• Une voix si fluide
    si menue
    parfois frissonne au fond de moi
    Un léger filet d'air
    suffit parfois à l'effaroucher.
    C'est elle cependant
    que je cherche inlassablement.
    C'est elle qui sait la clé
    qui détient le secret du poème.


    15 commentaires
  • quelques pensées de Pierre Autin-Grenier dans "Les radis bleus"

    "Partout alentour tremblait une vie  facile et bleue que rien ne semblait devoir effacer"

    "Tout l'effort du poème doit être d'approcher au plus près la prière des agonisants ; Il n'est pour cela de meilleurs mots que les plus communs,ce sont les plus tragiques aussi"

    "Ecrire tout comme planter un arbre,c'est faire le long apprentissage de la patience. On n'invente rien.On voudrait dire simplement le monde plus bleu."

    "Il y a  comme quelque chose d'inépuisable et d'inachevé dans tout poème . Quelque part un mot console ou épouvante, surprend parfois, mais toujours fait signe et nous appelle , invite à poursuivre l'immobile voyage."


    7 commentaires
  • Christian Bobin
    "Oui,d'abord accepter l'irréparable.Le regarder.Le contempler en tant que tel.Ne pas chercher de consolations illusoires.Ne pas se précipiter pour venir en aide.Mais d'abord,regarder,et si l'on est devant un mur,le voir. S'il est aussi haut que le ciel,le reconnaître. C'est quelque chose qui amène un profond changement intérieur. Cette acceptation n'est pas une résignation,mais une vue.C'est la vue qui guérit,la vision vraie. Pas l'illusion,même si parfois ,la vérité est que nous n'avons pas de solution. Mais le reconnaître,le formuler change tout. Comme si savoir que la porte est fermée et l'accepter,vous la faisait traverser ! Or,la racine de la vue,c'est la contemplation;Et la racine de la contemplation,c'est l'attention."


    16 commentaires
  • Les textes que j'ai faits paraître ces derniers jours sont ,pour la plupart des textes anciens,écrits il y a quelques mois ou même quelques années...Et cela m'a donné la sensation de ne vivre que dans le passé même si ces textes me convenaient,me paraissaient justes encore aujourd'hui...J'ai eu l'impression de n'être plus vraiment vivante...
      Alors je me suis assise à ma table ,
    j'ai contemplé le soir,
    j'ai laissé venir le silence,
    lui ai donné le temps de s'installer
    et j'ai commencé à écrire
    "écrire comme on se tait"
    dit Christiane Singer
    Et de nouveau,j'ai senti la vie
    circuler en moi
    Les instants se sont mis à défiler
    chargés de couleur et d'odeur...
    Et voilà que je m'aperçois
    J'ai treize ou quatorze ans peut-être...
    J'écris mes premiers poèmes
    et je m'émerveille de voir les mots
    se présenter à moi
    si dociles,si délicieux...
    Je savoure cette complicité
    avec moi-même
    Peut-être que écrire,c'est d'abord se plaire
    en sa propre compagnie,
    être pleine de tendresse pour soi-même
    et ainsi pouvoir l'être avec les autres,
    partager avec eux ce qui nous émerveille,
    nous étonne,nous rehausse,nous donne du sens...
    Ecrire...c'est pour se relier...


    10 commentaires
  • J'ai passé toute la journée de hier sans penser un seul instant que c'était le 7 mai ,un jour mémorable puisque c'est ce jour-là,il y a un an,que j'ai commencé mon blog...Il y a quelques jours,je me disais:il faudra que tu trouves un beau texte pour fêter ça,et puis,pris par le quotidien,je n'ai rien trouvé puisque je n'y ai pas pensé...Eh bien,ce n'est pas grave...Un an de rendez-vous quotidien,ce n'est pas rien et ça mérite d'être fêté,même avec un jour de retard...Alors,merci à vous tous qui venez me lire et parfois me répondre,merci beaucoup...


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique