• Fiction ou réalité

     

                             " Retoucher la réalité n'est pas un crime - sans quoi nous sommes tous des criminels, nous dont l'esprit  vagabonde,dont les nuits se peuplent de songes, dont l'imagination s'épanouit, laissant le fantasme se glisser dans nos pensées. Qui peut distinguer ce qui est vrai, juste, exact, de ce qui ne l'est pas ? Il arrive que la vérité soit tissée d'impostures, que les creux aient l'importance des pleins, que les choses tues comptent autant, sinon plus, que  celles qui sont dites.                                                                                                                                                                                                Nous sommes tous des êtres de fiction, et nos chimères nous définissent bien davantage que le nom, la nationalité, la date et le lieu de naissance figurant sur notre carte d'identité. Nous évoluons dans nos espoirs, nos idées, nos histoires comme les nuages flottent dans le ciel : c'est là l'environnement naturel dans lequel nous baignons. Il m'apparaît parfois plus concret que le lit dans lequel je m'endors, la route que je prends le matin, les jardins dans lesquels je me promène certains dimanches, qui n'ont guère plus d'épaisseur à mes yeux qu'un décor de théâtre ou de studio.  N'est-ce pas précisément ce qu'on demande à un artiste, qui doit nous entrouvrir les portes d'un monde où la banalité fleurit en vision, où la laideur se sublime en beauté, où les désillusions de l'existence se dorent au soleil de l'art et se muent en brumes légères comme un fil de soie ? Alors la réalité ne se fausse pas en mensonge : elle s'accomplit dans l'espace, étrange et merveilleux, de la fable "
        
                                                                                            Minh Tran Huy (La double vie d'Anna Song)


    J'ai aimé ce passage car je touve difficile de séparer la fiction et la réalité. Souvent elles s'entremêlent étrangement...Il y a parfois plus de fiction dans une biographie ou  une autobiographie que dans une histoire inventée de toutes pièces. Il est parfois des faits divers qui nous apparaissent plus irréels que le plus chimérique des contes de fée. Qu'en pensez -vous?


  • Commentaires

    1
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 06:50
    Plutôt que de chimère, je préfère parler de rêve irréaliste. L'homme a besoin de rêver et de faire des projets. certains seront irréalistes. mais qu'est-ce qui sépare ce qui est irréalisable et de ce qui est irréaliste? Le temps? certains projets, d'abord irréalistes, peuvent un jour amener une transformation tout à fait réaliste de notre monde.
    Bonne journée. Que tes rêves deviennent réalité.  
    2
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 07:20
    Peut être cela tient il à notre besoin d'extrapoler..
    3
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 07:46
    "Le vie est un songe", disait Calderon de la Barca.
    Bien plus tôt, Sénèque disait "la vie est une pièce de théâtre, ce qui compte ce n'est pas qu'elle soit longue mais qu'elle soit bien jouée."

    Je crois que nous essayons toujours de distinguer la réalité dans l'image que nous nous en faisons.

    Passe une belle journée, Gazou.
    4
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 08:23
    tout est souvent si mêlé en nous comment et pourquoi d'ailleurs essayer de séparer ? 
    je donne une telle importance à notre soif "d'ailleurs"...
    5
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 09:14
    Ce passage de Tran Huy me parle, car je pense que tout part de ce monde intérieur dans lequel nous baignons sans arrêt. Monde changeant et fantasque, plein de mystères,  à partir duquel chacun construit ce qu'il a sous les yeux et qu'on appelle "le réel". Quelle est au vrai la réalité ?
    Amitiés Gazou et bon jeudi
    Alain
    6
    ABC
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 09:30
    Je pense que les deux s'entremêlent et qu'il est bien souvent difficile de faire la part du vrai et du faux... Il y a toujours tant de paramètres qui interviennent...
    7
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 17:30
    Ce qui est pour moi réalité, peut etre fiction pour quelque autre, on est si différents.
    8
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 17:45
    Il y a tellement de realités qui s'entremêlent, qu'on ne s'y reconnaît plus.
    9
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 18:14
    J'adore et pourant un mot me choque  vraiment : chimère.
    Je le trouve négatif. Pour moi le rêve existe et si fou soit il, si chimérique puisse t il paraitre, et bien non, il existe quand même car le fait de le faire, de l'aimer, de le peindre, de lui donner un son ou un goût, il prend toute sa réalité.
    Alors monsieur le mot  CHIMERE, ouste ! 
    Rires.
    Sinon, je répète : j'adore.
    Merci Gazou, tu m'es précieuse. 
    10
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 18:45

    Qu'est-ce qui est réel sinon l'être aimé ?
    Le monde est un mirage, nous sommes des passants.
    Que restera-t-il d'éternel sinon l'Amour échangé ?

    Bises

    11
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 21:25
    je vais regarder si ce livre est à la médiathèque.
     ce que j'en pense .... il nous est impossible d'être objectif  - impossible d'être une réalité exacte ... l'humain a ce quelque chose d'imparfait qui lui ouvre tant de possibilités ...

    je ne rajouterai rien à ce texte magnifique - bonne soirée
    12
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 22:40
    Sans trop s'en rendre compte on arrange souvent les faits, mais peut-être est-ce seulement notre façon de les voir.
    13
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 23:41
    Chacun d'entre nous voit sûrement les choses à sa façon , avec sa personnalité qui est pour chacun tellement complexe !Il y a toujours une interprétation assez personnelle des faits réels ... chaque fait sera vécu en fonction de notre propre histoire , de notre imagination.. .

    A bientôt Gazou !
    14
    Jeudi 19 Novembre 2009 à 23:53
    la fiction précéde la réalité
    besos
    tilk
    15
    Vendredi 20 Novembre 2009 à 20:08
    L'homme vit de ses rêves et il en a besoin, sinon ce serait insoutenable. Je pense qu'il faut croire à la réalité, bien qu'elle est qu'éphémère souvent. Bon week-end
    16
    Samedi 21 Novembre 2009 à 17:35
    Nous entrouvrir les portes d'un monde, oui...

    Car nous attendons d'un écrivain (de nous-mêmes si nous décidons un jour d'écrire) d'inventer un monde qui soit unique, qui soit bien nôtre... aec SA langue qui ne soit pas la langue des stéréotypes de l'air du temps, mais une langue poétique propre, jamais écrite jusqu'ici... et avec NOS repères, nos personnages qui sont des part de nous-mêmes, et portent les couleurs de nos sentiments, bien sûr... nous demandons donc à un écrivain d'être non pas ce ennième écrivaillon-de-l'air-du-temps mais bien ce passionnant créateur d'univers... bien sûr, tout univers ne nait pas du néant, mais nous nous devons d'être les peintres impressionnistes du réel... les fragments de réalité sont recollées sur la page blanche comme ces touches de couleurs délicatement apposées sur le chassis toilé des Impressionnistes... car les écrivains qui se veulent "singes du Réel" (de quel réel, d'ailleurs ?) se trompent...

    Minh Tran Huy ne se trompe pas : "Alors la réalité ne se fausse pas en mensonge : elle s'accomplit dans l'espace, étrange et merveilleux, de la fable. "

    Idée magnifique, vibrant de toutes les promesses d'un monde ré-enchanté par l'artiste...

    Je retrouve là tout l'esprit enchanteur des "Boutiques de Cannelle" de Bruno Schulz... d'humbles souvenirs d'enfance transfigurés par un regard... la volonté que ces scènes inhumées deviennent fables colorées...

    Car la littérature est bien l'ART d'écrire... un art exigeant... qui fait appel au goût de chacun, chacune... et pour le reste, Dieu merci, le temps fera son tri !

    Merci pour ce très beau moment de Littérature et bises amicales à toi, chère Gazou ! Et comme j'aimerais de ta part des petits mots, euh, juste un peu "plus longs" par chez moi...
        
                                                                                         
    17
    Samedi 21 Novembre 2009 à 20:45
    il est sublime ce texte !! des êtres définis par nos chimères, nos rêves...et tu as bien raison il est bien difficile parfois de déceler ldans un livre, une histroire la véritable frontière ente fiction et réalité....bon WE à toi So, bizzzz
    18
    Lundi 23 Novembre 2009 à 01:01
    C'est vraiment un très beau passage, il me parle beaucoup aussi.
    Il y a tant de nuances dans ce que l'on voit, entend, ressent que l'on peut le dépeindre de mille façons.
    Bisous Gazou, douce nuit.
    19
    Jeudi 26 Novembre 2009 à 10:11
    oh oui, comme je suis d'accord avec ce qui est écrit ici, ta remarque comme cet extrait d'un auteur que je ne connais pas.
    20
    Samedi 28 Novembre 2009 à 18:28
    La réalité de ce monde paraît  si souvent  fiction supporté  grâce  à nos  rêves  et notre fiction , elle est  réalité , une autre réalité , d'un autre ordre !

    bises
    chrystelyne
    21
    Dimanche 28 Février 2010 à 20:39
    la réalité peut être si douloureuse, qu'il nous faut la remplacer par des rêves à réaliser, et c'est à ce moment que l'on se dit que peut être le ciel existe...
    REJANE
    22
    Dimanche 28 Février 2010 à 21:10
    Bien oui quand même. un peu d'irréalité mais prévenir quand c'est irréél.. 
    sinon, tu sais, tout peut être irréel ou réel, sauf le mensonge qui se veut malveillant..
    bises
    clem 
    23
    Lundi 1er Mars 2010 à 06:46
    Il faut parfois imaginer les choses pour qu'elles deviennent réelles..Bonne journée Clémentine
    24
    Lundi 1er Mars 2010 à 10:38

    Bien sûr ! L’art est une promenade du regard dans la réalité, la vraie filtrée par les sentiments de l’artiste. Donc l’art crée des choses uniques ! Avec amitié. Loic

    25
    Mercredi 3 Mars 2010 à 23:50
    Ta question finale est plus que provocante.....
    Il faudrait un jour donner un exemple :
    comparer une fiction, et un fait divers, précis,
    et se poser, à leurs sujets, la question : c'est quoi la réalité ?
    Oui, nous ferons ça un jour Gazou !
    Rappelles le moi si j'oublie car je vais sûrement oublier !!!!
    26
    Lundi 8 Mars 2010 à 22:29
    Je crois que tu as raison... Il y a des histoires vraies qui ressemblent à des romans.

    Mais il n'est jamais facile de savoir... à moins de bien connaître celui/celle qui raconte, si tout est vrai. Nos vies sont pleines de ce que l'on nous a raconté enfants... et ces légendes familiales nous permettent de nous construire.

    C'est ce qui manquent à ceux qui ont perdu leurs racines.
    27
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:52
    la vérité n'est jamais là ou on l'attend, qui sommes nous donc, avec nos désirs, ces moteurs qui nous rendent esclave .. 
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :