• Identité 3

      C'est avec beaucoup d'intérêt que j'ai lu vos différentes réactions à la citation de Charles Juliet que je vous ai envoyés jeudi dernier sous le titre "Identité 2"

      Et tous vos petits mots m'ont permis d'approfondir ma réflexion et de constater  combien une même phrase pouvait être comprise différemment selon  nos sensibilités et notre vécu.

     

     Je cite à nouveau Charles Juliet pour ceux qui auraient oublié

    "Refuser d'être soi-même, c'est encore être prisonnier du moi, de ses problèmes et de ses complications . Ce n'est nullement être engagé dans le renoncement à soi-même. Celui-ci exige précisément d'éroder  le moi jusqu'à le faire disparaître

     

     

      C'est une réflexion qui s'approfondit au gré de ses propres expériences et qui n'est jamais terminée, je crois.

     

    Ce n'est que lorsqu'on est pleinement soi-même, ce n'est que lorsqu'on est tout à fait conscient de ce que l'on est et que l'on est capable d'exprimer ses désirs, son ressenti, c'est seulement  alors que l'on peut renoncer à soi-même, que l'on peut"éroder le moi jusqu'à le faire disparaître" comme dit Charles Juliet...Et cela pour découvrir quelque chose de plus grand que soi...Un sacrifice n'a de valeur et d'intérêt que s'il est fait dans la joie et la pleine conscience...

     

      On ne peut donc renoncer à soi-même que lorsqu'on s'est pleinement accepté.

    Tant qu'on se contente d'endosser les rôles que notre entourage désire nous faire jouer.

    Tant qu'on est dans le refus de  soi (on n'en est malheureusement pas toujours conscient) il nous est impossible de renoncer à nous-même...Comment renoncer à ce qui en nous n'a pas vu le jour ?

     

     Je ne suis pas sûre d'avoir su vous apporter un éclairage nouveau et je le regrette mais vous, vous m'avez permis de clarifier, au moins pour moi-même ce que je ressens et je vous en remercie


  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Octobre 2010 à 09:57

    Beaucoup de profondeur dans les réflexions que tu nous livres.

    Un grand chemin que tu as parcouru (avec un sac à dos qui s'allège ?) et qui nous invite à suivre tes pas.

    Je te souhaite un bon diMAnche à toi et à tous tes visiteurs fidèles ou du dimanche...

    eMmA

    2
    Dimanche 17 Octobre 2010 à 10:27

    Je crois que chaque échange est important.

    Lorsque je te lis, il m'arrive souvent de me dire "je n'y avais pas pas pensé" et de continuer à y réfléchir.

    C'est le côté passionnant des blogs et de certaines rencontres. Enrichir ses propres réflexions grâce à cellesde l'autre.

     

    Merci, Gazou, pour celles de ce matin.

    Passe une bonne journée.

    3
    Dimanche 17 Octobre 2010 à 10:54

    "Tant qu'on se contente d'endosser les rôles que notre entourage désire nous faire jouer. " j'aime beaucoup cette phrase car je crois effectivement que l'on met du temps à s'en rendre compte et comme le disait Quichottine il faut alors un peu d'égoïsme pour retrouver son identité...cette réflexion sur l'identité est complexe car les opinions peuvent diverger en fonction de l'éducation reçue, de la religion d'appartenance,de croyances.... je la lie également à la réflexion sur l'Autre car en tant que reflet, miroirs de nos espérances et nos désirs, il peut nous aider comme l'inverse dans notre quête d'identité....bisous et merci pour ces citations

    4
    Dimanche 17 Octobre 2010 à 13:37

    les jours de gris, j'ai l'impression d'être ballotée et de tenir serré pour ne pas m'envoler; le "moi" n'est plus qu'un fétu de paille...

    5
    Dimanche 17 Octobre 2010 à 13:45

    Il ne faut jamais renoncer à soi-même.

    clem

    6
    Dimanche 17 Octobre 2010 à 16:37

    Bon dimanche Gazou et surtout...n'arrêtes jamais de réfléchir, ce que tu dis est vraiment très intéressant.

    Bisous.

    7
    Dimanche 17 Octobre 2010 à 18:39

    apres une lecture de tes  derniers articles je vais m'accordee  un instant de pause à la reflexion sur l'identité..
    bonne soirée

    8
    Dimanche 17 Octobre 2010 à 20:51

    Bonjour gazou,

    merci de ta visite et je suis contente de te connaître.je vois que tu mets des réflexions sur ton blog et cet article est très intéressant.Oui,il faut être soi-même et parfois cela est difficile car soit que les gens ne nous aiment pas car on est trop vrai.je me suis aoerçue que beaucoup de personnes agissent seulement pour bien paraître pour les autres et si on les voit seules,elles ne sont plus pareilles.

    Ton article porte beaucoup à reflexion.

    Bon dimanche Gazou et à bientôt.

    9
    Dimanche 17 Octobre 2010 à 21:01

    Merci beaucoup pour ces explications qui me conviennent et m'apportent une autre vision.Bonne soirée Gazou

    10
    Lundi 18 Octobre 2010 à 08:57

    J'ai cette impression  moi aussi parfois et c'est justement , à ce moment là, que notre soleil intérieur doit brûler et pallier au manque de clarté exterieure...bonne journée à toi!

    11
    Lundi 18 Octobre 2010 à 14:02

     Texte très intéressant, mais.....

    Mais il y a un vrai problème de vocabulaire

    c'est quoi le "moi" ?

    C'est quoi le "soi" ?

    C'est quoi éroder le moi ?

    être "soi-même"?

    et éventuellement renoncer à soi-même (extrême évolution de l'ascèse.... )

    Pourquoi le moi empêche-t-il le soi d'advenir ?

    J'ai peur, si ces termes ne sont pas explicités, que beaucoup d'affirmations restent un peu fermées à la comptréhension.

    Bises à toi.

     

    12
    Mardi 19 Octobre 2010 à 08:01

    Je suis bien d'accord..mais pour le moment je ne sais pas expliquer mieux ce que j'ai compris;..Bonne journée kasimir!

    13
    Mardi 19 Octobre 2010 à 14:50

    Je découvre la citation et ton billet seulement maintenant.Je pense aussi que tout commence par une acceptation de notre propre personnalité. C'est un idéal, évidemment, un chemin, mais chaque pas compte. Ensuite s'ouvrent d'autres champs de conscience où le terme "moi" n'a plus beaucoup de sens.

    Merci Pour cette réflexion. Amitiés. Alain

    14
    Vendredi 22 Octobre 2010 à 00:05

    la vie est un long cheminement

    bises

    15
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:41

     ne pas se fuir soi même, c'est ne pas renoncer à soi même ,

    besoin de réécrire ces mots

    à chacun de trouver sa vrai place, à chacun d'être pleinement  soi, à chacun de trouver  sa propre difference, car chaque difference forme l'unité du monde

    bon dimanche gazou, un parcours d'artistes organisé par chez moi

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :