• Julos Beaucarne

     

     

    " Amis bien aimés,

    Ma loulou est partie pour le pays de l'envers du décor. Un homme lui a donné neuf coups de poignards dans sa peau douce. C'est la société qui est malade. Il nous faut la remettre d'aplomb et d'équerre, par l'amour, et l'amitié, et la persuasion.

    C'est l'histoire de mon petit amour à moi, arrêté sur le seuil de ses 33 ans. Ne perdons pas courage, ni vous ni moi, je vais continuer ma vie et mes voyages avec ce poids à porter en plus et mes 2 chéris qui lui ressemblent.

    Sans vous commander, je vous demande d'aimer plus que jamais ceux qui vous sont proches. Le monde est une triste boutique, les cœurs purs doivent se mettre ensemble pour l'embellir, il faut reboiser l'âme humaine. Je resterai sur le pont, je resterai un jardinier, je cultiverai mes plantes de langage. A travers mes dires, vous retrouverez ma bien-aimée ; il n'est de vrai que l'amitié et l'amour. Je suis maintenant très loin au fond du panier des tristesses. On doit manger chacun, dit-on, un sac de charbon pour aller en paradis. Ah ! Comme j'aimerais qu'il y ait un paradis, comme ce serait doux les retrouvailles.

    En attendant, à vous autres, mes amis de l'ici-bas, face à ce qui m'arrive, je prends la liberté, moi qui ne suis qu'un histrion, qu'un batteur de planches, qu'un comédien qui fait du rêve avec du vent, je prends la liberté de vous écrire pour vous dire ce à quoi je pense aujourd'hui : Je pense de toutes mes forces qu'il faut s'aimer à tort et à travers. "

    Julos - nuit du 2 au 3 février 1975 - Ecrit après l’assassinat de sa femme par leur jardinier. (Texte dit par Claude Nougaro dans son album "Femmes et famines")


  • Commentaires

    1
    Jeudi 2 Janvier à 09:44

    Quel courage, quelle lucidité ....

    2
    Jeudi 2 Janvier à 09:59

    Il faut admirer cet homme, mais je crois qu'il ne faut pas donner quand même dans les poncifs courants, car en face c'est la sauvagerie qui règne.

    3
    Jeudi 2 Janvier à 10:27

    Il faut s'aimer, c'est vrai... malgré tout.

    Très bel écrit d'un homme que j'admire.

    Merci pour le partage, Gazou.

    Passe une douce journée.

    4
    Jeudi 2 Janvier à 10:54
    eMmA MessanA

    Oui, Julos Beacarne est un grand parmi les grands, son oeuvre est d'une grande beauté !
    Tenter de suivre un micro gramme de son exemple...

    5
    Jeudi 2 Janvier à 13:59

    je me souviens de l'émotion ressentie alors que Philippe et moi allions convoler en juste noce le 7 février de cette année là ... cela s'était passé à une trentaine de kilomètres de chez nous ...

    Sa vie durant Julos nous parle d'ELLE" au-travers de son amour pour l'humanité y compris pour l'assassin de son épouse, mère de ses enfants ...

    tu fais bien de nous rappeler ce besoin d'amour et d'amitié dont souffre le monde ...

    bravo l'amie 

    6
    Vendredi 3 Janvier à 11:01
    daniel

    J'aime beaucoup Julos Beaucarne . Son texte est très beau !

    7
    Vendredi 3 Janvier à 15:04
    Renée

    quelle tragique histoire....

    Tous mes vœux pour cette nouvelle année ainsi qu’à ceux qui te sont proche. Santé et courage pour l’affronter mais aussi pour apprécier les petits et grands bonheurs qu’elle va apporter. Bisous bisous Renée 

    8
    Vendredi 3 Janvier à 21:02

    Un très beau texte, plein de sensibilité , de courage .

    Merci Gazou pour ce beau partage.

    Je t'embrasse Aimée

    9
    Samedi 4 Janvier à 11:20

    Je te souhaite un rapide rétablissement, que cette épreuve concernant la si précieuse santé ne reste qu'un souvenir.

    On peut toujours prendre la décision d'aimer, ici, maintenant,

    prendre la décision de nous élever un peu, ne pas nous encombrer d'ennemis,

    prendre la décision de faire avec ce que la vie nous présente...Il suffit de le décider, non ?

    Merci pour ce texte magnifique Gazou, belle année 2020 à toi et aux tiens.   brigitte

    10
    Samedi 4 Janvier à 15:03

    Quel billet! Cela donne à réfléchir sur sa propre condition, sur la façon de faire face à l'adversité. Merci du partage.

    11
    Dimanche 5 Janvier à 03:52

    une bien triste affaire dont je me souviens 

    12
    Dimanche 5 Janvier à 19:21

    j'aime beaucoup ce chanteur et je l'ai entendu chanter ce texte. C'est un homme bon ; seule la bonté peut guérir notre monde, mais hélas, nous ne réagissons pas toujours sagement et avec amour. Bises et merci.

    13
    Mardi 7 Janvier à 21:58

    Coucou Gazou

    Un texte qui monte en larmes... que c'est beau ! oui, aimons à tort et à travers ! tant pis si l'autre ne le comprend pas ... cela ne sera plus de notre ressort. 

    L'amour est l'arme des plus forts !

    Bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :