• Les tisserands de Abdennour Bidar

    Ce matin , je lisais l'article de Quichottine et c'est un peu pour lui répondre que je vous parle de ce livre que l'on m'a offert à Noël, que j'ai déjà lu et que je relis pour mieux m'en imprégner...Non, ne nous décourageons pas," à chacun de trouver sa voie et sa voix" pour participer au mieux-être du monde

     

    "...L'urgence est de rassembler le plus largement possible pour changer d'ère. A cette fin,la première force est de ne pas se laisser  impressionner par l'état de déchirure du monde; de ne pas  se laisser démotiver par l'impuissance des médias à nous donner à voir autre chose que la gravité de cette déchirure.

    Tout ce qui ne cesse de se déchirer dans  le monde des hommes est ressassé et passé en boucle...

    Ce faisant, les médias eux-mêmes contribuent à aggraver la  situation à cause  de l'effet de sidération terrible de ces images sur les consciences ! Voilà comment en toute inconscience, on fabrique aujourd'hui des générations de gens qui ne croient plus en rien, des découragés d'avance, des cyniques qui, quand ils ont la chance de ne pas faire partie des damnés de la terre, se replient peureusement sur leur petit pré carré de bien-être privé. Quelle misère des uns, quelle irresponsabilité des autres !

    Alors, certes, les médias parlent bien de ci, de là des efforts de retissage du monde. Mais ils le font de façon le plus souvent très réductrices, sans donner aucune idée de l'ampleur du phénomène...Ils se contentent de mettre en avant quelques tisserands exceptionnels, des grands engagés sur le plan social, humanitaire, écologique...On se délecte alors de leur magnifique combat comme d'une pure originalité , et hop, on passe à autre chose ...

    Il se passe bien autre chose dans le monde que des crises , de la violence, des catastrophes et des guerres

    Autre chose qu'une grande déchirure certes gravissime, mais déjà combattue efficacement par une foule croissante de tisserands, bien plus importante que quelques individus en lutte solitaire contre le système..."

    Et il termine son livre en disant :

    " A nous tous maintenant de travailler ensemble à réparer le tissu déchiré du monde."

     

     

     

    Abdennour Bidar est docteur en philosophie;

    Il est l'auteur de nombreux ouvrages, notamment "Plaidoyer pour la fraternité" et "Lettre ouverte au monde musulman"


  • Commentaires

    1
    Vendredi 24 Mars à 15:19

    Ce serait à n'en pas douter : le Paradis sur terre, si tous les hommes se donnaient la main!

    2
    Vendredi 24 Mars à 15:29

    tu as raison, il vaut mieux agir que pleurer et ressasser toujours et encore les mêmes choses enboucles

    3
    Vendredi 24 Mars à 15:33

    On a du pain sur la planche, au travail!

    4
    Vendredi 24 Mars à 17:05

    J'adhère totalement. Agir, réagir et cesser de gémir !

    5
    Vendredi 24 Mars à 17:06

    S'il n'y avait pas de déchirures, il n'y aurait pas de réparateurs de déchirures ! Notre plus grand bonheur n'est-il pas d'être guéri ? Pour cela il faut avoir été malade ! le mental humain est perpétuelle tension entre un état et un autre. Si tout était plat et identique il inventerait un drame sous-jacent pour se donner le plaisir d'en trouver la guérison.

    6
    Vendredi 24 Mars à 19:03

    Voici la deuxième fois, en peu de temps, que j'entends parler de ce livre. Je vais me le procurer et le lire, car l'extrait que tu mets, est fort intéressant. Merci Gazou.

    7
    Vendredi 24 Mars à 20:50

    tu donnes envie de le lire et aussi de l'énergie pour plus d'amour ici-bas. Bises

    8
    Vendredi 24 Mars à 23:09
    erato:

    Oui il vaut mieux agir que de se plaindre , il y a de la route à faire.

    Belle soirée Gazou

    9
    Samedi 25 Mars à 07:55

    Merci pour ce livre en réponse.

    J'écrivais hier :

    "Depuis des années, je rêve d’une assemblée d’élus qui œuvreraient ensemble pour le bien de tous, qui lutteraient –ensemble– pour que notre pays soit digne de ceux qui ont cru en lui, qui l’ont défendu lors des heures sombres, qui ont porté, plus qu’un simple drapeau, des idées généreuses, bien au-delà de nos frontières."

    Œuvrer ensemble, et non pas s'entredéchirer.

    Nous faisons notre possible, j'en suis certain, au niveau de chacun d'entre nous. Mais ce que je crois, c'est que beaucoup de nos élus ont totalement perdu la notion du bien commun.

    Les élections approchent, nous verrons bien ce qui sortira de nos urnes. J'espère que ce sera le moins pire, à défaut d'être le meilleur.

    Bisous et douce journée Gazou. Et, pour répondre au commentaire que tu as laissé chez moi, je suis aussi d'accord avec les propositions de Mimi.

    "[...] Ne pas avoir le droit de se présenter à une quelconque élection lorsque la justice vous a condamné. Ne pas multiplier les mandats quel que soit leur niveau. Avoir un vrai travail en dehors de la politique et y retourner le mandat terminé. Ne pas recevoir d’indemnités de retraite, ni de quelconques avantages une fois le mandat achevé (N’est-ce pas pour le bien de notre pays et de ses habitants que l’on devrait faire de la politique). Diminuer sérieusement le nombre de sénateurs et de députés. Prélever les impôts à la base pour éviter au maximum la fuite des capitaux vers l’étranger, pour tout le monde…."

    10
    Samedi 25 Mars à 08:09
    Edmée De Xhavée

    Quel beau message tu as choisi... Car je pense comme lui. Je trouve qu'il nous appartient, à chacun, de réparer aussi notre "petit monde immédiat", réparer les esprits qui noircissent, les espoirs qui meurent, les injustices que l'on peut réparer ici, devant nous. Certes on ne parlera pas de nous mais pour oeuvrer heureux oeuvrons cachés, non? Les grandes entreprises de "charité" ou "oeuvres de bien" diverses ont vite des comptes à rendre et des manches à frotter pour continuer. 

    Je résiste à l'assaut du négativisme, du tout va mal, et c'est pire qu'il y a dix ans, et qu'il y a vingt ans etc... Le mal change toujours d'aspect, se relooke. Mais oui, nous pouvons tisser!

    11
    Samedi 25 Mars à 10:31
    Daniel

    Les médias ne parlent que de catastrophes. Pourtant il existe, de par le monde, des initiatives magnifiques qui mériteraient d'être valorisées. Ces initiatives relèvent d'ailleurs plus de multiples associations que d'actions étatiques.

    12
    Dimanche 26 Mars à 20:53

    coucou Gazou

    L'extrait que tu nous proposes me plaît bien ! A lire effectivement !

    Boycottons la télé et les médias qui rabaissent l'Homme dans ses plus vils défauts ! et Ces journaleux seront bien obligés de changer de ton !

    Ne nous laissons pas formater par eux ! refusons de perdre notre liberté de penser et d'agir comme ils le souhaitent... Eux sont aux ordres : pas nous !

    Bcp de gros bisous, chère Gazou et bonne soirée toute douce

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :