• Le tableau du samedi : Les Ménines de Velasquez


     

     

     

     

     

     

     

    Cet article m'a été envoyé par Artips

     

    Vers 1656, Madrid. Velázquez, célèbre peintre du roi Philippe IV, achève une œuvre majeure : Les Ménines.

    À première vue, ce portrait de la princesse Marguerite-Thérèse et de ses demoiselles d'honneur (les fameuses ménines) est tout ce qu'il y a de plus classique. Mais sur la gauche, un des personnages se démarque…

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Diego Velázquez, Les Ménines, 1656, huile sur toile, 320 x 281 cm, Musée du Prado, Madrid
    Voir en grand

     

    C’est l'artiste lui-même, palette à la main, qui nous observe. C'est étrange : comment peut-il faire le portrait de l'enfant en étant à ses côtés ? Et surtout, sans même regarder dans la bonne direction ?

    Tout simplement parce la petite fille n'est pas le véritable modèle de Velázquez !

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Détail de l'œuvre

     

    Le vrai sujet ? Les parents de la princesse, le roi et la reine, qu'on aperçoit dans le miroir accroché au fond de la pièce. Velázquez met en scène le point de vue des deux souverains, posant pour être peints, qui ont devant eux toute la suite de leur fille.

    Mais un détail cloche. Le miroir est situé pile en face du spectateur, qu'il devrait logiquement refléter… Surprise, le couple royal, c'est nous !

    Avec cette pirouette, le spectateur réel et les personnages peints ont en fait échangé leur rôle : pour la première fois, c’est la peinture qui nous regarde.

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Détail de l'œuvre

     

    À l'époque, ce procédé est totalement innovant. Et il n'est possible que grâce à la parfaite maîtrise du peintre.


  • Commentaires

    1
    Samedi 25 Mai à 09:18

    Ce tableau est passionnant , il nous invite à y entrer et à se poser de nombreuses questions qui nous éclairent sur la vie à la cour de Philippe IV.

    À l'époque on ne faisait jamais le portrait du roi et de la reine ensembles. Par ce subterfuge, Vélasquez contourne la règle.

    Vélasquez , peintre de cour  n'a jamais été évincé . Il est resté auprès de Philippe IV de 1623 jusqu'à sa mort en 1660.

     

     

    2
    Samedi 25 Mai à 09:38
    LADY MARIANNE

    une toile superbe mais de drôles de mimiques ??
    des fillettes de  petites tailles  --- 
    merci pour ce chouette billet- j'aime !!
    bisous-

    3
    Samedi 25 Mai à 10:00
    eMmA MessanA

    Mise en abyme qui en dit long sur la maîtrise et la liberté du peintre. Cette toile est un chef-d'oeuvre novateur qui recèle beaucoup de mystères...

    4
    Samedi 25 Mai à 10:26

    C'est un tableau que j'aime beaucoup... j'aime moins ce que Picasso en a fait plus tard. :)

    Bisous et douce journée.

    5
    Samedi 25 Mai à 11:00

    C'est un très beau tableau Gazou. Merci de nous l'avoir commenté ainsi.

    Bises et bon weekend

    6
    Samedi 25 Mai à 11:28

    Superbe gazou!

    7
    Samedi 25 Mai à 18:47

    Beau tableau ! Et tu nous l'as bien présenté !

    Bisous Gazou

    8
    Samedi 25 Mai à 19:47
    yvette/

    Velazquez, peintre étonnant d'après ce que tu nous as mis en explications. Vraiment recherché!

    De l'art pur et simple, enfin simple non, vraiment compliqué!

    9
    Samedi 25 Mai à 22:00
    erato:

    Tes explications sont très intéressantes et expliquent bien le tableau et l'implication du peintre. J'aime beaucoup cette toile.

    Belle soirée Gazou

    10
    Samedi 25 Mai à 22:04

    passionnant ce tableau et merci pour tes explications. Bises

    11
    Dimanche 26 Mai à 19:31

    Comme tu l'expliques bien ! C'est un tableau exceptionnel et Velasquez avait un talent fou, on ne peut qu'admirer.

    12
    Lundi 27 Mai à 07:51

    on regarde parfois "bêtement" un tableau ... sans remarquer toutes ces astuces qui de prime abord nous échappent ... tout est souvent dans le détail que tu sais mettre en évidence !

    amitié .

    13
    Lundi 27 Mai à 15:23
    daniel

    Merci de nous le décrire ainsi. On comprend mieux le sens de cette toile !

    14
    Mercredi 29 Mai à 16:32

    Avec ces explications, c'est encore plus beau. Quel travail...

    15
    Dimanche 2 Juin à 12:20

    C'est très beau ; c'est vrai qu'il faut regarder "longtemps" un tableau.  Le souci du détail !  Il y a deux jours, j'étais devant les toiles de Gustave Courbet, qui a vécu à Saintes. J'ai acheté le livre qui raconte son séjour en Saintonge et ce sera l'objet d'un prochain article ; plus tard, lorsque je l'aurai lu.  J'irai photographier les endroits où il a vécu, aimé, peint.

    Joli partage, Gazou.

    Très cordialement.

    Eliane Roi.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :