• Lettre d'une inconnue

    Je l'avais découvert, il y a quelques années au théâtre.

    J'en gardais le souvenir d'un moment de qualité.

    Il y a peu, j'ai eu l'occasion  d' écouter une lecture de cette nouvelle de Stefan Zweig .

    C'était dans un joli parc boisé, à Mirabel et Blacons

    Et cela nous était proposé par la Compagnie de la Muse Errante.

    La lecture était très prenante...La comédienne devient l'inconnue

    et toutes les émotions se lisent sur son visage;

    sa voix aussi est très expressive.

    Le vent lui aussi joue sa parttion par moments et l'oblige à hausser la voix;

    et le drame n'en devient que plus fort.

    Comment ne pas être pris, emporté dans cette histoire étonnante

    d'un amour passion qu'une jeune fille éprouve, sa vie durant, pour un homme qui, jamais, ne la reconnaîtra.Comment ne pas s'interroger devant l'absolu d'un tel amour : folie pour les uns, merveille pour les autres...

    Je suis encore plus touchée que lorsque je l'avais vu pour la première fois au théâtre.

    Une simple lecture peut vous emmener très loin.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 09:27

    Je suis d'accord avec toi, il y a des partages que l'on n'oublie pas.

    Merci pour ces mots.

    2
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 09:48

    il faudrait que je la relise, je ne m'étais pas prise au jeu du tout. Aujourd'hui acceptant bien plus ma "sensiblerie", peut-être me laisserai-je aller aux émotions du texte....en tout cas tu me donnes envie de réessayer !!!! bisous ma So (rires)

    3
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 11:42

    La lecture ajoute aux mots le timbre et le ton d’une voix, l’expression d’un visage, celles des yeux, des gestes, des attitudes sans oublier un cadre naturel. C’est vrai que l’exercice est difficile, le lecteur ou la lectrice peut magnifier ou démolir le texte ! Mais quand cela réussit, c’est beau.

    Avec amitié. Loic

    4
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 20:28

    À la lecture notre imagination travaille plus souvent on y gagne.

    5
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 21:04

    un très beau résumé.

    bonne soirée

    clem

    6
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 21:37

    Et comme tu le décris si bien , la voix, l'expression , le vent , tout concourrait pour une interprétation touchante et vraie.Bonne soirée, bisous Gazou

    7
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 22:40

    j'adore ces lectures ces instants de partages..toi aussi a ce que je vois...

    besos

    tilk

    8
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 22:53

    Je partage ton avis, la lecture  est un merveilleux vecteur d'évasion...

    Bonne nuit

    Jackie

    9
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 23:37

    lire est toujours un grand moyen d'évasion

    bises

    10
    Mercredi 20 Octobre 2010 à 23:43

    Si la nouvelle est de Stefan Zweig, alors, la lecture ne pouvait qu'être prenante, haletante jusqu'à la fin, c'est un écrivain tellement génial!

    11
    Jeudi 21 Octobre 2010 à 00:57

    la force de l'absolu n'a d'égal que le platonique...

    fou je sais pas, mais peu audacieux, c'est sûr....

    m'enfin, la sacralisation romantique donne lieu aux nécessaires questionnements sur la nature de l'amour, après tout ce support romantique inspire peut-être le développement spirituel de l'amour... pur, universel et omnipotent...

    doux bisous et belle nuit à toi

    en te remerciant pour ce partage enthousiaste

    12
    Jeudi 21 Octobre 2010 à 16:34

    pourquoi ta sensiblerie, c'est un terme péjoratif

    Pourquoi ne dis-tu pas "sensiblité"

    Bises ,ma So!

    13
    Jeudi 21 Octobre 2010 à 16:37

    sensiblerie parce qu'aujourd'hui elle me gêne  demain sera un autre jour, sourires

    14
    Jeudi 21 Octobre 2010 à 16:47

    oui, c'est un voyage!

    15
    Dimanche 24 Octobre 2010 à 08:07

    Le livre est beau; la lecture à haute voix, sans fioritures, doit être un exercice difficile...

    Est-ce dans le cadre d'une manifestation, d'un cycle de lecture? J'aimerais beaucoup assister à cela; un lecteur recrée un texte. Je trouve cela magnifique.

    Bon dimanche,

    16
    Dimanche 24 Octobre 2010 à 09:59

    C'est un groupe de théâtre installé dans la région  "La muse errante" qui propose pendant deux ou trois week-end chaque année une suite de lectures..et c'est vrai que l'on découvre le texte autrement..L'an dernier, il nous avait proposé, entre autres,' le festin de Babette" que j'avais déjà lu et vu en film et je l'ai redécouvert grâce à eux...Bon dimanche Hélène !

    17
    lenez o vent
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:41

    j' approuve le voyage par la lecture

    bisous gazou

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :