• Mardi poésie

     

     

     

    Pipe

    Le chemin qui mène aux étoiles

    Est pur sans ombre et sans clarté.

    J'ai marché mais nul geste pâle

    n'atténuait la voix lactée

     

    Souvent pour nouer leurs sandales

    Ou pour cueillir des fleurs athées

    Loin des vérités sidérales

    Ceux de ma troupe s'arrêtaient

     

    Et des coeurs porphyrogénètes

    S'agenouillaient ingénument

    C'étaient des saints et des poètes

     

    Egarés dans le firmament

    J'étais guidé par la chouette

    Et n'ai fait aucun mouvement

     

    Guillaume Apollinaire (Le guetteur mélancolique)

     

    Ce poème a été mis en musique par Philippe Forcioli (entre autres)


  • Commentaires

    1
    Mardi 17 Avril à 09:20
    LADY MARIANNE

    c'est très beau ! du grand avec cet auteur-
    merci !
    bisous du mardi-

    2
    Mardi 17 Avril à 09:35

    J'aime beaucoup Apollinaire, il a des accents brûlants....

    3
    Mardi 17 Avril à 11:05
    covix

    bonjour, 

    un beau poème d'Apollinaire, c'est banal de le dire, mais si réel.

    Bonne journée

    Bises

    4
    Mardi 17 Avril à 11:15

    J'aime énormément.

    Merci pour le partage, Gazou.

    Passe une douce journée.

    5
    Mardi 17 Avril à 13:56
    Renée

    un très beau poème merci du partage. Bises

    6
    Mardi 17 Avril à 18:11

    et je reste immobile ...

    à regarder la clarté des étoiles sans en prendre le chemin ...

    amitié .

    7
    Mardi 17 Avril à 20:16

    C'est un très beau poème merci, je ne le connaissais pas.

    8
    Evy
    Mardi 17 Avril à 22:12

    Beau poème merci du partage 

    9
    Mercredi 18 Avril à 20:37

    C'est vraiment très beau, Gazou ! J'aime bcp Apollinaire... 

    Merci pour ce partage

    Bises

    10
    Mercredi 18 Avril à 21:02

    Merci du partage Gazou

    J'aime beaucoup ce poete...

    Bises 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :