• Les étoiles s'éteignent à l'aube de Richard WAGAMESE

     C'est un livre que je viens de découvrir, que j'ai lu très rapidement et il serait bon que je le relise...

    J'ai été happée par l'histoire de ce jeune garçon, élevé par un vieil homme qui a su lui enseigner l'essentiel sans beaucoup de mots mais en vivant lui-même ce qu'il désirait transmettre à cet enfant qui lui avait été confié.

    J'ai été étonnée par la maturité et la sagesse de ce jeune garçon, par la liberté que le vieil homme sait lui accorder.

     

     

    Richard Wagamese, né en 1955 en Ontario, est l’un des principaux écrivains indigènes canadiens. En activité depuis 1979, il a exercé comme journaliste et producteur pour la radio et la télévision, et est l’auteur de treize livres publiés en anglais par les principaux éditeurs du Canada anglophone. Wagamese appartient à la nation amérindienne ojibwé, originaire du nord-ouest de l’Ontario, et est devenu en 1991 le premier indigène canadien à gagner un prix de journalisme national. Depuis lors, il est régulièrement récompensé pour ses travaux

     

     

     

    Lorsque Franklin Starlight, âgé de seize ans, est appelé au chevet de son père Eldon, il découvre un homme détruit par des années d’alcoolisme. Eldon sent sa fin proche et demande à son fils de l’accompagner jusqu’à la montagne pour y être enterré comme un guerrier. S’ensuit un rude voyage à travers l’arrière-pays magnifique et sauvage de la Colombie britannique, mais aussi un saisissant périple à la rencontre du passé et des origines indiennes des deux hommes. Eldon raconte à Frank les moments sombres de sa vie aussi bien que les périodes de joie et d’espoir, et lui parle des sacrifices qu’il a concédés au nom de l’amour. Il fait ainsi découvrir à son fils un monde que le garçon n’avait jamais vu, une histoire qu’il n’avait jamais entendue.

     

    Des extraits:

     Tout ce que je peux faire,c'est te montrer comment devenir une bonne personne. si tu apprends à devenir un homme bon, alors tu seras un bon indien. du moins, c'est comme ça que je crois que ça marche. Maintenant, il faut que tu lui fasses des remerciements.

    Des remerciements?

    - Au chevreuil. Y va nous nourrir pendant un bon bout de temps, y va  nous donner une bonne peau à  tanner. alors tu fais une prière et tu le remercies de nous avoir donné sa vie à cause qu'il prend soin de la nôtre maintenant. Notre vie. c'est important.

    - Comment je fais ça?

    - Je n'ai jamais été très porté sur les prières. Du moins, pas comme dans les églises.. Mais moi, je crois que tout est sacré. alors, quand je dis quelque chose, j'essaie toujours de ressentir ce que je ressens et de dire ce qui en vient. ça m'a toujours suffi comme ça.

     


  • Commentaires

    1
    Dimanche 6 Janvier à 08:48
    eMmA MessanA

    Merci Gazou pour ce beau conseil de lecture qui m'intéresse. Je note.

    Bon dimanche à toi, à tous.

    eMmA

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Dimanche 6 Janvier à 08:51
    Bonjour Gazou
    Je connais un peu de littérature amérindienne par une amie québequoise. Ton billet suscite l'envie de lire cet ouvrage.
    Bon dimanche
    Amitiés
    3
    Dimanche 6 Janvier à 09:00
    LADY MARIANNE

    un roman qui interpelle dans notre société un peu à la dérive-
    merci pour ta présentation-
    bisous et bon dimanche-

    4
    Dimanche 6 Janvier à 09:16

    il est de ces livres qu'on doit lire deux fois ... la première pour capter le sens de l'histoire contée, la seconde pour en approfondir la philosophie qui en émane ...

    amitié . 

    5
    Dimanche 6 Janvier à 09:28
    Edmée De Xhavée

    Ah là tu me tentes beaucoup. J'ai mes Ojibwés (ils seront en partie présents dans mon roman prévu pour 2020 ...), le premier "Indien" que j'ai présenté à mon neveu au Smithsonian Museum de New York fut un gigantesque et aimable Ojibwé qui lui a dit bonjour en français... Bref, je suis familiière aussi avec la littérature amérindienne, une littérature où il n'y a pas la notion d'argent ou richesse etc... qui est présente dans la nôtre, sans avidité toujours mais ça change le fond...

    6
    Dimanche 6 Janvier à 18:06

    J'ai toujours admiré la sagesse et la philosophie des amérindiens Merci pour la référence du bouquin

    7
    Dimanche 6 Janvier à 20:30

    de sages paroles que beaucoup devraient mettre en pratique.

    Je note le nom du livre et te remercie de nous l'avoir présenté. Bises

    8
    Lundi 7 Janvier à 19:16

    Coucou Gazou,

    Sûrement un livre qui nous rappelle des valeurs, peut être un peu oublié.

    Très importante la sagesse indienne.

    Bisous et douce soirée

    9
    lenez o vent
    Mardi 8 Janvier à 09:32

    Merci pour cette trouvaille

    Bises

    10
    Mardi 8 Janvier à 21:18

    Tous les livres que j'ai pu lire écrits par des amérindiens m'ont toujours beaucoup marquée; ils ont un rapport avec les autres et avec la nature dont nous pouvons largement prendre exemple.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :