joyeux, à plaisanter...Et leurs propos légers enlèvent le poids qui anéantissait la malade

    Et la malade est transformée et elle sourit...Peut-être, lorsqu'elle se retrouvera seule, elle sera à nouveau aux prises avec ses douleurs, sa lassitude, son angoisse....Mais ce moment de partage, ce moment d'écoute lui permettra de poser un autre regard sur sa situation présente. Elle est de nouveau vivante, profondément vivante


  • Commentaires

    1
    Marcel
    Vendredi 8 Février à 08:41

    Quel beau texte!

    2
    Vendredi 8 Février à 08:42
    LADY MARIANNE

    une belle histoire qui nous prouve bien que pour guérir il faut de l'attention- de la compassion - des visites-
    elle va se remettre plus rapidement--
    un homme au grand coeur- bravo-
    bisous du vendredi-

    3
    Vendredi 8 Février à 08:51
    Yvette/

    J'aime beaucoup, mais je serais comme elle. J'ai beaucoup de volonté, je me cramponne, mais au bout d'un moment, que c'est long, quand on en a marre de se battre! Très bien raconté et tellement vrai..

    A bientôt Gazou

    4
    Vendredi 8 Février à 08:59
    Edmée De Xhavée

    C'est vrai qu'une visite de quelqu'un qui "n'a pas à le faire", et ne le fait que par amour, ça fait un bien fou! Un ami d'enfance qui vit en Irlande a rendu visite, à ma demande, à ma mère hospitalisée, tandis que je vivais aux USA et ne pouvais venir. Il a d'abord tendu un bouquet de fleurs par la porte ouverte, pour attiser sa curiosité, et puis est entré. Elle l'avait connu petit garçon, l'a reconnu, et ça a mis de la lumière dans toute sa semaine!

    5
    Vendredi 8 Février à 09:49

    C'est la question rituelle de ma mère quand je vais la voir: "Mais comment as-tu su que j'étais là?" ou bien comment tu m'as trouvés" Je m'en sors avec une pirouette et j'essaie de varier à chaque fois! Les visites c'est ce qui aide à tenir même si on n'a pas vraiment conscience que quelqu'un est là!

    6
    Vendredi 8 Février à 10:13

    Un très joli texte Gazou !

    Bises et bon vendredi

    7
    liedich
    Vendredi 8 Février à 10:35

    Merci pour vos mots, Madame. Douceur du jour. l.

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    8
    Vendredi 8 Février à 13:00
    eMmA MessanA

    Faire sa part...

    9
    Vendredi 8 Février à 15:36

    « Un seul être arrive et vous voici repeuplé »

     

    (Lamartine revisité…)

     

    10
    Vendredi 8 Février à 17:50

    comme quoi, il semble souvent bon aux visiteurs d'un "malade" de prendre "la tête" de circonstance ... de s'appesantir sur les maux, désolation profonde qui alourdit le poids de la souffrance ... notre bonhomme, celui que tu décris entre comme un rayon de soleil, qui casse la glace et le bonheur se répand ! j'y songerai à souhait si ...

    amitié .

    11
    Vendredi 8 Février à 19:55

    Un très beau texte Gazou.

    C'est vrai que quelque fois il suffit de si peu de chose, pour rendre quelqu'un heureux.

    Je te souhaite un bon week-end.

    Bisous Gazou Aimée

    12
    Vendredi 8 Février à 21:37

    Quel beau texte ! Comme il est émouvant ! Le bonheur est ce qu'il y a de plus magique et de plus réel dans notre vie : en effet il surgit du hasard, n'importe quand, comme il veut et non comme nous le souhaitons ; et il peut surgir des situations les plus inattendues, et même exister lorsque les conditions n'en sont, apparemment, pas réunies ! Tu montres cela à merveille. Oui, la jeunesse réjouit parce qu'elle est pleine de dynamisme et peut devenir contagieuse : preuve que dans cette vie, tout est un.

    13
    Samedi 9 Février à 14:16
    daniel

    Une belle histoire. Comme quoi l'écoute, le partage sont essentiels…...Un sourire et tout change !!

    14
    lenez o vent
    Dimanche 10 Février à 10:41

    j'aime beaucoup ton texte si simple et si beau d'humanité

    Merci, bises

    15
    Lundi 11 Février à 12:11

    Revivre la joie du partage, même pour quelques instants, c'est génial.

    Merci pour ce récit plein d'humanité.

    J'espère que tout va bien pour toi.

    Bisous et douce journée.

    16
    Mercredi 13 Février à 18:47

    Hélas dans la réalité ces beaux moments sont assez rares. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :