• Identité multiple

    Hier, j'ai noté dans mon petit carnet ces paroles de Rabbi Nahman de Brastlav, citation découverte dans le dernier livre  de Sylvie Germain 'Actes de présence)

     

    "Il est interdit d'être vieux, d'être oublieux de la vie, de la dynamique du devenir...Il faut se renouveler chaque jour, à chaque instant, pour amorcer constamment un nouveau départ"

     

     

    Et ce matin vient en moi ce poème...A croire que les contraires sont obligatoirement alliés et ne peuvent se dissocier

     

      Les griffes du passé

    l'enserrent de tous côtés

    et la contraignent

    à n'être que

    ce qu'elle a toujours été

    Et elle se sent à l'étroit

    dans ce moi étouffé

    qui ne sait pas se renouveler.

     

    Pourtant, en elle,

    il est d'autres "moi"

    qui hurlent en silence

    et attendent de naître.

    Comment les sauver

    de l'avortement qui les guette?

     

    Tous ces morts nés

    qui pullulent en elle

    lui donnent la nausée.

    Leur détresse l'envahit

    et lui ôte le goût de la vie.

     

    Il n'y a pas de sauveur nulle part.

     

    Mais peut-être

    en un lieu profondément caché,

     

       UNE  SOURCE


  • Commentaires

    1
    Mercredi 23 Février 2011 à 09:17

    dur ton texte chère gazou, certaines choses sont inévitables bon gré, mal gré.

    quelque fois je m'en culpabilise...

    2
    Mercredi 23 Février 2011 à 09:23

    Interdit d'être vieux, ça me plait bien, cette invitation à rester dans "la dynamique du devenir". Alors, oui, il faut parfois savoir secouer ce qui nous encombre et nous enserre.... et chercher la source pour y boire. Un avenir reste toujousr possible.

    3
    Mercredi 23 Février 2011 à 09:26

    Tu as de la chance de pouvoir ainsi saisir le vent de tes émotions. C'est toujours passionnant de venir te rendre visite.

    4
    Mercredi 23 Février 2011 à 09:52

    J'ai aimé arriver à ta source, Gazou.

    C'est important de renaître à tout instant, et, tu le sais, l'âge n'y est pour rien.

     

    Merci pour ces mots et ta présence.

    5
    Mercredi 23 Février 2011 à 10:40

    Cette source existe...Il suffit d'un peu de temps , de persévérance et de volonté pour la faire jaillir hors de soi même.

    Merci pour ta petite visite et bonne journée Gazou...Bises amicales.

    6
    Mercredi 23 Février 2011 à 11:18

    Comment trouver la mesure ?? Le juste équilibre ?

    En le cherchant sans cesse

    on le perd, on le retrouve.

    Sans fin : c'est la vie.

    Et de même pour la tendresse.

    Jamais trop ! ... J'aime ton cri .

    7
    Mercredi 23 Février 2011 à 11:25

    cherchons ensemble cette source cachée

    elle est en chaxcun de nous

    et pourtant elle nous est commune

    on ne peut la trouver pour soi seul

    elle ne jaillit que si tous peuvent s'y désaltérer.

    Avançons sans crainte, Gazou, sur nos chemins en apparence séparés

    mais où nous marchons main dans la main

    et nous avons l'immense chance de pouvoir nous le dire.

    8
    Mercredi 23 Février 2011 à 11:36

    Bonjour

    rigolo le bonhomme !!! "interdit d'être vieux" , il faut mourrir jeune ?

    Amitiés

    Jean

    9
    Mercredi 23 Février 2011 à 11:52

    Ravi de découvrir ton bloog.

    Amitié

    Pierre

    10
    Mercredi 23 Février 2011 à 12:12

    J'ai refeuilleté quelques pages de ton blog, et j'ai apprécié, je me suis donc permise de t'ajouter à ma liste de favoris pour venir te visiter régulièrement....je t'embrasse...à bientôt, et au plaisir de te relire!

    11
    Mercredi 23 Février 2011 à 14:20

    Bonne journée Gazou

    12
    Mercredi 23 Février 2011 à 15:42

    bonjour du mercredi

    intéressant la citation!!! 

    passe une douce et agréable journée

    13
    Mercredi 23 Février 2011 à 16:37

    Difficile de trouver le juste milieu .

    La source se trouve en nous, mais pourquoi avons-nous tant de mal à la rejoindre ???

    14
    Mercredi 23 Février 2011 à 18:02

    et il faut toujours avancer, se battre et ne pas vivre avec le passé

    bises

    15
    Mercredi 23 Février 2011 à 19:18

    Il faut un temps de gestation pour ces « moi », embryons abrités. Avec patience et en leur donnant du grain à moudre, par une expression écrite, orale, artistique, ces « moi » prendront de l’ampleur et trouveront une place dans la personne que nous sommes.

    Chacun a des richesses qu’il faut élever dès qu’on les repère…

    Avec amitié. Loic

    16
    Mercredi 23 Février 2011 à 20:26

    tu soulève là une question que beaucoup se posent arrivés à un certain age, en tout cas c'est une question que je me pose, cela sert-il encore de se progeter dans l'avenir, alors qu'être vieux c'est aussi être si différent physiquement, vouloir faire des chose et ne plus y arriver, le corp refuse et pourtant l'esprit en a tellement envie, alors, peut-être que être vieux c'est aussi l'accepter et se changer en des "moi" différents, 

    des "moi" que de toute façon l'on devient, puisque le chemin de notre vie est entamé, et qu'il nous faut en parcourir le reste...

    bise gazou, passe une bonne soirée

    17
    ABC
    Mercredi 23 Février 2011 à 22:11

    Une source qui sommeille et ne demande qu'à se réveiller !

    18
    Mercredi 23 Février 2011 à 22:48

    Prendre chaque fois un nouveau départ...Pourquoi pas?

    Découvrir un nouveau chemin, peut-être même retrouver un chemin oublié et le débroussailler avec plaisir :-)

    Marcelle

    19
    Mercredi 23 Février 2011 à 23:01

    Mais je pense qu'il faut se battre même pour UN autre moi qui veut s'épanouir . Et ce combat donne le gout de la vie.Belle soirée, bisous Gazou

    20
    Jeudi 24 Février 2011 à 06:03

    Merci pour ces paroles d'espoir...

    21
    Jeudi 24 Février 2011 à 07:49

    Si elles sont inévitables, pourquoi s'en culpabiliser ?

    Et pourquoi toujours vouloir la perfection ? Sachons être heureux de faire du mieux que nous pouvons...Il faut parfois toucher le fond pour mieux découvrir la lumière...Très bonne journée Saadou !

    22
    Jeudi 24 Février 2011 à 07:53

    Il ne faut pas craindre de regarder ses émotions négatives en face, c'est la seule de vraiment les dépasser et de continuer son chemin vers plus de lumière..Merci pour ton commentaire chaleureux, c'est aussi une lumière sur mon chemin.  bonne journée François.

    23
    Jeudi 24 Février 2011 à 08:02

    Merci de l'avoir entendu et compris !

    24
    Jeudi 24 Février 2011 à 08:03

    oui, l'on peut mourir"jeune" même si l'on est centenaire, à condition de n'avoir pas pas abandonné son coeur d'enfant

    25
    Jeudi 24 Février 2011 à 08:12

    oui pourquoi?

    Et pourquoi parfois tout devient si simple?

    26
    Jeudi 24 Février 2011 à 08:15

    Je partaage ta façon de voir

    27
    Jeudi 24 Février 2011 à 08:59

    ce n'est pas une histoire de perfection mais de se surprendre à rire encore

    souffrir pour atteindre la lumière...oui quand c'est soi même qui est en cause pas quand on souffre à cause de la souffrance d'un proche.

    mais j'ai sans doute mal compris ton texte, désolée

    28
    Jeudi 24 Février 2011 à 10:00

    Je pense que cette source, on ne peut l'approcher qu'au fur et à mesure que l'on fait sortir de l'ombre la foule de petits "moi" qui composent notre personnalité. Chacun voudrait être roi, et nous entraîner sur sa pente ...

    Merci pour cette méditation optimiste. Amitiés. Alain

    29
    Vendredi 25 Février 2011 à 07:58

    Excuse moi alors de n'avoir pas su te comprendre

    Je te souhaite une journée pleine de douceur,Saadou.

    30
    Vendredi 25 Février 2011 à 17:45

    Pour la citation (en premier), facile a dire mais difficile a faire...le poème en second me parle plus...

    31
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:37

    l'identité multiple ..comme un album photos, souvent  les visages sont souriants, mais il est toujours une photo qui laisse poindre la souffrance, cette souffrance là   force motrice  qui nous met en recherche , j'aime aussi les mots de Kasimir

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :