• Le tableau du samedi : Kate Kollwitz

     

     

     

     

     

     

     Où l'on découvre que les oeuvres d'art peuvent être prémonitoires.

    Cet  article a été présenté par Artips

    1903. L’artiste Käthe Kollwitz travaille sur un nouveau dessin. Elle semble inhabituellement anxieuse.
    Son jeune fils de sept ans Peter tente de la rassurer : "Calme-toi, maman. Ce sera très beau". L’artiste est alors loin de se douter que son dessin est douloureusement prémonitoire...

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Portrait de Käthe Kollwitz, 1906
    Voir en grand

     

    Le thème est particulièrement dramatique : il s’agit d’une femme nue, assise sur le sol, serrant dans ses bras le corps sans vie de son enfant.
    L’artiste se prend elle-même pour modèle et pose devant un miroir avec son fils dans le rôle du mort. Pas des plus joyeux, comme activité.

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Käthe Kollwitz, Femme avec un enfant mort, 1903, estampe, 41 x 48 cm, The British Museum, Londres
    Voir en grand

     

    Kollwitz est ce qu’on appelle une artiste expressionniste. Cela signifie qu’elle cherche à exprimer ses émotions, même les plus violentes, grâce à son art.

    Pour ce faire, l’artiste a depuis plusieurs années renoncé à la couleur, et ne travaille qu'en noir et blanc. Cela donne à ses créations une intensité dramatique encore plus forte, comme c’est le cas ici.

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Détail de l'œuvre

     

    Onze ans plus tard, le destin finit par la rattraper… Dès le début de la Première Guerre mondiale, son fils se porte volontaire. Il part au front et Käthe Kollwitz note dans son journal : "Peter dit qu’il reviendra sûrement. Cher enfant bien aimé !"

    Ses espoirs sont rapidement réduits à néant. Dix jours plus tard, l’annonce tombe : Peter a été tué au combat. L’artiste se retrouve alors véritablement dans le rôle de mère éplorée qu’elle avait dessiné quelque temps plus tôt.

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Peter Kollwitz, le plus jeune des fils de Käthe Kollwitz, 1914
    Voir en grand

     

    Käthe Kollwitz ne se remettra jamais de cette perte. De son chagrin naissent plusieurs œuvres tragiques, des dessins et aussi des sculptures.
    Mais au lieu de montrer la violence des combats, comme les autres artistes, elle se concentre sur la douleur de ceux qui restent.

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Käthe Kollwitz, Parents en deuil, 1932, granit, cimetière militaire allemand de Vladslo, Belgique
    Voir en grand

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 13 Juillet à 10:21

    Je trouve les oeuvres de cette artistes magnifiques , merci pour la découverte

    2
    Samedi 13 Juillet à 10:47
    eMmA MessanA

    Je découvre cette artiste au grand talent de ce que tu nous en montres. 
    Comme ce doit être douloureux de perdre son enfant à cause de l'absurdité de la guerre !

    3
    Samedi 13 Juillet à 11:04
    Edmée De Xhavée

    Quelle étrange histoire, oui, certainement prémonitoire...

    4
    Samedi 13 Juillet à 11:32

    Quelle connerie la guerre ! Jacques Prévert.

    5
    Samedi 13 Juillet à 13:39

    Je la découvre grâce à toi...

    Ceux qui restent sont souvent ceux dont on ne parle pas, et pourtant...

    Merci pour cette page.

    Passe une douce journée.

    6
    Samedi 13 Juillet à 14:00
    daniel

    Pas très gai , tout ça !! Il est vrai que la guerre est toujours un grand drame ! ça ne devrait pas exister !!

    7
    Samedi 13 Juillet à 16:05
    LADY MARIANNE

    une estampe un peu spéciale---  le petit qui figure un enfant mort---
    une belle participation- merci
    bisous et bon samedi-

    8
    Samedi 13 Juillet à 16:20

    Très fort ! J'avoue que je ne connaissais pas cette artiste qui a si bien su transcender son destin et exprimer toute la douleur de la perte d'un enfant.

    9
    Samedi 13 Juillet à 17:47

    C'est très émouvant... Et c'est une belle découverte.

    Bisous Gazou

    10
    Samedi 13 Juillet à 20:23

    exprimer ses craintes, aurait pu éloigner le sort .. il n'en a pas été ainsi  ... place à la douleur réelle artistiquement éprouvée et rendue ...

    amitié .

    11
    Samedi 13 Juillet à 21:06

    cela me fait de la peine.

    Bises 

    12
    Samedi 13 Juillet à 22:02
    erato:

    Je découvre cette artiste .Ses oeuvres sont profondes et tristes .

    Belle soirée, bon dimanche Gazou

     

    13
    Lundi 15 Juillet à 11:26

    Bonjour Gazou. Une artiste allemande à l'inspiration sombre et en effet prémonitoire. Elle perd non seulement son fils de 18 ans mais plus tard un petit-fils toujours à la guerre et les guerres donc du côté allemand, universalité de l'horreur de quelque côté que l'on se trouve. Je ne la connaissais pas et elle a donc fait de sa douleur un combat artistique, j'ai vu qu'elle a créé un cycle intitulé La guerre, le prolétariat, la mort et la famine. Estampes et sculptures, une forte personnalité opposée au régime nazi, brimée par celui-ci malgré la récupération de certaines oeuvres à des fins de propagande. Merci beaucoup de nous avoir relayé l'article et de m'avoir donné envie d'en savoir plus. Gros bisous.

    14
    Mercredi 17 Juillet à 22:36

    Nous étions au Salon de l'agriculture à Paris... Une douleur fulgurante, un appel, et j'ai su à l'instant même qu'un de mes fils avait un pépin grave.... J'ai fait immédiatement demi-tour dans le salon, laissant mon mari complètement décontenancé et j'ai couru... Il a fini par me suivre et nous sommes rentrés ventre à terre... pour trouver mon fils à l'Hopital !

    Bien d'autres choses du même genre... Ce ne sont pas des coïncidences ! 

    Merci Gazou, une artiste inconnue qui a du certainement souffrir l'enfer...

    Bisous

    15
    Lundi 22 Juillet à 04:39

    Bien des oeuvres chez les artistes sont prémonitoires. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :