•  

     

    La rocambolesque vie du romancier Miguel de Cervantes, mort il y a 400 ans

    Par Culturebox (avec AFP) @Culturebox

     

    Statue représentant "Don Quichotte" de Cervantes, près de Madrid 

    Statue représentant "Don Quichotte" de Cervantes, près de Madrid 

    © CURTO DE LA TORRE / AFP

     

     

     

    Mondialement connu pour son "Don Quichotte", l'auteur espagnol Miguel de Cervantes a mené une vie aussi rocambolesque que l'anti-héros de son roman, célébrée cette semaine, quatre siècles après sa mort. Cervantes est décédé le 22 avril 1616.

    L'écrivain a été emporté à 68 ans après une vie pleine de rebondissements, comprenant une bataille navale, une capture par des pirates, cinq ans en captivité à Alger et des passages en prison.

    "Ce qui donne tant de force à la littérature de Cervantes, c'est qu'il a vécu intensément", explique José Manuel Navia, photographe ayant parcouru les lieux où il a vécu pour organiser une exposition. En Espagne, 300 événements -expositions, pièces et conférences- lui sont consacrés cette année. Samedi, la remise du prix littéraire Cervantes, qui honore chaque année l'oeuvre d'un écrivain de langue espagnole, sera l'occasion d'une cérémonie présidée par le roi Felipe VI, la reine Letizia et le chef du gouvernement Mariano Rajoy.


    Beaucoup de mystères demeurent sur l'existence de ce soldat devenu prisonnier puis percepteur d'impôts, un écrivain presque anonyme n'ayant connu la gloire qu'à cinquante ans passés grâce à "Don Quichotte". Depuis des décennies les spécialistes tentent d'en savoir plus en fouillant les archives, se fondant sur de rares témoignages et des préfaces autobiographiques de ses l

    Découverte des restes de Cervantès

     

    Né en 1547 à Alcala de Henares, près de Madrid, Cervantes s'est installé à Madrid avec sa famille modeste, et y a écrit son premier poème vers l'âge de vingt ans. En 1569, il part à Rome. En Italie, il s'enrôle comme soldat et participe à la bataille de Lépante (1571), où une alliance chrétienne de plus de 200 vaisseaux inflige une défaite à la flotte de l'Empire ottoman. "Tremblant de fièvre, il gît dans un lit infesté de poux dans l'entrepont qui sert d'infirmerie... dominé par le mal de mer et la malaria", raconte son biographe Jean Canavaggio. Cervantes combat et se blesse à la poitrine et à la main gauche, dont il perd l'usage. Guéri, il participe à d'autres campagnes militaires avant de chercher à  regagner l'Espagne, en 1575. Mais son bateau est capturé par des pirates qui l'emmènent à Alger,  administrée par les Ottomans. Il y reste cinq ans jusqu'au paiement de la rançon par sa famille et par un ordre religieux.

    En 1584, il a une fille. Mais il n'épousera pas sa mère, lui préférant plus tard une autre femme, de près de 20 ans sa cadette avec laquelle il s'installe dans un petit village de Castille-La Mancha où "Don Quichotte" vécu aussi. Il y écrit son premier roman, "La Galatea", sans grand succès. En 1587, il obtient un emploi officiel, et arpente le sud de l'Espagne pendant une décennie, réquisitionnant blé et huile pour les autorités et percevant l'impôt. A cette époque, il est incarcéré, sans doute pour une dette. L'idée du Quichotte aurait commencé à l'habiter pendant ce séjour en prison. En 1605, le roman est publié et connaît un succès immédiat. Les années suivantes ont vu Cervantes repartir à Madrid où il est resté jusqu'à sa mort, sans grands moyens. 

    "Don Quichotte", un des ouvrages les plus traduits au monde, a depuis inspiré des écrivains comme Jane Austen, Fedor Dostoïevski ou Gustave Flaubert. Pour Javier Rodriguez Palacios, maire d'Alcala de Henares, Cervantes reste d'actualité: "Racontez cette vie à un lycéen de 16 ans, il réalisera que ce qui se passe aujourd'hui - le chômage, l'exil des jeunes, les conflits entre les gens d'origine espagnole et les autres - Cervantes l'a connu aussi"

     


    7 commentaires
  •  
     
     C'est dans   Hello facteur que j'ai trouvé cette information  qui m'a  enthousiasmée
     

    Colette Bourlier, née à Lyon en 1925, vient de soutenir sa thèse

    Il n'y a pas d'âge pour les études : la preuve avec Colette Bourlier, 91 ans. La doctorante, née à Lyon en 1925, a soutenu sa thèse ce mardi 15 mars à Besançon. Il s'agissait d'une thèse de géographie sur les travailleurs immigrés, commencée 30 ans auparavant.

    • DM (avec AFP)
    • Publié le 16/03/2016 
     
     
     
     
     
     
     
     
     
    La doctorante a obtenu la mention "très honorable" pour cette thèse entièrement manuscrite soutenue à l'université de Franche-Comté et intitulée "Les travailleurs immigrés à Besançon dans la seconde moitié du XXe siècle".

    "J'ai mis du temps, parce que j'ai fait des pauses" et "j'ai fait du mieux que j'ai pu, je crois que le jury était satisfait", a déclaré Colette Bourlier à l'issue de sa soutenance. "C'est un travail extrêmement atypique parce que c'est un travail de thèse qui a duré 30 ans -aujourd'hui une thèse c'est en moyenne trois ans- et qui a été réalisé par quelqu'un qui a commencé sa recherche après son départ en retraite, à l'âge de 60 ans", a estimé son directeur de thèse Serge Ormaux.

    Pendant sa vie active, cette ancienne enseignante née à Lyon en 1925 s'est beaucoup investie dans l'accueil et l'alphabétisation des travailleurs immigrés à Besançon.
    "Pendant 20-25 ans elle s'est occupée de l'accueil et de l'alphabétisation des populations émigrées sur Besançon, elle a fait un énorme travail, leur a consacré beaucoup de temps, d'énergie et a été immergée dans tous les dispositifs nationaux et locaux d'accueil des immigrés qu'elle connaît parfaitement", souligne M. Ormaux.

    Lors de sa retraite en 1983, elle a décidé de commencer un travail de recherche universitaire sur la problématique des travailleurs immigrés à Besançon. Selon le directeur de thèse, cette vive nonagénaire aux cheveux blancs "est sans doute la seule à connaître ces dispositifs à ce point et à être capable d'en faire une telle synthèse, qu'elle a complétée par des travaux d'analyse de statistique".

    17 commentaires
  •  

     

    "On mesure la puissance d'un amour à sa capacité de transformation.

    Pourquoi vous êtes-vous aimés ?

    Parce que vous aviez l'un sur l'autre une extraordinaire puissance de transformation."         

                                   Louis Evely

     

     

    L

     

    Louis Évely (5 novembre 191030 août 1985) est un écrivain chrétien d’origine belge.

    En tant que prêtre catholique il publia plusieurs ouvrages sur la vie spirituelle.

    Après son mariage il quitta la prêtrise mais resta actif en tant que chef spirituel. 

    Plusieurs de ses ouvrages se sont vendus en milliers d’exemplaires et ont été traduits en 25 langues.

    La renommée de Louis Évely fut telle dans les années 1960 que l’un de ses sermons fut intégralement reproduit dans "Ma nuit chez Maud", un film dirigé par Éric Rohmer3.

     

    J'ai eu la chance de rencontrer cet homme,à deux reprises, à l'Aube, dans la Drôme,lors d'un stage.

    J'en garde le souvenir d'un homme rayonnant, pacifique, modeste et très à l' écoute de chacun.

    Et c'est avec bonheur que je relis quelques pages de ses livres, de temps en temps.


    10 commentaires
  •  Rachel Mwanza. (Didier Pazery)

    Récompensée en 2012 au festival de Berlin pour son rôle dans le film "Rebelle" de Kim Nguyen

    Cette congolaise de 17 ans a vécu pendant 4 ans dans les rues de Kinhasa, rejetée par sa famille.

    Elle en tire un livre témoignage "Survivre pour voir ce jour" sous la plume de Dédy, auteur congolais rencontré à Montréal.

    Elle dit que le plus beau jour de sa vie n'est pas celui où elle a marché sur le tapis rouge et reçu sa récompense mais c'est celui où elle a pu enfin aller à l'école.

    "Aujourd'hui, je me consacre à mes études. J'apprends vite, je vais rattraper mon retard...Je veux changer les choses, monter une fondation pour les enfants des rues, travailler avec l'Unesco...Vous trouvez normal que des petites filles dorment  dans les rues et courent la nuit pour ne pas être violées? Que des filles soient obligées de se prostituer? Ce n'est pas juste, c'est ça qu'il faut changer."


    8 commentaires

  •  

     

    Toujours alerte avec ses 104 ans, Robert Marchand a effectué en vélo une partie d'une étape du prochain Tour de France 2016. Malgré le froid et le vent, il a roulé une vingtaine de kilomètres sans difficulté dans les Gorges de l'Ardèche.

    • Par Nicolas Ferro
     
    Robert Marchand sur son vélo sur la route touristique des Gorges.

    Robert Marchand sur son vélo sur la route touristique des Gorges.

     
    Ce jeudi 26 novembre, Robert Marchand fête ses 104 ans. Pour l'occasion, les bénévoles de l'Ardéchoise lui ont fait un beau cadeau : celui de reconnaître ensemble une étape du prochain Tour de France. Précisément, une partie du contre-la-montre prévu entre Bourg-Saint-Andéol et la Caverne du Pont-d'Arc en 2016.

    Malgré le froid et le vent, le départ est donné à Saint-Remèze pour une ballade d'une vingtaine de kilomètres. Robert Marchand est un peu inquiet mais toujours vaillant. L'équipée rejoint rapidement la route touristique des Gorges de l'Ardèche et marque un arrêt au belvédère du Serre de Tourre et au fameux Pont d'Arc. La descente terminée, Robert Marchand est rassuré et poursuit jusqu'à Vallon-Pont-d'Arc où des enfants d'une école primaire lui posent quelques questions.

    Les 104 ans de Robert Marchand

    Les enfants de l'école du Pont d'Arc l'accueillent en chanson


    Déterminé à aller jusqu'au bout, il reprend le guidon pour la montée jusqu'à la Caverne du Pont-d'Arc.
    Quatre kilomètres de côte qui n'ont pas altéré le Monsieur. Chapeau Robert !  

    Pour son anniversaire, Robert Marchand s'offre une étape du Tour de France 2016 en Ardèche

     

     

    Dans le mail que j'ai reçu, il y avait aussi une vidéo que je n'ai pas su installer...Les enfants de l'école lui souhaitaient un bon anniversaire et lui demandaient comment il faisait pour, à 104 ans, faire encore du vélo et il a répondu simplement qu'il fallait user de tout et n'abuser de rien...Bon !!!  ça fait quand même plaisir de voir des gens comme  lui qui savent si bien profiter de la vie !


    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique