• Le tableau du samedi :Hélène Daumain

     

     

    Hélène Daumain est née à Lyon en 1962. Elle étudie à l’Ecole d’Arts Appliqués de la ville de Lyon de 1972 à 1982. Elle s’inscrit également à l’Ecole Emile Cohl de 1996 à 2000. Avec un sens exceptionnel de la lumière, elle croque des personnages « que personne ne regarde » avec un réalisme et une justesse remarquable. Sa palette est sobre, ses gris contrastent avec l’émotion que suscitent les regards attendrissants de ses modèles. Hélène Daumain est une portraitiste émouvant

     

    Portraitiste émouvante, sa quête artistique se concentre dans ces quelques lignes : « J'aime regarder les gens ordinaires, les voir vivre. Je m’intéresse à ceux que l’on ne regarde pas. Je suis sensible à la solitude et l’enfermement de la personne, sa fragilité, que je perçois quelquefois comme celle d’un enfant. » La palette de l’artiste est sobre, ses gris, poussés en densité, contrastent avec l’émotion que suscitent les regards attendrissants et limpides de ses modèles, souvent des familiers, dont les visages « parlent » au peintre                            

     


    Hélène Daumain




     " Le peintre est à l'ouvrage, il respire la lumière, en évalue le grain ; il respire le silence, s'en imprègne; il songe tout éveillé, il veille à fleur de songe ; il sonde le visible, il caresse l'invisible. Il ne fait rien, il s'applique juste à devenir  lui-même rien - un corps de résonance, de réverbération, un passeur de lumière"   SYLVIE GERMAIN à propos de Rembrandt

    Je lis ces phrases de Sylvie Germain et je me demande...comment peut-on approcher l'invisible, le" caresser"..même si l'on n'est pas peintre...Comment être un passeur de lumière dans la vie quotidienne?
    Et que veut nous dire la jeune femme du tableau avec ses grands yeux étonnés et sa main sur la poitrine ? Est-elle elle  aussi à la recherche de l'invisible ?


  • Commentaires

    1
    Samedi 29 Décembre 2018 à 09:06
    Edmée De Xhavée

    Ah oui, il y a beaucoup de force là dedans, de vigueur... très beau, merci Gazou ^^

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    2
    Samedi 29 Décembre 2018 à 09:06

    pas franchement réjouissant pour finir ou commencer l'année, cette jeune femme est bien trop maigre pour que j'y voie ce que tu en dis, elle me fait plutôt pitié.

    3
    Samedi 29 Décembre 2018 à 10:14
    eMmA MessanA

    Comment être un passeur de lumière ? A mon sens, dans les choses les plus simples de la vie : http://www.emmacollages.com/2018/01/mon-passeur-de-lumiere-a-moi.html

    4
    Samedi 29 Décembre 2018 à 11:44

    Comment être un passeur de lumière : premièrement et principalement s'appeler GAZOU... Ben voui. Douceur à Vous, Madame.

    5
    Samedi 29 Décembre 2018 à 17:38
    covix

    Bonsoir, 

    pour ce dernier défi de l'année, c'est bien choisi, c'est vrai que ces portraits nous interpellent.et de jouer avec les gris pour rendre plus lumineux ces portraits est très réussi.

    Bonne et belle fin d'année.

    Bises

    6
    Lundi 31 Décembre 2018 à 18:45

    tu termines bien l'année avec ce peintre et aussi les mots de Sylvie Germain. D'ailleurs un écrivain lui aussi cotoie l'invisible, surtout un écrivain comme elle. Je te souhaite un bon réveillon et très bonne année Gazou. Bises

    7
    Mardi 8 Janvier à 10:35

    Je n'ai pas de réponse à ces questions que je me pose aussi.

    Je connaissais le second tableau.

    C'est une oeuvre qui me parle beaucoup.

    Merci pour ta page, Gazou.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :