• Elle était sans travail (2)

    Hier j'ai fait paraître un texte "Elle était sans travail" et plusieurs personnes m'ont dit attendre la suite....J'ai été étonnée...C 'est un texte que j'ai écrit  depuis plusieurs années...Et je ne m'inquiètais pas de la suite...J'avais surpris cet instantané et cela me suffisait...Et maintenant,je me pose la question moi aussi : que s'est-il passé ensuite ? Mais il est difficile de continuer un texte quand on n'est plus dans le même état intérieur...Je vous livre quand même ce qui est venu, et si vous avez des idées pour la suite, n'hésitez pas

     

    C'est certain, l'horizon s'ouvre devant elle...

    Enfin, elle peut être utile à quelqu'un,

    Enfin elle n'est pas exclue,

    Enfin elle sort de ce no man's land interminable qui était sa vie.

    Enfin quelqu'un semble la considérer comme  si elle était comme les autres.

     

    Quelle surprise heureuse ce regard joyeux qui se pose sur elle !

    C'est comme si le regard du peintre lui donnait la vie !

    Un jour nouveau commence.

    Une porte s'ouvre et elle avance.

    Elle n'a rien à perdre.

    Enfin sortir de cette non-vie qui a été son lot jusqu'alors.

     

    Le peintre a ouvert la porte

    "C'est exactement le modèle dont je rêve en ce moment, c'st ce regard-là que je veux capter" a-t-il pensé en la voyant.

    Quelle chance ! Elle vient justement pour la petite annonce qu'il a mis dans le journal.

     

    Soudain, il craint qu'elle ne change d'idée...Elle semble si perdue, si peu assurée.

    Alors il lui propose de commencer tout de suite la séance de pose. Elle accepte volontiers et s'installe...Rester sans bouger lui semble parfaitement naturel, ne lui demande aucun effort.

    Il prend ses pinceaux..Le temps s'arrête...Il veut saisir ce que ce regard dévoile et cache tout à la fois...Ce qui affleure par instants sur ce visage juvénile et innocent...

    Il la trouve très séduisante et pourtant il sent bien que ce mot-là lui est complètement étranger...C'est cette façon d'être là tout en n'y étant pas qui l'auréole de mystère...

    Comme Picasso, il s'interroge : " Faut-il peindre ce qu'il ya sur un visage, ce qu'il y a dans un visage ou ce qui se cache derrière un visage?"

    Soudain, il sait pourquoi il doit peindre ce visage : s'il parvient à saisir ce qui se cache derrière ..il va la révèler à elle-même, il va la sauver de cette errance où elle risque de se perdre...Il faut absolument qu'il y parvienne

     


  • Commentaires

    1
    Samedi 21 Août 2010 à 19:24

    ce n'était pas évident de reprendre le fil...

    tu viens de le faire d'une remarquable façon !

    Attention, c'est dangereux : tes fans vont devenir accro, et te réclamer sans cesse : et après, et après !!!!!

    bisous admiratifs !

    2
    Samedi 21 Août 2010 à 19:51

    Gazou, tu  viens de te condamner toi même à une nouvelle suite ! Que donnera la toile, comment évoluera son esprit, le peintre aura t il "gagné" quelque chose pour son art ???? Merci Gazou. 

    3
    Samedi 21 Août 2010 à 20:38

    Ta suite est très belle. Comment pourrait-on deviner que des années séparent les deux textes ? Et en plus tu as inclus la citation de Picasso...Oui, une belle réussite, Gazou. J'aime particulièrement la fin.

    4
    Samedi 21 Août 2010 à 20:57

    Pas évident de reprendre et pourtant c'est super!

    J'aime bien l'idée de la révéler à elle-même...

    Bon week-end et merci pour ton commentaire!

    Marcelle

    5
    Samedi 21 Août 2010 à 22:35

    J'arrive un peu en retard , donc j'ai lu les deux textes d'affilée . Je ne trouve aucune interruption , c'est extraordinaire .Un vrai conte de fée , que l'on voudrait qui existe plus souvent .Bonne soirée , bisous Gazou

    6
    Samedi 21 Août 2010 à 22:48

    C'est exactement ce que j'ai ressentis en allant au jardin partagé : une fenêtre c'est ouverte toute grande ! c'est si important de se sentir utile !

    C'est très beau Gazou, et cela me laisse rêveuse aussi...

    7
    Samedi 21 Août 2010 à 22:56

    tu es plaine d'humanité..

    besos

    tilk

    8
    Samedi 21 Août 2010 à 23:09

    un très beau texte et c'est vrai qu'un regard en dit long

    bises

    9
    Dimanche 22 Août 2010 à 05:57

    Un texte plein d'espoir.

    bises

    Jackie

    10
    Dimanche 22 Août 2010 à 09:47

    Elle sera dévoilée...quand elle sera capable d'ouvrir les yeux sur la réalité..et peut-être le peintre pourra-t-il l'aider?

    11
    Dimanche 22 Août 2010 à 10:20

    bravo pour tes talents d'écriture et bon dimanche

    12
    Dimanche 22 Août 2010 à 10:42

    Merci de nous offrir tes talents qui nous tiennent en haleine. Quand cette belle aventure sera terminée, la proposer à un bon éditeur !! Merci et bon dimanche.

    13
    Dimanche 22 Août 2010 à 11:22

    Selon ce qu'il contient, le regard posé sur soi peut appeler à la mort ou à la vie.  Voici donc une vie nouvelle qui commence parce que quelqu'un est touché par ce qui émane d'un visage et que son regard le signifie.

    Tiens, cela renvoie à ta citation de Picasso. 

    Bon dimanche.

    14
    Dimanche 22 Août 2010 à 17:29

    Oui si le fils conducteur (même invisble) du moment est rompu c'est difficile de repartir dans le même état d'esprit... et il risque de se passer autre chose !!!

    15
    Dimanche 22 Août 2010 à 19:46

    Elle est merveilleuse la suite, bravo !

    16
    Dimanche 22 Août 2010 à 20:18

    J'ai lu les deux d'affilées, la fin est intéressante, s'il en était toujours ainsi dans la vrai vie.

    17
    Dimanche 22 Août 2010 à 20:37

    superbe gazou, un régal à lire, tu me redonnes goût à la lecture...

    Bisous

    régine

    18
    Dimanche 22 Août 2010 à 20:39

    beaucoup de réactivité dans l'écriture de ce qui est un conte

    j'espère que dans l'histoire elle sera honorablement payée

    bien sûr si en plus elle peut d'elle même retirer quelques enseignements de ce job c'est ce qu'il faut souhaiter...peut être de l'assurance d'être regardée mais ce n'est pas assuré car à mon avis ça peut aussi déstabiliser...

    dans la réalité d'un atelier je crois que le peintre cherche plutôt à se réveler à lui même en utilisant le modèle qui dans sa longue pose parfois dirigée avec précision par le peintre se retrouve face à sa solitude...il se peut alors que dans cette introspection de part et d'autre quelque chose se révèle à chacun d'eux...qu'ils le partagent n'est pas du tout sûr...

     

     

    19
    Lundi 23 Août 2010 à 06:08

    Magnifique ! L'artiste n'est-il pas celui qui révèle la vérité profonde du sujet ? Celui qui sait remonter en surface la beauté enfouie au plus profond ? Bien amicalement.

    20
    Lundi 23 Août 2010 à 08:24

    pas besoin de tout comprendre de ce qui se apsse en nous..mais il faut au moins en prendre conscience

    21
    Mardi 24 Août 2010 à 08:28

    Oui, je pense que l'artiste sait nous dévoiler la beauté cachée, la part d'invisible qui est en chaque être et chaque chose...Bonne journée Dju!

    22
    Jeudi 26 Août 2010 à 13:53

    Je lis, et j'ai de la chance, parce que je vais savoir la suite.

    J'aime ce projet... et j'espère qu'il arrivera à lui redonner confiance en la vie.

    23
    lenez o vent
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:43

    quand sera t' elle dévoilée, révélée?

    bisous gazou

    24
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:43

    "il faut absolument qu'il y parvienne": oui, car il est bien  temps pour elle de franchir l'étape qui suit la survie, celle où l'on guérit, où l'on prend vigueur, et sans doute  les yeux qui voient du peintre vont être comme  la nourriture de son âme ...

     

    comme j'aime cette histoire, bon dimanche gazou

    25
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:43

    (suite) les yeux du peintre ... qui l'ouvrent à elle même .... c'est en prenant conscience  de sa blessure et en la mettant en mémoire, qu'elle va doucement commencer à prendre de la vigueur ...

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :