• Elle était sans travail (5 )

      Hier, je croyais l'histoire achevée, tout comme le tableau.

      J'ai failli inscrire le mot"fin" mais ça me semblait si évident que c'était inutile de 'écrire.

      Mais voilà que les personnages m'ont poursuivie et je peine à les quitter.

     

      Pour la jeune fille,cela va bien, je la vois prendre son envol..La transformation a été si fulgurante qu'il est impossible qu'il en soit autrement...Certes, il y aura des moments où elle se sentira de nouveau perdue, en détresse mais il lui suffira de repenser à son portrait, à ce tableau qu'elle n'a même pas besoin de regarder tant il est inscrit en elle au plus profond pour que le courage et la confiance lui reviennent. Et puis, elle sait qu'elle peut revenir voir le peintre si  elle en ressent le besoin, qu'il sera toujours prêt à l'écouter, à la conseiller..Ils ont pourtant échanger peu de paroles jusqu'à présent..mais elle sait cela. Et pour la première fois elle pense que demain peut lui réserver de bonnes surprises et elle est avide de les connaître.

      Mais lui, le peintre, pour lui aussi, c'est une première fois, la première fois qu'il fusionne aussi intensément avec son modèle, la première fois que, par son art, il permet à quelqu'un de devenir un peu plus lui-même...Et il en est fortement  ému, il en est même bouleversé...Il comprend que c'est cela qu'il cherchait...

      Et désormais ,il veut continuer à faire des portraits. Il trouvera des êtres qui recèlent un secret au fond d'eux-mêmes, un secret que lui se sentira apte à dévoiler et ainsi il les aidera à grandir, à devenir pleinement eux-mêmes...Et agissant ainsi, il trouvera lui-même sa vraie dimension. ..Et c'est elle, celle qui se croyait inutile qui lui a permis de trouver ce chemin où il vient de faire ses premirs pas...Et il en est émerveillé et reconnaissant..Il va pouvoir se donner totalement à son art.


  • Commentaires

    1
    Mercredi 25 Août 2010 à 00:48

    Bon là, j'accepte le mot fin ! Même si la fin n'existe pas quand il s'agit d'un vrai partage. Tiens , j'aurais bien une métaphore mais je la garde pour moi car je sais que tu la lis en moi.

    Echange est partage, partage est vie, vie est encore.

    Puisses tu le savoir encore et encore, Amie de moi. Amie fidèle dont j'ai le besoin.

    Douce nuit mon Amie, un viel ange veille sur Toi.

    2
    Mercredi 25 Août 2010 à 02:38

    Toute personne à quelque chose à apporter à autrui, il s'agit d'avoir l'ouverture pour recevoir.

    3
    Mercredi 25 Août 2010 à 07:30

    Effet miroir de la création.

    Nourriture offerte,

    nourrirture qui transforme

    et qui se retransforme

    infiniment, intensément,

    donne naissance

    au seul et unique

    Partage

    et Don de soi.

     

    4
    Mercredi 25 Août 2010 à 10:57

    et qu'il est pourtant difficile de faire ressortir une expression dans un tableau...

    comme elle serait heureuse de savoir que lui aussi a évolué grace à elle!!!

    cela va dans les deux sens...

    bonne journée

    5
    Mercredi 25 Août 2010 à 11:47

    finalement chacun a apporté à l'autre ce qu'ils recherchaient sans vraiment savoir quoi exactement... Une autre vision, un chemin d'espérance et finalement une voix à suivre...

    Mais dessiner un portrait c'est aussi parfois donner de l'illusion à quelqu'un.... Comment peut on lire en l'autre quand on ne sait parfois pas lire en soi même... Finalement se sont des suppositions... Elle gardera l'image du portrait mais c'est une étape pour elle comme pour lui.... Il y a toujours un risque de mal décrypter l'envers du décors et l'on peut faire parfois plus de mal que de bien non ?

    Je suis un peu pessimiste aujourd'hui il est vrai... MAIS je suis souvent très tourmentée lorsque je peinds, même d'après un modèle, je ne sais pas si finalement c'est bien ou mauvais... Ou parfois je mets de mes états d'âme dans ce que je fais alors je trahis la réalité ou l'enjolive si cela peut aider...

    C'est un peu comme l'écriture, parfois tu écris (tu dans le sens général) et tu te sens bien après avoir couché les mots sur le papier mais en relisant si ton humeur a changé, tu peux penser que tu t'es plantée comme ce peintre... Pourra un jour ce dire : lorsque la parole aura fait place au dessin : je me suis trompée... Et c'est alors qu'il sera très malheureux et elle aussi : il brulera peut être sa toile comme je l'ai souvent faite ou déchirer un dessin trop intimiste... Car sonder l'âme de l'autre cela demande une force de caractère que peu de personne possède où alors ils s'en imprègnent trop et finissent par perdre leur identité à force de vouloir dévoiler ce qui se cache dans l'autre... Il y a finalement une part de mystère qu'il ne faut pas vouloir toujours mettre au grand jour, d'ailleurs de nb peintres ont fini tragiquement en se donnant la mort emportés par leur passion et leurs émotions...

    Je termine là, je n'aurai peut être pas du écrire ces lignes...

    En tout cas ton texte est trés beau mais il me plonge dans un sentiment de grande engoisse que je ne sais expliquer...

    Bisous

    régine    

    6
    Mercredi 25 Août 2010 à 11:54

    ça me donnes aenvie de faire des portraits

    besos

    tilk

    7
    Mercredi 25 Août 2010 à 16:37

    Une très belle conclusion , un partage sans condition, un épanouissement dans la relation à autrui. Belle journée, bisous Gazou

    8
    Mercredi 25 Août 2010 à 19:38

    Quel merveilleux échange.

    Jackie

    9
    Mercredi 25 Août 2010 à 19:58

    je n'ai pas tellement suivi.. mais j'apprécie le texte. 

    bonne soirée

    clem

    10
    Mercredi 25 Août 2010 à 22:31

    Un p'tit bonsoir
    je serai indisponible sur le net pendant une p'tite semaine...
    A bientôt
    Jean

    11
    Jeudi 26 Août 2010 à 00:43

    j'adhère complètement, c'est par le regard de l'autre, dans ces échanges précieux qui ne sont ni des mots, ni des formes mais des attitudes qui parlent bien mieux qu'on grandit et vit intensément :)

    bisous

    12
    Jeudi 26 Août 2010 à 08:16

    Merci pour ta présence

    j'ai bien dormi et la journée sera bonne,du moin s je l'espère !

    13
    Jeudi 26 Août 2010 à 08:21

    oui, c'est vrai et on peut toujours transformer le négatif en positif

    14
    Jeudi 26 Août 2010 à 08:24

    La rencontre, le partage sont nourriture"nourriture qui se transforme et se retransforme", c'est bien ce que je ressens..bonne journée!

    15
    Jeudi 26 Août 2010 à 08:35

    oui, cela va dans les deux sens mais, dans l'immédiat, la jeune fille est bien trop occupée à trouver sa propre identité pour s'en apercevoir..cela se fera plus tard s'ils ont l'occasion ( très probable ) de se rencontrer...Bonne journée, Réjane!

    16
    Jeudi 26 Août 2010 à 08:40

    Le regard de l'autre peut amener à la vie ce qui est à l'état latent chez la personne qu'il regarde..il y a en nous beaucoup de possibilités qui dorment et qui peut-être n'arriveront pas à naître

    17
    Jeudi 26 Août 2010 à 08:43

    oh oui, j'aimerais bien que tu en fasses..Besos!

    18
    Jeudi 26 Août 2010 à 08:57

    merci !

    oui, je suis en recherche de profondeur ! Bonne journée, Catherine!

    19
    Jeudi 26 Août 2010 à 09:04

    Profites bien de cette pause , Jean!  Et bonne journée!

    20
    Jeudi 26 Août 2010 à 09:11

    voila une belle rencontre pour tous les deux, un moment fort, ils se sont servis de révélateurs ? bonne continuation

    21
    Jeudi 26 Août 2010 à 13:59

    Je ne sais pas... je n'aurais peut-être pas arrêté ainsi.

    Mais tu as raison, c'est un début pour chacun d'entre eux.

    Merci pour cette belle histoire, Gazou.

    22
    Vendredi 27 Août 2010 à 00:23

    et chacun y atrouvé son bonheur qui va perdurer

    bises

    23
    Vendredi 27 Août 2010 à 07:58

    Je serai curieuse de savoir comment toi, tu aurais terminé cette histoire?

    24
    Vendredi 27 Août 2010 à 11:21

    Je ne sais pas...

    Peut-être aurais-je laissé le peintre et son modèle vivre une grande histoire d'amour et de tendresse.

     

    Elle aurait été sa muse et il aurait su donner à tout ce qu'il peignait le coeur qu'il avait mis dans ce premier portrait "vrai".

    Les paysages, les objets, auraient désormais une âme, parce qu'il aurait su les interroger aussi.

     

    Elle, elle aurait continué dans la voie de la découverte du monde qui l'entourait à travers lui, tout en poursuivant sa quête de soi. Je crois que j'aurais aimé qu'elle écrive ce qu'elle ressentait.

     

    ... et je suis sûre que ceux qui, après eux, auraient mis en relation leurs oeuvres auraient mis à jour la "complétude" de leur rencontre.

     

    Passe une belle journée, Gazou.

    25
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:43

    la vie qui danse, dans l'échange de nos profondeurs ...

    profondeur du peintre et de son modèle, 

    profondeur de ton blog et  de ses fidèles ...

    m'ci

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :