• La beauté sauvera-t-elle le monde?

             C'est la question que posait Dostoïevski  

    et c'est celle qui vous est proposée par Gérard Zilberman le dimanche 26 mars à 15 heures à Guilherand Granges (26)

    au 329 avenue de la République

    Si vous n'êtes pas disponible ou si vous n'habitez pas dans la région, vous pouvez   toujours dire ce que c'est que la beauté pour vous et si vous la considérez  comme essentielle ...

    Je lui ferai parvenir vos réponses  

     

                                                     

    La beauté sauvera-telle le monde?

     

     

     

    A l’exemple d’émissions radiophoniques sur « Moi, Président », voici ma

    proposition :

    " Moi Président, je verrais autrement la politique. Dans mes discours et dans mes

    actions j’inviterais la Beauté. « C’est bien grâce à elle qu’en dépit de nos conditions

    tragiques nous nous attachons à la vie ». C’est elle qui nous aide à nous construire

    et à nous élever. « Elle est vitale, nous ne pouvons pas vivre sans elle ».

    Or, la beauté est trop souvent négligée, bousculée, évacuée, dans notre société. Nous

    avons besoin d’elle et pas seulement de problématiques d’économie, de finance, de dette.

    Quelle place donnons nous à la poésie, à l’art, à la culture, à l’harmonie, à la considération

    de l’autre, à l’empathie...? Est ce être rêveur ou lucide que de regarder du côté du beau ?

    N’est ce pas par le beau que commence la civilisation ?

    Parler du beau, se tourner vers le beau, ce n’est pas oublier le laid, l’abominable. Bien au

    contraire, ce peut être une façon de résister au Mal.

    Si j’étais président, je parlerais sur ce qui nous grandit et la beauté grandit, elle

    donne. Parler de la beauté, pour être contagieux de beau, comme me l’a dit un enfant.

    Parler de la beauté pour attester de la capacité à la décence de l’existence humaine face

    aux violences destructrices indignes, pour que de la promesse, l’homme devient « plus

    vrai ».

    Parler de la beauté pour que le rapport avec la Nature change, pour nous rappeler

    qu’elle est modèle de beauté, d’harmonie, et bien plus puisque elle est ressources pour

    notre existence. Quelle est cette attitude inconsciente de maltraiter la Nature comme si

    elle était inépuisable et oublier qu’elle participe à l’aménité de notre cadre de vie. Ne pas

    respecter la Nature c’est détruire de l’harmonie, du patrimoine paysager, de la richesse

    environnementale, culturelle, sociale.

    Parler de la beauté pour mesurer et combattre la vulgarité si courante au quotidien et qui

    nous mène dans l’incivilité relationnelle.

    Parler de la beauté pour qu’elle nous apparaisse sous ses vrais traits, la beauté de l’Être,

    la beauté consubstantielle à nous mêmes, et à laquelle nous aspirons « pour tendre vers

    la plénitude de notre présence au monde », car la beauté est bonté et vérité.

    Parler de la beauté à nos écoliers, une façon de faire connaître la face lumineuse du

    monde, de lutter contre les violences, de considérer l’Autre et découvrir chez l’Autre ce qui

    est beau.

    Parler de la beauté, car la beauté nous rapproche, les uns des autres.

    La beauté, en parler, la désigner chaque jour, pour ne pas oublier qu’elle existe à côté

    du Mal.

    La beauté en parler, la désigner chaque jour, pour la vivre, pour ouvrir les coeurs et les

    consciences, pour profiter de son pouvoir dynamique au niveau individuel et sociétal.

    Pourquoi l’homme politique doit parler de la beauté ? Tout simplement parce

    qu’il a les moyens de faire entendre sa voix plus facilement que d’autres. Parce qu’il a le

    devoir de l’exemplarité qu’il trouvera dans le beau. Parce qu’il aura le désir d’apporter « le

    bon et le vrai » dans sa gouvernance, des qualités qui sont intrinsèques à la beauté.

    Pour l’homme politique c’est un devoir d’en parler s’il se pose la question suivante :

    « Dans quel monde voulons nous vivre, quel monde voulons nous laisser à nos

    générations futures, et sans oublier tous ceux qui souffrent, car la beauté apporte du

    secours, de l’apaisement ?

    Parler de la beauté, c’est la découvrir, en prendre pleinement conscience, et voler

    dans la joie. Pensez aux moments très forts que vous avez vécus et vous direz

    « C’est vrai » !           Gérard Zilberman, le 1er mars 2017.


  • Commentaires

    1
    Mardi 7 Mars à 08:20
    Edmée De Xhavée

    La beauté sauve le monde tous les jours, donne à chaque jour sa couleur et son énergie uniques, du jour. Que ce soit la main, lisse et pulpeuse ou tavelée et noueuse qui écarte le rideau (voile? Epais velours aux teintes riches?) de la fenêtre, que ce soit la vue qu'offre cette fenêtre à cet instant, un peu de qui en jaillit de beauté imprègnera nos pensées et nous accompagnera tout le jour. Sans beauté, la beauté définie et la beauté que l'on voit comme telle, il ne resterait aucune énergie...

    2
    Mardi 7 Mars à 09:05
    LADY MARIANNE

    ce ne sont pas que nos yeux qui voient- c'est aussi avec le cœur !
    bonne méditation ! bisous-

    3
    Mardi 7 Mars à 09:47
    Daniel

    La beauté est toujours là à portée de nos yeux mais nous ne la voyons pas. Une petite fleur dans les champs, un papillon qui s'envole. Et que dire de la beauté de l'âme !

    4
    Mardi 7 Mars à 09:48

    La Beauté, la Bonté, la Vérité, les trois Dames qui font sur nous pleuvoir la Grâce...

    5
    Mardi 7 Mars à 10:57

    On peut toujours espérer...  :)

    6
    Mardi 7 Mars à 15:30

    Oh là là c'est très suggestif la beauté. Selon les latitudes, les siècles, les éducations ou le manque d'éducation...

    Moi, je passe un peu pour le ravi de la crèche, car j'appelle ma famille à tout bout de champ, pour admirer le ciel à un moment donné, leur dire d'aller voir les toiles d'araignées dans la splendeur de l'aurore, etc. 

    Passe une belle fin de journée.

    7
    Mardi 7 Mars à 18:09

    toute relative qu'elle soit, la beauté est le charme du monde bien au-dessus de la notion du bien, elle est un écrin dans lequel on se plonge pour atténuer nos souffrances, pour faire naître un sourire, il nous suffit d'ouvrir les yeux en grand et de nous émouvoir ... alors tout redevient possible ... 

    amitié .

    8
    Mardi 7 Mars à 22:28
    erato:

    La beauté nous côtoie tous les jours .A chacun d'y être sensible et la louer . Elle apporte la sérénité et la paix . 

    Bonne soirée Gazou

    9
    Jeudi 9 Mars à 21:29

    Il faut savoir regarder pour la voir.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :