• L'abattoir de verre de Coetzee

     

    J.M. Coetzee, né en 1940, est l'auteur de deux récits autobiographiques et de 10 romans traduits dans 25 langues et abondamment primés. Deux d'entre eux: Michael K sa vie, son temps et Disgrâce ont été couronnés par le prestigieux Booker Prize et qualifiés de chefs-d'œuvre par la critique internationale.
    J.M.Coetzee a reçu le prix Nobel de littérature en 2003.

     

    Une femme, écrivain, face aux assauts de la vieillesse.

    Chaque jour qui passe la rapproche de l’ombre, et elle constate, avec calme et lucidité, la perte de ses facultés mentales. Autour d’elle se pressent les enfants, qui s’inquiètent pour elle et désirent qu'elle se rapproche d'eux.. Elle s’y refuse pourtant, préférant affronter sa fin de vie dans la liberté et l'indépendance de la solitude, s'interrogeant jusqu'au bout, sans relâche, sur le sens de sa propre existence .

    En sept tableaux , J. M. Coetzee nous offre un somptueux portrait de femme (Elisabeth Costello) et une leçon de littérature, aussi dense que brève. Dans une langue épurée, il touche au cœur de nos interrogations : que restera-t-il de nous lorsque nous serons partis ? que transmet-on à ceux qui restent ?) et elle les affronte avec élégance et humilité .

    A travers son double féminin, Coetzee envisage sa fin de vie et nous incite à faire de même.

    Son écriture est limpide et c'est un bonheur de le lire bien que le sujet  ne soit pas très gai.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 20 Mars à 17:25

    je prends note, il me "faut" lire ce livre !

    amitié .

    2
    Mercredi 20 Mars à 21:26

    Bien ce livre je vais partager sur mon défi écrivain bonne soirée bisous

    3
    Jeudi 21 Mars à 16:48

    Il faudra que je le lise... merci pour ta présentation, Gazou.

    Bisous et douce journée.

    4
    Jeudi 21 Mars à 19:00
    cathycat

    Ce livre me tente vraiment beaucoup ! Je le note merci ! Bisous

    5
    Jeudi 21 Mars à 20:10

    Coucou Gazou,

    Non le sujet de ce livre n'est pas très gai.

    Mais j'avoue que moi aussi quelque fois je me pose des questions.

    Et je pense que tant que je pourrais rester chez moi, je n'irais nulle part ailleurs.

    Mais, en aucun cas, je n'irais chez mes enfants.

    Ils ont droit à leur vie...

    Sûrement un bon livre à lire.

    Bisous Aimée

    6
    Vendredi 22 Mars à 08:35

    Une question essentielle. "Philosopher, c'est apprendre à mourir" écrivait Montaigne. Avons-nous le choix?

    Amitiés

    7
    Vendredi 22 Mars à 08:53
    Edmée De Xhavée

    Questions que, bien entendu, on se pose beaucoup. On ne peut avoir une idée qu'en constatant ce que ceux avant nous ont laissé... quand ils ont laissé quelque chose qui vaille la peine...

    8
    Vendredi 22 Mars à 15:01

    Faisons en sorte de ne laisser que de bons souvenirs quand nous serons partis !

    9
    Vendredi 22 Mars à 21:32

    J'admire ces gens qui savent se projeter dans plusieurs vies et les présenter de façon si limpide...

    10
    Dimanche 24 Mars à 18:39

    Je note Gazou !

    Bisous

    11
    Lundi 1er Avril à 20:36

    Je retiens ce nom, je ne connaissais pas du tout cet écrivain. Lacune! 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :