• Libre choix

    Il nous dit : "Jusqu'à quinze ans,  toutes mes idées venaient de ma mère, je n'avais aucune pensée personnelle,.

    Je suivais la ligne qu'elle m'avait tracée sans me préoccuper de savoir si elle me convenait vraiment...Aussi quand, après le bac, je décidais de suivre des études de médecine, j'éprouvais un sentiment de légitime fierté car c'était moi qui avais fait  ce choix.

    Mais quelques années plus tard, alors que j'étais malade, un souvenir d'enfance me revint, souvenir que j'avais enfoui au fin fond de ma mémoire et que j'avais totalement oublié...Je me suis revu, à l'âge de neuf ou dix ans, le docteur était venu me voir car j'avais une bonne fièvre...Et lorsqu'il était parti, ma mère avait dit : "Pédiatre, c'est un bon métier"

    Or, c'est justement ce que j'avais choisi comme spécialité, j'étais devenu pédiatre...

    Je m'étais donc illusionné en croyant avoir choisi librement mon métier...Je me suis enti très déçu en faisant cette constatation. "


  • Commentaires

    1
    Lundi 23 Novembre 2015 à 15:14

    il ne faut pas être déçu ..... ce n'est pas l'omnipotence de sa mère qui l'a fait médecin pédiatre, c'est lui .... et puis si elle avait dit ça, c'était surement par amour.

    Quand je pense à mes enfants, je sais qu'en étant parent, quand ils sont enfants, nous faisons quelquefois des rêves, des rêves que nous laissons s'envoler...

    S'ils avaient réalisés, un de mes plus grands rêves, c'est celui d'être professeur de français... ou alors peintre ... ou alors musicien ... 

     

    Mais si nous pouvons rêver, ce sont nos enfants qui se réalisent eux-mêmes à partir de leur culture, leurs capacités et de la société.

     

    Bises et merci pour cet article 

    2
    Lundi 23 Novembre 2015 à 15:22
    eMmA MessanA

    Ah le conditionnement de l'éducation !

    C'est tout de même un beau métier qu'il exerce, ton ami.

    3
    Lundi 23 Novembre 2015 à 16:06

    Je remercie tous les jours Dieu, d'avoir eu des parents très présents... On ne peut rien reprocher à ses parents, sauf quand ils ne s'occupent pas de vous!

    4
    Lundi 23 Novembre 2015 à 18:01

    Ce monsieur dont tu parles est bien orgueilleux !

    Se croit-il sorti de la cuisse de Jupiter en personne ? 

    Nous avons tout reçu de nos parents, et particulièrement de notre mère :

    notre chair vivante, le pays où nous vivons, notre langue ( " maternelle" ), qui nous permet de penser

    alors pourquoi serait-il honteux de faire un métier que notre mère aurait valorisé devant nous ?

    C'est tout à fait normal.

    Bonne soirée Gazou.

    5
    Lundi 23 Novembre 2015 à 19:32

    je ne pense pense pas avoir imposé quoi que ce soit à mes filles concernant leur carrière, j'ai par contre été une mère très attentive, très exigeante aussi en ce qui concerne leurs résultats scolaires sans doute en réaction à ma mère qui se fichait pas mal de ma scolarité et à qui j'en veux beaucoup d'avoir refusé de m'aider lorsque j'ai voulu poursuivre des études après le bac alors qu'elle aurait pu. Par contre je pense que peut-être mes filles m'ont "vengée" en faisant des études longues et en étant toutes les deux maître de conférence dans des matières scientifiques (chimie moléculaire et physique) alors que je suis nulle en maths! Je les admire beaucoup et je les envie aussi un peu

    Je ne comprends pas les doutes de cet homme qui a eu la chance d'avoir une mère aimante et tellement présente

    6
    Lundi 23 Novembre 2015 à 19:44
    LADY MARIANNE

    le destin tient parfois à peu de choses !
    ado j'aurais voulu être pompier ou militaire----
    je suis seulement devenue secouriste actif au sein de la croix rouge mais mon fils
    est devenue pompier pro  ( JSP à 14 ans ) j'en suis très fière-
    bonne soirée-

    7
    Lundi 23 Novembre 2015 à 20:47

    On est toujours influencé par quelque chose quand on choisi un métier, les circonstances jouent aussi.

    8
    Mardi 24 Novembre 2015 à 08:38

    Les parents ne souhaitent qu'une seule chose, c'est que leurs enfants soient heureux et épanouis, bien sur ils ont des rêves sur ce qu'ils pensent être bon pour leurs enfants, mais la vrai direction est prise par l'enfant, en devenant adulte il s'émancipe et s'oriente sur ses propres choix et il ne peut pas tenir ses parents responsable si il pense avoir commis des erreurs

    Amicalement

    Claude

    9
    Mardi 24 Novembre 2015 à 08:58

    J'allais dire à cette dame qu'il ne faut rien n'exagérer.... et elle ne se rend pas servic à raisonner comme ça...

    10
    Mardi 24 Novembre 2015 à 09:08

    Une déception qui dans quelques années, après mûrissement, peut se transformer en gratitude. Qu'avons-nous que nous n'ayons reçu ?

    11
    Mardi 24 Novembre 2015 à 09:21

    Bonjour,

    L'essentiel est de faire ce qu'on aime.

    Bisous

    12
    Mardi 24 Novembre 2015 à 15:18
    Daniel

    J'espère qu'il a commencé à se déconditionner !

    13
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 11:30

    il n'y a pas de déception à avoir surtout que ce n'est pas un métier mais plutôt une vocation

    14
    Vendredi 27 Novembre 2015 à 12:27

    Je ne crois pas qu'il faille être déçu...

    L'important est d'aimer ce qu'on fait....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :