• Mardi poésie : Georges Moustaki

     

              

     

                                                                   Je déclare l'état de bonheur permanent

     

    Je déclare l'état de bonheur permanent
    Et le droit de chacun à tous les privilèges
    Je dis que la souffrance est chose sacrilège
    Quand il y a pour tous des roses et du pain blanc
    Je conteste la légitimité des guerres
    La justice qui tue et la mort qui punit
    Les consciences qui dorment au fond de leur lit
    La civilisation au bras des mercenaires
    Je regarde mourir ce siècle vieillissant
    Un monde différent renaîtra de ses cendres
    Mais il ne suffit plus simplement de l'attendre
    Je l'ai trop attendu. Je le veux à présent
    Que ma femme soit belle à chaque heure du jour
    Sans avoir à se dissimuler sous le fard
    Et qu'il ne soit plus dit de remettre à plus tard
    L'envie que j'ai d'elle et de lui faire l'amour
    Que nos fils soient des hommes, non pas des adultes
    Et qu'ils soient ce que nous voulions être jadis
    Que nous soyons frères camarades et complices
    Au lieu d'être deux générations qui s'insultent
    Que nos pères puissent enfin s'émanciper
    Et qu'ils prennent le temps de caresser leur femme
    Après toute une vie de sueur et de larmes
    Et des entre-deux-guerres qui n'étaient pas la paix
    Je déclare l'état de bonheur permanent
    Sans que ce soit des mots avec de la musique
    Sans attendre que viennent les temps messianiques
    Sans que ce soit voté dans aucun parlement.
    Je dis que, désormais, nous serons responsables
    Nous ne rendrons de compte à personne et à rien
    Et nous transformerons le hasard en destin
    Seuls à bord et sans maître et sans dieu et sans diable
    Et si tu veux venir, passe la passerelle
    Il y a de la place pour tous et pour chacun
    Mais il nous reste à faire encore du chemin
    Pour aller voir briller une étoile nouvelle
    Je déclare l'état de bonheur permanent.

     

    Georges Moustaki


  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Août à 07:45

    Quel bonheur de relire les paroles de cette chanson chantée par Georges Moustaki. Merci Gazou bisous

    https://www.youtube.com/watch?v=KjWHEs8cLdE

      • Mardi 20 Août à 07:58

        Merci pour la référence, Zaza, c'est encore mieux quand on entend sa voix

    2
    Mardi 20 Août à 07:48
    eMmA MessanA

    La beauté et la fulgurance de ses mots, la douceur de sa voix, la beauté de sa liberté affichée, comme Georges Moustaki nous manque...

    3
    Mardi 20 Août à 09:03
    LADY MARIANNE

    merci Zaza pour la chanson--
    un texte rassembleur pour l'humanité-
    bisous-

    4
    Mardi 20 Août à 10:56

    C'est une chanson que j'ai toujours aimée... merci à toi et à Zaza pour cette écoute du matin.

    Bisous et douce journée.

    5
    Mardi 20 Août à 11:15

    J'aime beaucoup Georges Moustakis, ce métèque grec, comme il le chante si bien...

    6
    Mardi 20 Août à 15:56
    colettedc

    Super, Gazou !!! J'♥ beaucoup !!!

    Je ne figure pas au récapitulatif mais ma participation et sur mon blog :

    https://colettedc.wordpress.com/2019/08/19/mardi-poesie-chez-lady-marianne-theme-libre-9/

    Bonne poursuite de ce mardi !

    7
    Mardi 20 Août à 16:33

    J'adore ce poète chanteur injustement oublié..

    8
    Mardi 20 Août à 21:14

    quelle belle déclaration, tellement que j'emprunte la passerelle ... il y a encore du chemin à parcourir ensemble !

    amitié .

    9
    Mercredi 21 Août à 15:01
    daniel

    Quel beau texte !! Il était inspiré en écrivant ce texte !

    10
    Mercredi 21 Août à 15:08
    Renée

    Poète et chanteur c'était un GRAND Monsieur. Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :