• Gustave Courbet

     

     

     

     

     
     
     
     
    Je restitue presque dans son entier l'article de Culturebox, j'espère qu'il vous intéressera autant que moi
     
     
     
    Par Isabelle Brunnarius @Culturebox

     

    Gustave Courbet, Vue du Lac Leman, 1876

    Gustave Courbet, Vue du Lac Leman, 1876

    © Musée d’art et d’histoire de Granville
     

    C’est une belle histoire, une de celles que rêvent de vivre les conservateurs de musée. Une Vue du Lac Léman vient d’être attribuée à Gustave Courbet. Le tableau est signé de son nom et daté de 1876, l’année précédant sa mort lors de son exil en Suisse. Le tableau était conservé dans les réserves d’un des musées de Granville.

    Le tableau a été redécouvert par Alexandra Jalaber, conservatrice adjointe des Musées de Granville et ses collègues à l’occasion de l’organisation de l’exposition "Côté coulisses. Les tableaux retrouvent leurs couleurs" au Musée d’art moderne Richard Anacréon.  Bruno Mottin, conservateur en chef du patrimoine, chef de la filière peinture du C2RMF, l'a authentifié comme étant de la main du maître et non de l'un de ses élèves...

    La Cascade de Mortain

    Pour préparer l’exposition sur les coulisses du musée, Alexandra Jalaber entreprend des recherches sur un tableau présenté dans l’exposition permanente et présenté comme la  "Cascade de Mortain", une cascade située à une soixantaine de kilomètres de Granville. Le tableau est signé Gustave Courbet, il n’est pas daté. En 1995, l’Institut Courbet l’avait identifié comme un faux. Cette oeuvre a été donnée à Granville en 1892 par Louis Boisnard, au décès de son frère Thomas Victor Boisnard....

    Courbet "La cascade de Mortain"

    Courbet "La cascade de Mortain"

    © DR

     

    En décidant de faire restaurer la "Cascade" attribuée à Courbet pour l’exposition temporaire de 2016, Alexandra Jalaber est donc tombée sur une pépite insoupçonnée. La conservatrice contacte le musée d’Orsay et le C2RMF (Centre de recherche et de restauration des Musées de France). Bruno Mottin se pique au jeu et cherche à en savoir plus. La Fabrique de patrimoines en Normandie est chargée d’analyser le tableau grâce à l’imagerie scientifique. La "Cascade" est finalement attribuée à Cherubino Pata. "Dans son abondante production, Courbet est aidé par le Franc-comtois Marcel Ordinaire et le Tessinois Cherubino Pata qui jouent, de plus, un rôle d’intermédiaires lors de la vente des toiles. Certaines sources laissent entendre que, sur la base de propos qu’aurait tenus Pata, Courbet aurait signé à la fin de sa vie des toiles dont la préparation par ses aides dépassait largement le stade de l’esquisse", précise Didier Erard dans sa brochure sur les années d’exil du peintre d’Ornans à la Tour-de-Peilz, au bord du lac Leman.

    Un point de vue partagé par le spécialiste helvétique Pierre Chessex. Si la représentation de paysage n’a rien d’un tableau de maître, reste la "Vue du Lac Leman". Là, Bruno Mottin est formel. C’est bel et bien un Courbet. Le spécialiste a détaillé ses recherches lors d’une conférence, donnée le 1er mars dernier à Granville, sur l’oeuvre de Courbet. 
     

    Le tableau, à la touche délicate, mêle dans le même scintillement, les reflets du lac, le ciel et les nuages qui couvrent les sommets. Cette ouverture particulière à la lumière rapproche ici Courbet de la peinture impressionniste.

    Cette oeuvre tardive est proche de celle retrouvée par Laurence Madeline. L’ancienne conservatrice du musée Rath de Genève avait présenté pour la première fois au public ce splendide et imposant "Panorama des Alpes" lors de l’exposition "Gustave Courbet, les années suisses " en 2015.

    Courbet "Vue du lac Léman"

    Courbet "Vue du lac Léman"

    © DR

    Grâce à la générosité d’un donateur anonyme, le Panorama des Alpes entre dans les collections des Musées d’art et d’histoire de Genève. Ce tableau, qui n’a jamais été exposé, n’a été publié que dans le Catalogue raisonné de l’œuvre de Courbet établi par Robert Fernier en 1977. Il est inscrit dans l’inventaire après décès de l’artiste (document inédit), dans la liste des œuvres remises par le Dr Blondon à Juliette Courbet – héritière du peintre – en 1882 et dans l’inventaire de ses biens en 1915. Le panorama des Alpes porte par ailleurs le sceau en cire de l’atelier Courbet apposé au verso des dernières œuvres de l’artiste que Juliette Courbet, décédée en 1915, avait conservées.


  • Commentaires

    1
    Samedi 11 Mars à 09:24
    Edmée De Xhavée

    J'ai vu ça défiler parmi les nouvelles hier, quelle belle découverte... et quel beau tableau!

    2
    Samedi 11 Mars à 09:47

    Il est juste de se courber devant Courbet : son talent est remarquable.

    Même si les trois tableaux que tu nous montres sont un peu angoissants.

    Bonne journée.

    3
    Samedi 11 Mars à 09:49

    J'aime beaucoup Gustave Courbet, sa peinture mais aussi l'homme, généreux , anticlérical, anarchiste qui n'hésitait pas à signer les tableaux de peintres  moins connus pour qu'ils puissent les vendre et gagner un peu d'argent et de notoriété, quand on voit l'arrogance de certains de nos prélats c'est une vraie leçon d'humanité

    4
    Samedi 11 Mars à 10:25
    LADY MARIANNE

    le premier est mon préféré-
    sinon un peu trop sombre je trouve-
    merci pour les infos !   on a du mal avec les élèves et le maitre !! pas facile de déterminer l'auteur-
    un seul tableau stp ! c'est important-
    bisous et bon samedi-

    5
    Samedi 11 Mars à 10:31
    Daniel

    Un peintre que j'aime bien . Son talent est grand !

    6
    Samedi 11 Mars à 10:46

    J'aime bien ses paysages, et certains portraits.

    Passe une douce journée Gazou. Bisous.

    7
    Samedi 11 Mars à 10:47
    josy

    Merci de nous avoir présenté ces oeuvres qui ont fait "couler" beaucoup d'encre .

    Enfin, grâce à l’opiniâtreté de certain(e)s passionné(e)s, on peut les restituer à Gustave Courbet,   cet homme remarquable pour ses peintures(dont certaines furent refusées dites" provocantes" ou "outrageuses) bien sûr mais aussi par sa personnalité bien décrite par Azalaïs.  A lire  : http://www.musee-orsay.fr/fr/collections/dossier-courbet/biographie.html

    Merci à toi et bonne journée

     

    8
    Dimanche 12 Mars à 09:19

    je ne dirai pas mieux que ci dessus:un grand peintre et un homme admirable!intéressante cette recherche de paternité!

    9
    Dimanche 12 Mars à 11:42

    une belle découverte pou moi merci

    10
    Dimanche 12 Mars à 12:06
    Yvette/

    Courbet et ses ciels, je ne m'en lasse pas, quel génie!  Très en avance sur son siècle. Mais des fonds un peu sombres, c'était l'époque qui voulait ça. 

    Merci pour ce partage, Gazou. Yvette

    11
    Dimanche 12 Mars à 19:25

    Superbe mais c'est un grand peintre aussi

    12
    Lundi 13 Mars à 14:22

    J'aime beaucoup ces paysages, le premier est mon préféré , il respire ! bonne semaine à toi !

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :