• Le clou rouillé

    (Il y a longtemps,j'étais ainsi)
    Corps crispé,
    corps guindé,
    corps inhabité,
    corps qui pend
    comme vieille loque,
    la danse est là
    et ton corps résiste 
    malgré toi.
    Ton âme résiste,
    tu restes cloué;
    rivé comme un clou
    trop rouillé


  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Septembre 2007 à 11:24
    moi qui connais le clou planté/ nettoyé de rouille et de haine/ solide au mur multicolore/ de la vie ample et sonore/ je me réjouis et m'honore/ de m'y accrocher encore et encore ... pour le bonheur et pour le fun.
    2
    Mardi 18 Septembre 2007 à 20:12
    Belle métaphore du mal être, et tu sais dire les choses avec grâce. Merci à toi.
    3
    Mardi 18 Septembre 2007 à 23:00
    que c'est triste,... tu as les mots pour le dire.
    4
    Vendredi 28 Septembre 2007 à 21:47
    Trés triste et en même temps je ne sais pourquoi je pressens l'espoir, la vie, jaillissants. Quoi qu'il en soit c'est trés beau. merci Gazou
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :