• Ibrahim Shahda

                                          

     

                                                    

     

    Ibrahim Shahda, né en Egypte, entre en 1947 à l'école des Beaux-Arts du Caire .

    En 1955,  il  remporte un prix et organise sa première exposition. Il décide alors de partir pour la France.

    Il arrive à Paris, mais se retrouve totalement seul et presque sans ressources. Une amie l'invite à vivre dans le sud de la France, à Carpentras. Là, Shahda peint, montre son travail et remporte le Prix de peinture du Festival d'Avignon avec "La femme en noir", aujourd'hui conservé au Musée Calvet. Il obtient également la même année le Prix de peinture de la ville d'Aix-en-Provence.

    Mais il n'est pas satisfait, et choisit de retourner à Paris où il travaille dans la solitude de 1962 à 1964.  Puis il retourne en Provence.


    En 1975, il découvre qu'il est gravement malade. Ceci va renforcer à la fois son acharnement à travailler et son isolement. Deux expositions importantes sont organisées à Carpentras en 1981 et en 1984.

    De 1985 à 1991, malgré le cancer et le traitement associé, il continue de peindre avec ce sentiment d'ugence qui n'appartient qu'aux grands artistes. Des expositions posthumes sont organisées à Carpentras (1993), Alès (1994), Saint-Rémy-de-Provence (1998), Vaison-la-Romaine (1998), Paris (1998), Avignon (1999), Malaucène (2000), Carpentras (2006), Paris (2009), Marseille (2011) et Aix-en-Provence (2011).

    Le musée Calvet d'Avignon possède 2 toiles de Shahda.

    De nombreux amateurs d'art et galeristes comparent SHAHDA à BACON, MUSIC ou SOUTINE pour ne donner que les noms qui reviennent le plus souvent. Tous sont frappés par la puissance, la modernité et en même temps l'intemporalité de son oeuvre.

     

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 31 Mars à 08:52
    eMmA MessanA

    Je ne connais pas du tout cet artiste et la toile que tu nous montres semble sortie d'une collection ancienne et très classique. Elle est saisissante et je me demande s'il s'agit d'un auto-portrait...

    Je te souhaite de belles fêtes de Pâques.

    2
    Samedi 31 Mars à 09:14

    Franchement je n'aime pas du tout, je suis allée voir ses autres peintures et elles ne m'ont pas convaincues

    3
    Samedi 31 Mars à 09:34
    Edmée De Xhavée

    Je ne le connais pas non plus - ce qui n'est pas étonnant - mais ce tableau me fait un effet très désagréable, je crains moi aussi que ça ne soit un auto-portrait, et si ça ne l'est pas c'est une prémonition effrayante...

    Joyeuses Pâques Gazou :)

    4
    Samedi 31 Mars à 09:51
    LADY MARIANNE

    une belle découverte , grâce à ce partage on découvre d'autres artistes-
    je suis étonnée par ce visage-- un des yeux ??
    dommage on ne voit pas en gros plan--- mieux saisir les traits-
    merci pour ta participation ! Bisous du samedi-

    5
    Samedi 31 Mars à 10:20

    Bonjour Gazou. Une toile puissante, qui nous confronte, je crois, à la destinée humaine, à la maladie, la souffrance et la mort. Je ne connaissais pas Shahda, merci beaucoup. Bises et bonnes Pâques.

    6
    Samedi 31 Mars à 10:28

    Je ne le connaissais pas du tout.

    Merci pour la découverte, Gazou.

    Passe un beau weekend de Pâques. Bisous.

    7
    Samedi 31 Mars à 10:39

    C'est un peu terrifiant pour moi ce genre de peinture, je n'arrive pas à apprécier, mais je vais tout de même partir à la découverte d'autres œuvres, merci Gazou. Doux week end à toi.  brigitte

    8
    liedich
    Samedi 31 Mars à 10:47

    Bonjour Gazou. Je suis allé voir... A la fois bizarre et fascinant ce flou sur ces oeuvres. Merci et douce journée. l.

    9
    Samedi 31 Mars à 11:20

    Vous devez faire de longues recherches pour dénicher ces peintres talentueux et pourtant méconnu du grans public merci de nous les faire découvrir 

    10
    Samedi 31 Mars à 14:10

    Pas très convaincue par ce peintre!

    11
    Samedi 31 Mars à 22:14
    covix

    Bonsoir, 

    Une belle découverte pour cet artiste qui m'est inconnu.

    Bonne Pâques

    Bises

    12
    Dimanche 1er Avril à 14:04

    Un portrait étonnant !

    Joyeuses Pâques et bisous Gazou

    13
    Lundi 2 Avril à 18:08

    Coucou Gazou

    Ce portrait ne me donnant pas assez d'éléments, je vais à sa rencontre de suite sur Internet... Merci de ce billet qui nous aide à nous enrichir, chère Gazou et bises

    14
    Lundi 2 Avril à 18:08
    mamazerty
    merci d e nous le présenter...comme chez Amande douce, ce sentiment d'urgence m'émeut beaucoup
    15
    Lundi 2 Avril à 18:27

    Ce sentiment d'urgence, ce doit être terrible à vivre. Lorsqu'on est artiste cela doit se vivre autrement car lorsqu'on crée on dirige son esprit vers d'autres destinations. 

    16
    Lundi 2 Avril à 19:34

    J'aime beaucoup. Quel regard ! Ce portrait me donne envie d'en savoir plus sur cet artiste ! Merci pour la découverte yes

    17
    Lundi 2 Avril à 21:16

    Mis à part ses tableaux sur la Provence je n'adhère pas trop à son œuvre que je trouve beaucoup trop noire et torturée.L'on ressent bien que cet homme a souffert.

    Amitiés

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :