• James Ensor

    James Ensor,La Mort et les masques,© ADAGP, Paris - photo MAMAC Liège

    La mort et les masques - 1897

     

     

     

    Dans la Belgique des années 1880-1890, le novateur James Ensor se heurte à la relative incompréhension de ses contemporains.

    Si sa conception géniale et visionnaire échappe aujourd’hui encore à toute classification, on voit en lui le précurseur de l’art moderne. L’artiste vit d’abord du réalisme, mais il se met très rapidement à évoquer mystère et intériorité dans de sombres intérieurs bourgeois, et fait des essais de texture et de couleur de la peinture.

    À compter de 1883, sa créativité débordante connaît un nouveau tournant qui fait jaillir et s’entremêler réalité, fantastique ou ironie. Masques et squelettes s’imposent . Se sentant méconnu, seul, Ensor se rebelle contre la bonne société par la dérision et la caricature. .

                    

                      les masques scandalisés - 1883          

                         

            L'entrée du Christ à Bruxelles 

     

    Réalisée en 1888, L'Entrée du Christ à Bruxelles fait partie de la série d'oeuvres consacrées à la vie du Christ.

    La toile fut exposée pour la première fois à l'exposition personnelle d'Ensor en 1929.

    Cette foule grouillante d'êtres absurdes qui entoure le chemin de croix du Christ illustré ci-dessous a influencé James Ensor dans son oeuvre de l'entrée du Christ à Bruxelles Une porte s'ouvre sur un monde . Le réel et l'irréel se toisent.

           

     

                                               

     

    C'est l'un des peintres belges  les plus importants après Rubens

     

                                                          le livre d'or pour échanger


  • Commentaires

    1
    liedich
    Samedi 31 Janvier 2015 à 18:07

    J'aime. Voilà qui correspond bien à mon côté Mr HYDE... Je vais fouiller pour le mettre dans ma chrono Merci Gazou.

     

    2
    Samedi 31 Janvier 2015 à 18:52

    Impressionnant! A ree-re-voir.
    Bonne soirée,

    Gigri

    3
    Samedi 31 Janvier 2015 à 19:02

    je ne connaissais pas du tout et je vais voir sur la toile ces autres peintures - bises et très bonne soirée 

    4
    Samedi 31 Janvier 2015 à 21:34

    Je découvre ce peintre. Il est compréhensible que ses contemporains aient été surpris. Notre époque le voit d'un œil différent.

    Bonne soirée

    Alain

    5
    Samedi 31 Janvier 2015 à 21:38

    Une bien sélection , j'aime bien

    A bientôt

    6
    Samedi 31 Janvier 2015 à 22:05

    Je comprends que ses contemporains n'aient pas trop apprécié, c'est une peinture difficile, et la mort trop présente, vers laquelle je ne suis pas trop portée. Bonne soirée

    7
    Dimanche 1er Février 2015 à 11:49

    Bonjour,

    Une véritable vedette en Belgique.

    Il a même eu l'honneur de figurer sur le billet de 100 francs belges

    Bisous belges ♥

    8
    Dimanche 1er Février 2015 à 17:45

    Il était un peu perturbé le monsieur ! A part les couleurs, je dois t'avouer que je ne raffole pas de ces oeuvres... Bisous

    9
    Mardi 3 Février 2015 à 14:08

    encore un peintre inconnu mais ce n'est pas mon style

    10
    Mardi 3 Février 2015 à 14:33

    Un artiste à part. Il a vécu à Ostende où plusieurs lieux lui sont consacrés. Un personnage mystérieux. 

    11
    Jeudi 5 Février 2015 à 12:28

    Un expressionniste grinçant qui traquait les dessous des apparences.

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :