• L'île des morts de Arnold Bocklin

     

     

    vvv

    Arnold Böcklin, né le 16 octobre 1827 à Bâle, et mort le 16 janvier 1901, à San Domenico di Fiesole, en Italie, est un peintre, dessinateur, graphiste et sculpteur suisse.

    Avec Ferdinand Hodler, Max Klinger et Lovis Corinth, c'est l'un des principaux représentants du symbolisme allemand, courant artistique rompant avec la peinture académique et le naturalisme de la seconde moitié du XIXe siècle. Des surréalistes, comme Giorgio De Chirico, Salvador Dalí et Max Ernst, ont vu en lui un de leurs prédécesseurs et l'ont salué comme un « artiste génial et ironique ».

     

    C'est dans culturebox que j'ai trouvé cet article qui m'a beaucoup intéressé et cest pourquoi j'ai envie de le partager avec vous

     

     

     

    https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/d/de/Arnold_B%C3%B6cklin_-_Die_Toteninsel_I_%28Basel%2C_Kunstmuseum%29.jpg/1280px-Arnold_B%C3%B6cklin_-_Die_Toteninsel_I_%28Basel%2C_Kunstmuseum%29.jpg 

     

     

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Arnold Böcklin, L'Île des morts, 1ère version, 1880, huile sur bois, 80 x 150 cm, Kunstmuseum, Bâle
    Voir en grand

    1880, Florence. Le peintre suisse Arnold Böcklin appose les derniers coups de pinceau sur son tableau. On y voit une île où de hauts rochers encerclent quelques cyprès.
    Au premier plan, une barque avance calmement. Ce paysage semble paisible, presque idyllique. Vraiment ? Le sujet est en réalité bien plus sombre…

     

     

     

     

     
     

    La commande vient d’une certaine Marie Berna, qui souhaite un paysage "propice à la rêverie".
    Mais la dame est mélancolique : cette veuve, sur le point de se remarier, désire honorer la mémoire de son premier époux décédé quelques années plus tôt. C’est pourquoi elle demande à Böcklin d’ajouter au paysage le détail de la barque.

     

     

     

     

     

     

     

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Arnold Böcklin, L'Île des morts, 5e version, 1886, huile sur bois, 80 x 150 cm, Musée des beaux-arts de Leipzig
    Voir en grand

    Devant cette ambiance chargée de mystère, le marchand d’art de Böcklin est sous le charme. Il conseille à l’artiste de peindre plusieurs autres versions, et surtout, il trouve au tableau un titre très évocateur : L’Île des morts.

     

     

     

     

     

     

     

    Vous n'arrivez pas à voir les images ? Contactez-nous sur jean@artips.fr

    Shutter Island, long-métrage de Martin Scorsese, 2010. Le cinéaste se serait inspiré des tableaux de Böcklin.
    Voir en grand

    La fascination pour L’Île des morts traverse le temps et inspire bien d‘autres artistes : on la retrouve comme sujet d'une création du compositeur Rachmaninov, dans un roman d’Aragon ou encore, plus récemment, dans un film de Scorsese !


  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Avril à 10:56

    Je trouve la peinture de cet homme  trop lugubre, je n'aime pas plus le poème symphonique "l'île des morts" de Serge Rachmaninov composée d'après ce tableau c'est aussi lugubre...

    2
    Samedi 21 Avril à 11:28
    LADY MARIANNE

    à première vue on trouve ce tableau sombre et lugubre-
    mais ensuite trop beau !
    jeu de lumière - la barque ---
    une très belle oeuvre-
    le nom du tableau c'est pour mieux vendre---
    merci pour cette belle participation ! bisous-

    3
    Samedi 21 Avril à 13:08

    Le symbolisme allemand superbement représenté ! Je connaissais déjà cette toile, mais j'oublie tout et je suis ravie de la revoir chez toi agrémentée de tes commentaires. Bises et bon samedi.

    4
    Samedi 21 Avril à 13:57
    covix

    Bonjour, 

    une belle découverte, une toile à l'apparence sombre, mais la lumière sur mausolée en donne une autre vision.

    J'aime bien.

    bonne fin de semaine

    Bises

    5
    Samedi 21 Avril à 14:23
    Renée

    Voilà qui pour moi est une découverte quand à la nationalité du peintre. par conte le tableau je l'avais vu, il est effrayant beau mais laisse un malaise tant l'atmosphère semble lourde. Bisous merci bel article

    6
    Evy
    Samedi 21 Avril à 18:00

    Belle découverte un peu sombre passe une bonne soirée bisous

    7
    Samedi 21 Avril à 18:55

    le symbole de la barque qui emmène le mort loin du rivage comme du temps d'avant les religions monothéistes ... voilà qui est pour me plaire  ... Et laisser la lumière redonner aux vivants tout l'art de vivre !

    amitié .

    8
    Samedi 21 Avril à 19:57
    Edmée De Xhavée

    Comme Liviaaugustae je trouve ce tableau vraiment lugubre, sorti d'un film d'horreur. Il ne m'apaise pas du tout, ha ha ha, et j'espère bien ne pas en rêver... Ceci dit... c'est beau. Mais  j'y penserais pour décorer mon caveau :D

    9
    Samedi 21 Avril à 22:29
    mamazerty

    dans l'obscurité du tableau je vois surtout les points de lumière et du coup je suis plus admirative qu'effrayée;le thème antique de Charron ou du passage des âmes m'apparait clairement mais j'avoue que sinon, souvent,le symbolisme est hermétique pour moi...Par contre je ne vois pas en quoi ce peintre est ironique,en tout cas dans ce que tu nous en montres, çà ne me saute pas aux yeux...

    10
    Dimanche 22 Avril à 12:02
    Bonjour,
    Cette zone d'ombre n'est pas rassurante.
    Bon dimanche !
    11
    Dimanche 22 Avril à 18:52

    Merci pour la découverte de ce tableau fascinant !

    12
    Dimanche 22 Avril à 19:03

    Un tableau fascinant !

    Biz

    13
    Dimanche 22 Avril à 19:45

    C'est vrai qu'on pense à Shutter Island. Je connais peu d'œuvres de cet artiste, elles sont toujours assez lugubres.

    Merci pour cette présentation !

    14
    Lundi 23 Avril à 00:01

    Le tableau est sombre, mais j'aime beaucoup.

    15
    Samedi 28 Avril à 16:55

    Sombre, obscur. En harmonie avec certains états d'âme. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :