•  .     Il est des êtres surprenants.

    Née en 1902 à Châteauneuf de Galaure dans la Drôme, elle est atteinte à 16 ans d'une paralysie progressive.

    De 18 ans jusqu'à sa mort en 1981, elle restera alitée dans sa chambre.

    Les premières années de sa maladie ont dû être très éprouvantes, il y avait eu la grippe espagnole et les gens du pays pensaient qu'elle pouvait être contagieuse, elle ne recevait donc aucune visite. seules sa mère et ses soeurs la voyaient.

    Plus de 100 000 visiteurs viendront la visiter  dans sa chambre tout au long de sa vie....

    En 1933, elle  reçoit un message du Christ lui demandant de fonder des foyers de charité...

    Aujourd'hui, il en existe 76 répandus dans 40 pays.

     

    Cette vie-là, c'est pour moi un grand point d'interrogation...

    Moi qui suis  souvent fatiguée et me sens alors bien incapable,

    comment a-t-elle pu elle qui a passé la majeure partie de sa vie, grabataire et très souffrante,

    comment a-t-elle pu réaliser tant de choses et attirer tant de monde?

     

     


    18 commentaires
  •  

      Par hasard, je redécouvre cette phrase de Christian Bobin 
     
    "Pour bien voir une chose,il vous faut toucher à son contraire.
    Vous n'avez jamais su voir autrement:
    par l'ombre,vous allez à la lumière;
    par l'indifférence,
    vous atteignez à l'amour"
     
    Pour le croire, il faut en avoir fait l'expérience.



    J'ai eu le plaisir d'entendre cet écrivain à la radio à l'occasion de la parution de son  livre
    "La dame blanche" où il parle de la poëtesse Emily Dickinson
    qui a vécu recluse (elle ne sortait jamais de chez elle)
    et pourtant fortement reliée à tout ce qui est vivant....
    dans une longue conversation avec les humains...Nul doute qu'il s'est senti quelques affinités
    avec cette étrange et lumineuse jeune femme !
    Moi aussi,elle m'attire mais elle me fait peur...
    .Si j'avais dû vivre ainsi isolée,je me serai étiolée,j'aurai sombré..
    Les autres me sont absolument nécessaires pour rester vivante,pour me stimuler...
    Quelle force incroyable lui a permis de rester reliée...
    Et quelle force aussi l'a obligée à un isolement aussi radical ?
    J'ai besoin de solitude à certains moments
    mais j'ai besoin aussi de contacts...



    13 commentaires
  • Elle a 16 ans, elle tweete....

    Cet été surtout, elle raconte la guerre, elle habite Gaza, elle raconte les bombes, elle raconte tout ce qu'elle voit,

    elle a peur de mourir et elle tweete...

    Grâce à elle 200 000 lecteurs sauront ce qui s'est passé, ce que les journaux ne peuvent pas raconter....

    Elle tweete tant qu'elle peut mais , en temps normal, il n'y a que six heures d'électricité par jour à Gaza  et, en temps de guerre, cela s'est réduit à trois heures mais , dès qu'il y a une accalmie,elle va recharger son portable à l'hôpital où son père est chirurgien.

    D'abord, elle tweete pour exorciser sa peur.

    Puis elle prend conscience qu'à sa manière elle permet que la vie des gens à Gaza soit connue, que la réalité soit dévoilée.

    Les israéliens ont voulu supprimer son compte mais Twitter a tenu à le garder car beaucoup de lecteurs venaient le lire.

     

     

     


    12 commentaires
  • Il y a quelque temps, nous avons eu l'occasion de rencontrer Pascal Vesin chez des amis.

    Il nous a expliqué son parcours en toute simplicité et bonne foi.

    Ordonné prêtre en 1996 (depuis l'âge de 11 ans , il sait qu'il veut être prêtre)

    Il entre au Grand Orient de France en 2001, il est soucieux d'entretenir le dialogue avec tous

    et de défendre la liberté de penser et de conscience.

    Il trouve dans cette branche de la franc-maçonnerie un grand respect des opinions de chacun

    et une recherche intellectuelle qui lui convient et qui l'aide, dit-il, à approfondir sa foi. Pour lui, il ne voit

    aucune incompatibilité entre ces deux appartenances.

    Jusqu'en mai 2013, il a eu la charge de la paroisse de Megève et celle-ci lui a été brutalement enlevée

    car une lettre anonyme  est arrivée à Rome

    cela se passe juste au moment où l'Eglise se retrouve sans Pape, l'ancien ayant donné sa démission et le nouveau n'étant pas encore élu...La congrégation pour la doctrine de la foi prend aussitôt la décision de l'excommunier sans aucun dialogue possible...Son évêque, qui jusqu'alors l'avait soutenu, alors le convoque et lui fait part de la décision de Rome...Du jour au lendemain, il se retrouve sans paroisse et sans maison...

    Le choc est rude...Il pourrait bien sûr renoncer à adhérer à la franc maçonnerie...Oui, mais comment être chrétien et renoncer  à la liberté de penser?

    Il fait  à pied le chemin jusqu'à Rome en espérant par ce pélerinage se préparer à un dialogue avec les autorités de l'Eglise...En vain !

    Il écrit un livre pour relater son parcours : ETRE FRERE, RESTER PERE  aux Presses de La Renaissance.

    Actuellement,  il est en paix avec lui-même, il se sent toujours prêtre et franc-maçon...Il ne sait ce que l'avenir lui réserve, ce qui lui sera possible de faire mais il m'a semblé confiant...

    J'ai lu son livre avec beaucoup d'intérêt...J'ai aimé sa simplicité.


    9 commentaires
  • Elle était devant moi à la boulangerie, appuyée sur sa canne.

    Elle cherchait dans son porte-monnaie les pièces qui lui permettraient de payer la somme due.

    - C'est quoi, ça, demandait-elle à la jeune dame qui la servait.

    Patiemment et très gentiment, celle-ci l'aida à faire le compte.

    Elle se retourna alors pour se diriger vers la sortie.

    Au même moment, deux autres clientes entraient dans la boutique.

    Elles la saluèrent et lui demandèrent si elle les reconnaissait...

    La vieille dame les scruta, acquiesça et les appela par leur nom.

    Puis elle dit à l'une d'elles :  "quand vous êtes née, nous avons été les premiers à le savoir."

    - OH ! ça fait un bail, dit celle-ci en riant

    - Mais quel âge avez-vous donc? poursuivit la vieille dame

    -  Soixante six ans

    -Eh bien, vous êtes bien conservée, vous ne les faites pas.

     

    Et voilà notre vieille dame toute ragaillardie par cette rencontre,

    Elle a oublié sa vue défaillante, sa démarche chancelante

    et elle n'a plus tellement envie de partir.

    Elle est prête à sortir quelque autre galéjade et  à épater la galerie de sa mémoire toujours vive.

    Ses yeux pétillent de malice, elle oublie ses 91 ans qui, tout à l'heure , semblaient si pesants.

    Son corps est peut-être usé mais elle a gardé une jeunesse d'esprit que beaucoup peuvent lui envier.

    Jusqu'au bout, elle sera prête à accueillir la moindre petite joie que la Vie lui offrira...

    Elle s'en va mais, de sa présence, elle a ensoleillé tout le magasin.


    12 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique