•  

     Un visage

    traversé

    par hasard

    désormais unique.

     

    Un visage

    reconnu

    entre tous

    désormais unique.

     

    L'univers

    répondant

    à un nom

    prend visage et sens.

     

    Où tu es ou n'es pas

    tout n'est plus

    que présence et absence.

     

    François Cheng


    23 commentaires
  • "Alors,il est où,le vrai soi?

    Hein ,Si l'on arrache carrément le masque,à quoi ressemble le visage qu'il révèle?

    Le problème,c'est que quand un visage humain passe plusieurs années sous un masque,il a tendance à se transformer. Non seulement il vieillit mais,à force de manquer de lumière 
    et d'oxygène,il devient blême,flasque et bouffi"                                                             Nancy Huston(Nord perdu)

    Je me pose la même question, il est où le vrai soi?

    Bien difficile à trouver malgré notre sincérité et notre désir profond.

    Nous sommes si vastes et si nombreux sont nos visages...

    Et pourtant, si nous n'arrivons pas à toucher  au noyau de notre être, si nous n'arrivons pas à unir toutes ces parties de nous-même, comment trouver la paix et l'harmonie, comment être reliés et vivre intensément cettte vie brève qui est la nôtre?


    37 commentaires
  • "Tant de gens mentent. Non, délibérément, mais parce qu'ils vivent à côté d'eux-mêmes, dans l'ignorance de ce qu'ils sont"

     

    "Pour être vrai, il importe de n'avoir aucune image de soi et ne pas craindre de laisser voir le peu qu'on est"

                            Charles Juliet (Lumières d'automne)


    26 commentaires
  • Il y a presque vingt ans que j'ai découvert ce poème dans une revue...Je sais qu'alors je me suis identifiée à celui qui parlait..Et, en mon for intérieur, je remerciais l'auteur que je ne connais pas, d'avoir si bien exprimé ce que je ressentais...Il me semble depuis avoir fait quelque progrès...dans l'amour de moi-même et donc des autres...si légers soient-ils, je me dois de les reconnaître

     

    "Combien de temps encore

    vais-je tout avaler

    et faire

    comme si rien ne s'était passé?

     

    Combien de temps encore

    vais-je écouter tout le monde

    et moi-même,

    la mine aimable,

    m'oublier?

     

    Combien de temps encore

    faudra-t-il qu'ils me cognent

    pour que ce ricanement ridicule

    décolle de ma figure?

     

    Combien de temps encore

    faudra-t-il qu'ils me crachent au visage

    pour que je montre

    le véritable?

     

    Combien de temps

    un être peut-il

    ne pas s'aimer?

     

    Il est si difficile de dire la vérité

    quand on a appris

    à survivre

    par l'amabilité"  Peter Turrini


    32 commentaires
  • Je vous ai déjà proposé un texte de Sylvain Crouzet il ya un mois (le 24 décembre exactement)
    En voici un autre de son second recueil :  " Une armée de masques" aux éditions "Le Manuscrit"

    "Jadis lorsque je n'étais encore qu'un sale marmot en culotte courte j'ai toujours été ahuri par le manque de finesse de mes contemporains, moi , dont l'âme se contorsionnait du matin au soir .
      J'ai été plus ou moins contraint de rentrer dans la ronde et de simuler une cécité des émotions  pour n'éveiller aucun soupçon.
      Mais peut-être n'était-ce que pure vanité de ma part et derrière les pas gauches de tous ces garnements à la chevelure pouilleuse se cachait une vie intérieure d'une profondeur abyssale. Et si la norme établie par je ne sais quel pacte secret était de ne jamais laisser la porte ouverte aux sentiments, pour se préserver d'un hypothétique péril planant au-dessus de nos têtes.
      Aujourd'hui  j'en mesure le désastre...essayez donc d'y voir clair dans cette armée de masques , en faire tomber un est déjà chose ardue mais voir le véritable visage qui s'y cache  derrière est  une chimère ."


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique