• Elisabeth Bing

     

    La fondatrice d'ateliers d'écriture Elisabeth Bing meurt à 83 ans

    Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox

    Publié le 08/05/2017 à 16H44

    "Et je nageai jusqu'à la page" d'Elisabeth Bing : 1re de couverture (détail)

     

     
     

     

    Fondatrice des ateliers d'écriture en France, une mode importée des Etats-Unis, Elisabeth Bing est décédée le 27 avril dans sa 83e année, a annoncé lundi sa famille dans Le Monde.

    Créatrice des ateliers qui portent son nom, Elisabeth Bing, engagée comme enseignante de français par l'Institut médico-pédagogique de Beauvallon (Drôme), a inventé en 1969 les ateliers d'écriture auprès d'enfants en grande difficulté. Une expérience qu'elle raconte dans un livre, "Et je nageai jusqu'à la page", paru en 1976 aux Editions des Femmes.

    Passionnée d'écriture et de littérature, elle crée ensuite les premiers ateliers d'écriture pour adultes dans le cadre de l'université d'Aix-en-Provence, avant de fonder en 1980 l'association qui porte son nom. Ses ateliers connaissent rapidement le succès et forment depuis "plus de 400 personnes chaque année", selon le site internet de l'association.

    "Nous ne sommes pas une école d'écrivains", et "il ne s'agit pas non plus (...) de groupes d'expression libre où se fourvoient parfois des demandes thérapeutiques masquées", explique-t-elle sur le site. "Nous travaillons pour que l'écriture reste ce qu'elle a toujours été : un espace d'invention et de subversion dont la liberté est la condition", ajoute-telle. "Dans le monde où nous vivons, l'acte d'écrire est un acte de résistance, une respiration".

    Elisabeth Bing avait pris sa retraite en 2000. Elle a été inhumée mercredi dans l'intimité familiale au cimetière de Bessan, dans l'Hérault.

     

     

    Quand j'ai lu cet article, j'ai immédiatement reconnu le livre dont je m'étais servie quand j'étais institutrice et que je tentais  de donner à mes élèves le goût d'écrire...Je leur disais que ce n'était pas parce qu'ils étaient mauvais en orthographe qu'ils étaient mauvais en français...ils avaient des choses à dire , et cela c'était certain,  si on est vivant, on a envie, on a besoin d'exprimer ce que l'on ressent...Et parfois  nous avions la joie d'entendre de beaux textes où ils savaient dire l'essentiel...Et c'était une joie pour eux  comme pour moi...L'orthographe, bien sûr, il faut s'en occuper...mais d'abord donner le goût d'écrire...J'ai trop vu des enfants et aussi des adultes qui n'osaient pas écrire le moindre mot tant ils avaient peur de faire des fautes...et ainsi se priver du bonheur d'écrire ce que l'on porte en soi....Il est vrai que les mentalités sont différentes maintenant et que la faute d'orthographe n'est plus redoutée  ...et c'est dommage aussi...A vouloir trop simplifier la langue, on risque de l'appauvrir...


  • Commentaires

    1
    Mercredi 10 Mai à 16:34

    J'aime beaucoup ta réflexion au sujet de l'écriture.

    L'orthographe est importante, mais d'abord, donner le goût d'écrire.

    Merci pour cette nouvelle que j'ignorais.

    Bises et douce soirée.

    2
    Mercredi 10 Mai à 17:03

    Je ne connaissais pas cette personne et ignorais qu'elle avait fondé les ateliers d'écriture ; j'étais persuadée que cela venait de Raymond Queneau !

    3
    Mercredi 10 Mai à 18:00

    Elisabeth Bing était une grande dame de la protection du français, est-ce qu'aujourd'hui où la langue est écrémée, il y en d'autres comme elle, qui continue de lutter contre les dérives de notre langue si belle ?

    4
    Mercredi 10 Mai à 21:42

    créons, crayons ... et vint l'écriture ... 

    amitié .

    5
    Jeudi 11 Mai à 08:34
    Daniel

    C'est beau ce que tu écris sur l'écriture......Je ne connaissais pas cette personne.

    6
    Jeudi 11 Mai à 09:34

    J'ai le même, je ne m'en suis jamais séparée

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :