• Jouer avec les masques

     

    Moi, je veux bien jouer avec les masques


    Je veux bien les dessiner,  les peindre ou les colorier

    je veux bien les découper, moi,

    mais les mettre sur ma figure

    pour qu'ils me défigurent

    Non, moi, je ne le veux pas.

             Moi, je veux être moi

             seulement moi,

             entièrement moi.

     

    Mais ce n'est pas si facile.

    Il est des masques qui ont belle allure

    et qui vont si bien sur ma figure

    que je les prends pour mon vrai moi

    Et c'est à regret que je les envoie

    tournoyer dans la froidure.

     

    Un masque ne peut être qu'une rature.

    Au mieux, il masquera mes blessures.

    Alors, sur mon visage, je n'en veux pas.

    Mais, moi, je veux bien jouer avec les masques.

    Seulement jouer

    Moi, je veux bien.


  • Commentaires

    1
    Jeudi 21 Juin à 10:40
    Edmée De Xhavée

    Et pourtant tant de gens ne les enlèvent que dans le secret de la solitude, et sont horrifiés de leur vrai visage...

    2
    Jeudi 21 Juin à 11:26

    Un masque ne dure jamais bien longtemps, jouer avec est possible, parfois souhaitable.

    Mais je ne pense pas qu'il faille en adopter un pour toute la vie... jamais.

    Merci pour cette magnifique page Gazou.

    passe une douce journée.

    3
    Jeudi 21 Juin à 14:01

    reste la vertigineuse question de savoir ce qu'est le vrai moi ? 

    pas facile à définir  .....

    4
    Jeudi 21 Juin à 14:09
    Pour affronter les autres c'est parfois bien confortable de sortir masqué...mais pour de vrais rencontres il vaut mieux montrer son visage nu...
    Bon jeudi Gazou
    5
    Jeudi 21 Juin à 14:18
    LADY MARIANNE

    chassez le naturel il revient au galop !
    les masques tombent vite-
    bisous et bon aprem !

    6
    Evy
    Jeudi 21 Juin à 15:02

    Faire tombé son masque une bonne journée à toi bisous

    7
    Jeudi 21 Juin à 15:24

    porter un masque, c'est pour plaire à d'autres ... qu'y gagne t-on ? le mépris de soi  ! soyons ce que nous sommes, on nous aimera si on le doit, sinon tant pis !

    amitié .

    8
    Jeudi 21 Juin à 15:54

    merci pour ton poème très sensible. Il existe aussi des facettes multiples de notre moi, selon le temps, la santé, la joie ou la peine...

    Bises et bonne journée.

    9
    Jeudi 21 Juin à 18:19
    covix

    Bonsoir, 

    Il ne sert pas à rien de se cacher, le masque fini toujours par tomber, restons ce que nous sommes et suivre le chemin de la vie Bonne soirée

    Bises

    10
    Jeudi 21 Juin à 20:55

    On porte parfois un masque sans en être vraiment conscient.

    11
    Vendredi 22 Juin à 08:27

    Beaucoup de masques en nous, beaucoup de rôles. Tout dépend des circonstances. Le vrai moi se trouve-t-il dans cette galerie de portraits ?

    Amitiés

    12
    Vendredi 22 Juin à 16:55
    daniel

    Bravo Gazou ! J'adore ton poème. Derrière les masques peuvent se cacher des désespoirs ! Derrière le apparences se cachent toujours des réalités !

    13
    lenez o vent
    Dimanche 24 Juin à 13:50

    le personnage peut porter différents masques et las de cela

    un jour se montrer tel qu'il est réellement s'il le veut, apaisé

     

    Bisous Gazou

     

     

    14
    Dimanche 24 Juin à 14:45

    J'aime beaucoup ton jeu de masques...

    Se masquer le visage... pour se cacher... Ne pas se montrer tel que l'on est... 

    Sauver les apparences... 

    Bises

    15
    Mercredi 27 Juin à 15:55

    Merci de ce beau poème Gazou !

    Je pense que nous sommes tous obligés de porter des masques, malheureusement, sous peine d'être très fragilisés... tout dépend tellement des circonstances et.... des personnes avec lesquelles nous sommes, de notre éducation qui peut parfois pénaliser lourdement ! 

    L'idéal en effet, serait d'être entièrement soi-même.... mais qui sommes nous réellement ? Le savons-nous ? 

    J'ai eu un rêve il y a lgtps qui m'a bcp marquée ! "J'étais" comme une enfant translucide, apeurée, assise dans une moitié de coquille d'oeuf... Et je me trouvais, comme dans un tank, dans le corps d'une tortue énorme, qui avançait lourdement sur des pattes épaisses... et j'entrevoyais un bout du chemin qu'elle empruntait par une ouverture étroite au niveau de ses yeux ... c'est à dire pas grand chose !

    L'énorme et lourde "carapace" de la tortue était elle une apparence d'un moi extérieur, qui cachait au fond d'elle même le vrai moi si fragile ??? La carapace de la tortue était elle une protection obligée pour ce petit moi "translucide", c'est à dire "nu", sans artifice ni masque ? 

    Ton poème a fait surgir ce rêve d'un coup !

    Bisous

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :