• Elle était sans travail (1 )

    Elle était sans travail,sans argent,
    elle était seule.

     

    Ce matin-là,elle lut une annonce:
    peintre cherche modèle toutes les après-midi...

    Pourquoi n'irait-elle pas se présenter?
    Que lui serait-il demandé et comment,
    Serait-elle rémunérée?
    Elle ne le savait pas
    mais elle n'avait rien à perdre.
    Même elle était certaine d'y trouver,au moins pour quelque temps,la fin de cet étrange ennui,
    qui la laissait des heures entières,inerte sur son lit,
    plongée dans un demi sommeil....

    Elle se rendit donc ,à l'adresse indiquée,l'après midi même.
    Elle pensait voir un vieil homme barbu et énigmatique.
    Ce fut un homme jeune encore et au sourire avenant qui vint lui ouvrir...
    Oui c'était bien lui qui avait fait paraître l'annonce.
    Elle était la première à se présenter et il désirait qu'elle commençât tout de suite.

    Oui,elle était disponible à l'instant puisqu'il le désirait...
    C'était bien la première fois que son employeur éventuel manifestait un tel enthousiasme rien qu'en la voyant...
    Les autres étaient plus sceptiques,non qu'elle fut désagréable à regarder...mais elle avait un air tellement rêveur,elle semblait perdue sur une autre planète...Et l'on pouvait se demander si elle était capable de fixer son attention,plusieurs heures durant,sur un travail minutieux..Et ainsi,elle fut remerciée plusieurs fois et elle en fut très déconcertée car elle savait que personne ne s'était présentée avant elle..


    Allait-elle satisfaire enfin ceux qui l'employaient et être comme les autres?

    Elle se trouva soudain légère et délivrée de toute fatigue...


  • Commentaires

    1
    Vendredi 20 Août 2010 à 07:41

    Ca me fait penser à La Lectrice...

    2
    Vendredi 20 Août 2010 à 08:29

    Tu fais bien ressentir cette notion d'utilité, de partage même apparent, cette voie hors d'un enfer qui doit tuer petit à petit.

    mais ce qui m'a frappé, c'est bien ta qualité d'écriture : du français, du beau  français, le bon  temps au bon moment !

    Si tu savais comme j'aime cela ! Merci à Toi Gazou.

    3
    Vendredi 20 Août 2010 à 09:27

    Une belle histoire... et des mots à méditer.

    Passe une bonne fin de semaine, Gazou.

    (J'aurai très peu de temps jusqu'à mercredi prochain.)

    4
    Vendredi 20 Août 2010 à 09:47

    Vraiment dur de se sentir différent et rejeté...

    Jackie

    5
    Vendredi 20 Août 2010 à 10:11

    Toujours de beaux textes chez toi, mais elle a été remerciée, mais rémunèrée j'espère ...... Bises

    6
    Vendredi 20 Août 2010 à 10:13

    mystère des rencontres....

    7
    Vendredi 20 Août 2010 à 11:42

    Vertus de l’utilité pour les autres qui rejaillit sur soi, bien sûr. Amitié. Loic

    8
    Vendredi 20 Août 2010 à 12:50

    Je sens que cette histoire n'est pas terminée...

    Bonne journée.

    9
    Vendredi 20 Août 2010 à 13:55

    En espérant que cela ne préparait pas une autre déception....

    10
    Vendredi 20 Août 2010 à 15:53

    C'est peut-être jstement cet air rêveur et peu sur d'elle qui l'a avantagé pour une fois, et pourquoi non ?

    Bonne fin de semaine Gazou

    11
    Vendredi 20 Août 2010 à 16:49

    La suite !

    La suite !!!!

    Mais bon, c'est un bon début.

    Peut-être veux-tu nous seulement nous montrer que le seul fait d'être (enfin ?) regardée, accueillie par un sourire, admise, reconnue, redonnait soudain un sens à une vie.

    D'être prise dans le champ magnétique d'un amour ?

    D'un intérêt humain....

    Cela me fait penser à la limaille de fer.

    Or d'un champ de forces, elle n'est que fragments noirâtres, sans même de lien entre eux. Un tas informe.

    Qu'un aimant s'approche (un amant ?) et voilà que ces fragments d'être se réorganisent en formant comme des membres pleins de désir, comme les bras anatomosés d'une galaxie spirale.

    Miracle du regard

     pourrait-on dire ... de l'amour ?

    En tout cas d'un investissement humain.

    Bisou Gazou.

    12
    Vendredi 20 Août 2010 à 17:52

    Tu racontes si simplement la vie, j'aime !

    13
    Vendredi 20 Août 2010 à 23:23

    dans la vie il fau tenter et oser

    bises

    14
    Samedi 21 Août 2010 à 08:39

    Je n'avais pas fait le rapprochement...mais oui ,il y a certainement quelque chose de similaire !

    15
    Samedi 21 Août 2010 à 10:56

    parfois il arrive que les mots s'enchaînent les uns aux autres sans que l'on y soit pour rien..il nous suffit d'être à l'écoute et le texte s'écrit tout seul...J'aimerais toujours écrire de cette façon-là mais, d'autres fois , c'est plus laborieux...Bonne journée, Liedich !

    16
    Samedi 21 Août 2010 à 10:58

    Bonne fin de semaine à toi aussi, quichottine!

    17
    Samedi 21 Août 2010 à 11:00

    moi aussi, elle m'est sympathique..Je n'avais pas prévu de donnner une suite à ce texte..Je vais essayer ...Bon week-end !

    18
    Samedi 21 Août 2010 à 11:02

     c'est une souffrance énorme et inimaginable pour qui ne l'a pas vécu...mais il semble qu'une porte s'ouvre devant elle  et qu'elle va pouvoir changer de regard

    19
    Samedi 21 Août 2010 à 11:16

    Le problème de cette jeune fille est bien là, elle a besoin de se sentir comme les autres pour  ensuite  pouvoir être elle-même , donc différente..

    20
    Samedi 21 Août 2010 à 11:18

    Je la croyais terminée, moi..Ce petit flash que j'avais saisi me suffisait ..mais je vais voir ..peut-être y aura-t-il une suite?

    Bon week-end, Khanouff!

    21
    Samedi 21 Août 2010 à 11:19

    tout est possible mais on apprend  même avec ses échecs...Bon Week-end, Jean!

    22
    Samedi 21 Août 2010 à 11:21

    cela arrive...Ce que certains considèrent comme une qualité, d'autres le voient en négatif et vice-versa!

    23
    Samedi 21 Août 2010 à 11:34

    que quelqu'un la regarde, oui, c'est très important..et cela peut changer son propre regard... tu as bien compris le désarroi de cette jeune fille

    24
    Samedi 21 Août 2010 à 13:13

    Un text qui s'écrit tout seul, dis-tu. En tout cas il en a le naturel fougueux et la note de vérité. C'est enlevé, vivant ....

    25
    Dimanche 22 Août 2010 à 05:25

    "elle n'avait rien à perdre"

    mais elle avait encore l'énergie....

    d'aller à la rencontre

    belle journée gazou

    26
    Samedi 28 Août 2010 à 10:54

    Toujours cette belle interrogation : "Est-ce que j'existe pour quelqu'un ? "... Elle est au centre d'un des plus beaux romans de Tarjei VESAAS, "Palais de Glace"... car nous n' "existons" pour de bon, pour de sûr, - présents ou absents - que sous le regard de l'Autre...

    Voici le début d'une bien étrange et belle histoire... et puis au fond, " Qu'est-ce que le réel ? " en dehors de ce qui fait SENS pour nous...

    Amitiés à toi, Gazou !

    27
    Dimanche 29 Août 2010 à 08:14

    J'ai trouvé deux romans de Giono à la médiathèque.....Celui d eVesaas, je sais que je l'ai lu et aimé mais j'en ai perdu  le souvenir précis, j'y retournerai voir ...merci!

    28
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:43

    "mais elle avait un air tellement rêveur ", elle m'est toute sympathique !... est ce qu'elle va trouver l'âme soeur ? dis gazou ? ,  ... 

    29
    nicole 86
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:43

    "Allait-elle  enfin être comme les autres? "

    Cette absolue certitude au fond des trippes d'être différente, de ne pas être à sa place, de ne pas être juste, cette certitude qu'on lit sur le visage des autres, cette certitude qu'on entend à leur intonation, cette certitude qu'on entretient, comment l'accepter, comment l'apprivoiser et la reconnaître juste pour ce qu'elle est : une lecture parmi toutes celles qui seraient possibles si ....

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :