• La chute d'Icare de Brueghel

     Cet article est extrait de Artips

     

     

     Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr Pieter Brueghel dit l’Ancien , La Chute d'Icare, vers 1558, peinture sur toile, 73 x 112 cm, Musées royaux des beaux-arts de Belgique, Bruxelles

     

     On voit bien le paysan et le berger  mais où est Icare?

    Dans la mythologie grecque , Icare est fait prisonnier , sur une île avec son père.

    Pour s'enfuir, ils se fabriquent des ailes avec  des plumes qu'ils collent sur leurs bras à l'aide de cire.

     

    Icare vole de plus en plus haut vers le soleil

    Mais la chaleur de l'astre fait fondre la cire de ses ailes et il tombe et il se noie.

     

     

     

     

     
     



     

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Détail de l’œuvre

    Malgré les apparences, c’est bien ce mythe que Brueghel illustre. Icare est présent dans le tableau. Où donc ? En bas à droite, on voit deux petites jambes sortant de l’eau !
    Ce choix peut sembler curieux, puisqu’il s’agit du sujet de l'œuvre. Pourquoi avoir réduit le thème principal à un microscopique détail ?

     

     

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Détail de l’œuvre

    C’est fait exprès ! D’ailleurs, aucun personnage ne regarde dans la direction d’Icare. Ce mythe est un avertissement destiné à celui qui fait preuve d'orgueil.
    Face à l’ambition démesurée d’Icare qui défie les lois de la nature, le monde continue à tourner sans lui et les hommes restent bien concentrés sur leurs tâches quotidiennes.

    La morale est sans appel : si l’on suit le sillon tracé par le paysan au premier plan, on ne subira pas le même sort qu’Icare, ce pauvre fou réduit à un détail anecdotique !

     

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 18 Février à 10:58

    i fallait qu'il écoute son papa !

    2
    Samedi 18 Février à 11:03
    LADY MARIANNE

    sans ta remarque je ne voyais pas ces deux jambes !!
    j'ai déjà vu ce tableau ce matin ? je suis perdue-
    une belle participation ! un grand artiste !
    morale de l'histoire ! écouter son papa !!
    bisous et bon samedi-

    3
    Samedi 18 Février à 12:08
    eMmA MessanA

    Merci pour ces explications Gazou et beau week-end !

    4
    Samedi 18 Février à 13:40

    Formidable ! Merci pour ces découvertes, Gazou.

    5
    Samedi 18 Février à 14:49
    Edmée De Xhavée

    Je savais où trouver Icare car je connais  bien le tableau (de vue, ha ha ha) mais par contre je te remercie d'en donner le sens, qui est évident une fois qu'on s'interroge... Ca pourrait faire un magnifique sujet de livre ou de téléfilm. Barbie se noie. Trump tombe dans le puits où il se mirait. Miss Belgique (on ne va quand même pas ne bombarder que les Américains hein...) se plante contre un arbre en remettant ses faux-cils en place d'une main et conduisant de l'autre en tenant aussi son portable... happy

      • Samedi 18 Février à 17:08

        merci...Je n'avais pas pensé à tout ça...Tu élargis le champ de mes réflexions

    6
    Samedi 18 Février à 15:53

    C'est bel et bien vrai ... mais Icare ne pouvait tout simplement pas vivre dans l'allégeance ... tout y compris la mort plutôt que de rester prisonnier du système ... Il aurait pu réussir ... 

    amitié .

    7
    Samedi 18 Février à 16:33
    Cela resume bien le destin du presomptueux. Des soucis d.ordinateur. a changer.. heureusement reste le smartphone. Bises
    8
    Samedi 18 Février à 21:00

    Malheur aux rêveurs et poètes ! Que le monde est triste !

    9
    Samedi 18 Février à 21:03

    On apprend toujours qqc chez toi, Gazou. 

    10
    Samedi 18 Février à 21:41
    erato:

    Merci pour tes explications qui donnent vraiment son sens au tableau. Une belle leçon de modestie.

    Bonne soirée, bon dimanche Gazou

    11
    Dimanche 19 Février à 19:42

    Quel commentaire intéressant ! Il a dit beaucoup de choses dans son tableau. Il tourne en ridicule un orgueilleux qui se croit plus malin que tout le monde, et glorifie le travail noble du laboureur, la patience du pêcher, la vigilance du berger, tâches simples qui font la richesse de la vie quotidienne.

    Irrésistiblement cela me fait penser à nos "grands hommes" qui paradent en ce moment sur le petit écran et dont la plupart se retrouveront le nez par terre dans quelques mois....

    12
    Dimanche 19 Février à 20:19

    J'ai toujours adoré ce tableau, la force tranquille du paysan qui trace sa route sans se préoccuper de ce pauvre rêveur fou qui s'imagine pouvoir défier le soleil, mais en même temps, on ne peut s'empêcher de trouver terrible la façon dont tout le monde détourne les yeux, personne pour tendre la main... C'est finalement une beau regard sur notre humanité

    13
    Mardi 21 Février à 13:45

    Je ne connaissais pas le tableau... et j'adore ce que tu nous en dis.

    Merci, gazou.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :