• Mardi poésie : Stephen Moysan

     

    Balade aérienne

     

    Automne
    Le bruit des couleurs
    Sous la pluie.

    Comme il est étonnant
    Celui qui dans ce monde
    Ne s’émerveille pas.

    Aussi, avec légèreté,
    À travers les flaques,
    Marcher sur les nuages.

     

                                                            Stéphen Moysan (Entre deux solstices)

     


    Stéphen Moysan : Né à Épinay-sur-Seine, le 10 décembre 1979

    Dans les années 2000, Il s’implique politiquement et sympathise avec le mouvement altermondialiste. Il craint les dérives du néo-capitalisme et ses répercussions sur l’écologie et milite contre l’extrême droite. Au sein de son école, il découvre également la poésie, l’écriture, le théâtre, la peinture, et décide de consacrer sa vie aux deux premiers. Cela ne l’empêche pas d’obtenir son diplôme, et d’être pris dans le département de recherche de l’école en acoustique de vibrations. Il ne poursuivra cependant pas dans cette voie et choisit de faire du soutien scolaire pour des jeunes en difficulté de Seine Saint-Denis. Face à la médiocrité du projet qui l’embauche, il se retire et enseigne les mathématiques et la physique à Paris, d’abord en Bac puis en BTS Fluide, environnement, énergie.

    En 2010, bien que son écriture soit encore en rimes, il commence à aborder un nouveau genre inspiré des Haïkus. Mais trois ans plus tard, il est frappé par un AVC. Il reste 5 jours inconscient et se réveille avec une aphasie sévère. A l’hôpital, il vit une bouffée délirante mystique qui l’envoie en psychiatrie. Il en sort rapidement mais est profondément marqué. Ses soins à la Salpêtrière dureront un an et après 24 mois d’efforts et de rééducation, il peut de nouveau parler et enseigner. Il réapprend l’écriture puis la poésie. Il accentue alors ses recherches.

    Son site créé avec son ami Mathieu Jacomy connaît un réel succès et sa poésie est souvent reprise sur le web. Il devient un des poètes du 21ème siècle à découvrir.

     


  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Septembre à 09:22
    LADY MARIANNE

    de terribles épreuves ---  il s'en est sorti !
    ce poème fait penser à un haïku--- même sis pas le nombre de syllabes-
    une belle découverte- merci-
    bisous du mardi-

    2
    Mardi 17 Septembre à 10:10
    eMmA MessanA

    La poésie contemporaine recèle aussi des pépites...

    3
    Mardi 17 Septembre à 11:42

    J'aime beaucoup cette poésie légère,  il se serait peut-être perdu sans cet AVC, mais cela a du être très dur de se relancer dans la vie active!

    4
    Mardi 17 Septembre à 11:48
    Quel courage ! Qui nous prouve combien la vie quand on l'aime faut la peine d'être vécue !
    Amitié
    5
    Mardi 17 Septembre à 11:52

    3 très belles strophes Gazou. Une belle découverte, je ne connaissais ni le poème ni le poète.

    Bises et bon mardi

    6
    Mardi 17 Septembre à 14:43
    Durgalola
    Je le sens proche de ce poète. Bises et merci pour la découverte.
    7
    Mardi 17 Septembre à 14:44

    Merci pour ce beau poème de saison.

    Je connaissais quelques haïkus de Stephen Moysan, mais ni ses poèmes, ni son parcours. C'est encore plus touchant .

    Merci pour ce partage.

    Amitiés

    8
    Mercredi 18 Septembre à 00:51
    colettedc

    Merci de nous le faire découvrir, Gazou ! Joli, ce que tu présentes ici ! C'est un homme courageux !

    9
    Mercredi 18 Septembre à 05:22

    Il est plein de charme et de douceur ce poème, j'aime beaucoup

    Le rythme fait penser à des haïkus, c'est très original de présenter ce poème ainsi, c'est un auteur qui a un bien joli talent

    Merci pour le partage, belles pensées du jour, amitiés

    Cendrine

    10
    Mercredi 18 Septembre à 12:16

    Résilience, résilience. Enseigner de nouveau après un tel parcours, c'est magnifique.

    11
    Mercredi 18 Septembre à 14:18
    daniel

    Quelle épreuve !  Mais il a du en sortir grandi !!

    12
    Jeudi 19 Septembre à 14:38

    il a toute notre sympathie

    13
    Jeudi 19 Septembre à 17:48
    Covix

    Bonsoir, 

    Un beau poème, bien de saison, de celle que je préfère...

    Oups, une épreuve douloureuse qu'il a su surmonter.

    Bonne soirée

    Bises

    14
    Jeudi 19 Septembre à 21:16

    Quelles epreuve que celle de cet homme.

    En tout cas une belle poésie, tout en douceur et aérienne.

    Bisous Gazou

    Aimée.

     

    15
    Mardi 1er Octobre à 10:18

    Et voilà que je découvre pourquoi j'aime tant marcher dans les flaques... :)

    Merci pour la découverte de cet auteur... je suis contente qu'il ait réussi à récrire...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :