• new Roger pic-700---400


    L'autre soir, à la radio, j'entends parler de Roger Mac Gowen, cet homme afro-américain qui vit depuis 22 ans dans les couloirs de la mort  pour un crime qu'il n'a pas commis..Il pourrait être désespéré ou révolté devant tant d'injustice...Il passe sa vie dans une cellule sans voir le soleil, sans toujours pouvoir répondre aux personnes qui lui écrivent..Il reçoit environ une visite par mois..Il a eu sa première visite au bout de cinq ans seulement.
    .La personne qui parlait de lui est allé le visiter..Il y avait un gardien qui le rudoyait et lui l'a regardé avec amour..et le gardien s'est adouci...Et comme on lui demandait comment il avait pu ainsi le faire changer d'attitude, il répondit qu'il s'était seulement demandé  ce que cet homme avait pu souffrir pour être aussi méchant et qu'il avait prié pour lui
    "Je ne peux pas haïr,dit-il car la haine n'est pas en moi et je peux seulement donner ce qui est en moi; l'amour est si facile et si simple que les gens oublient parfois simplement de s'aimer"

    "Ensemble nous créons un réseau d'amour, de respect et de compassion qui recouvre petit à petit le monde entier"

    "En tant que citoyens du monde nous devons nous unir et mener ce combat que nos dirigeants quelquefois ne peuvent pas mener. Nous devons parfois nous défaire du manteau de l'apathie, saisir l'épée de l'engagement et nous jeter dans la bataille pour défendre les droits et les les libertés qui découlent de notre statut de citoyens du monde"

    "je vous demande de continuer de regarder en avant et de toujours penser à sourire. L'amour est la terre qui nourrit la vie, et la vie est la tige d'où fleurissent l'amour, la vérité, la  paix, la liberté..et aucun pétale ne peut exister hors de l'ensemble. S'aimer soi-même , c'est m'aimer, m'aimer, c'est vous aimer, et ainsi nous aimons sans limites"   Roger Mac Gowen

    Allez voir son site, vous ne perdrez pas votre temps.
    Ou lisez son livre: "Messages de vie du couloir de la mort" aux Editions Jouvence..Je vais  essayer de me le procurer et peut-être alors, je vous en reparlerai....


    17 commentaires
  • le-fort-de-Cuguret.jpg  C'est le hasard qui a fait de Jean Roux, à 61 ans,le propriétaire du fort de Cuguret, en Ubaye...
    Par curiosité il se rend à une vente aux enchères..c'est une vente à la bougie...Il lance l'offre à 50 000Francs en pensant que d'autres , derrière lui, vont surenchérir..Il ya là des médecins qui veulent en faire un sanatorium...Mais voilà qu'un courant d'air éteint la bougie et il est déclaré propriétaire  à sa grande stupéfaction...
      Il se rend alors dans ce nid d'aigle pour la première fois et il est immédiatement subjugué...Sa place est là-haut parmi les pierres...Sa femme essaie de le suivre mais elle ne supportera jamais le climat rude et l'inconfort du lieu..  Il achète bulldozer, tracto-pelle, compresseur..il élargit les 5 kilomètres du chemin d' accès...Fait installer l'électricité et le téléphone
    Les hivers sont rudes et il reste parfois bloqué de longues journées sans voir personne, à cause de la neige....  Ce n'est qu'en 2000, à plus de 90 ans, qu'il renoncera à passer les hivers là-haut...Il  vend  alors le fort à un couple ami qui tente de rendre le lieu suffisamment confortable pour en faire des gites ruraux...Et lui redescend en Provence où le climat est plus doux mais il prend régulièrement des nouvelles de son fort.
      A Cuguret, il avait fait installer un cadran solaire portant l'inscription: "ICI commence l'éternité"

    17 commentaires
  • Le  25 mai, souvenez-vous, je vous avais parlé de Marcel Conche...ce philosophe de 86 ans qui se décide  à quitter son village de l'Ain définitivement, à partir pour  la Corse pour y rejoindre la jeune Emilie qui lui a demandé, il y a quelques années d'apprendre le grec...J'ai eu envie de connaître un peu mieux cette homme peu ordinaire et j'ai acheté un de ses livres, au hasard...Il se trouve que c'est le tome 2  de son Journal étrange..Je crois qu'il vient de publier le tome 4 . Il doit en publier un cinquième qu'il consacrera à Emilie qui lui  a tant appris et  ce sera le dernier...
    J'ai l'heureuse surprise de découvrir un homme qui s'exprime simplement..Il y a 81 chapitres qui commencent tous par "si"
    Si j'ai un peu honte
    si ma tristesse est grande
    si je dis noisiller
    si le rêve est permanent
    si l'orgueil peut abolir la fierté....

    Je vous donne un extrait
    "Car si les humains vieillissent,l'amour, lui, ne vieillit pas.
    Et il suffit qu'il soit là,lui en nous , nous en lui,pour que soient abolis les âges. Alors que j'ai regagné ma solitude, dans la nuit froide, je songe à mon amie et à ceux qui sont avec elle ce soir. Je sais que je suis pour quelque chose dans ce bonheur qu'elle leur apporte. Cela est bien ainsi. Notre bonheur n'est pas fait pour rester en nous comme dans une cage mais pour rayonner. Et je ne suis pas jaloux que mon amie rayonne pour d'autres. La planète obscure ne jalouse pas l'étoile...
      La présence muette de chacun à l'autre, en l'autre, en son for intérieur , est quelque chose qui demeure et qui dure quoi qu'il en soit de la vie ordinaire que chacun mène de son côté. Car l'on peut faire semblant de n'avoir rien à cacher, alors que l'on sait très bien que l'on a en soi un brasier ardent . Pour vivre vraiment,il faut,tout en vivant comme tout le monde et sous les regards,vivre en secret, et cela ne se peut qu'en union avec l'amie avec qui je partage la même émotion d'amour...."

    "S'il est quelque chose que je déteste, c'est d'avoir quelque chose "à faire"...Si je sais à l'avance ce que doit être ma journée, cela m'ôte le bonheur permanent d'être une surprise pour moi-même.."

    11 commentaires
  •                                                            
    J'ai lu, ces jours-ci,un article qui m'a beaucoup touchée....C'était dans la revue "Télérama"...

    Marcel Conche est un philosophe et il a 86 ans..Il y a six mois il a quitté son village de Treffort dans l'Ain où sa femme est enterrée depuis dix ans pour aller vivre à Aleria en Corse...
    Et pourquoi ce déplacement ? parce qu'il avait besoin de se rapprocher des grecs et ,à travers eux, de retrouver le sens du sacré...Et pour lui, le sacré a pris les traits d'une jeune femme active, contemplative et lumineuse qui s'appelle Emilie ....

    Elle a d'abord suivi des cours de grec à l'Université de Corte mais elle a été très déçue jusqu'à ce qu'elle découvre la traduction et les commentaires d''Héraclite par Marcel Conche. Elle comprend alors que seul cet homme pourra la faire entrer dans la pensée des Grecs....et elle lui demande de venir lui apprendre cette langue

    Marcel Conche met sept ans à se décider à répondre à l'invitation de Emilie
    "J'ai senti que sur ce chemin de la vraie vie, elle avait beaucoup d'avance sur moi"  dit-il en parlant d'elle.

    "Comme les grecs, elle ressent le divin dans les éléments,  la lumière,les plantes  et les animaux"
    "Lorsque Emilie soigne ses oliviers, elle a l'impression d'accomplir un service divin"

    "Dieu n'est pas un problème philosophique puisque son existence ou sa non existence ne changent rien au fait que nous savons bien comment vivre, c'est à dire selon l'amour"

    Et moi, même si je ne suis pas attirée par les grecs, je sens qu'il faut que j'essaie de lire les écrits de cet homme là, en particulier son journal..en espérant que ses propos me seront accessibles


    26 commentaires
  •   Dimanche matin,j'écoutais Macha Méryl à la télé
      Et je l'entends dire:"Maintenant que j'ai écrit ce livre,je suis sauvée...c'est-à-dire,il ne peut m'arriver que du bonheur"...Je m'étonne d'une telle certitude ! Elle s'en explique un peu plus ,un moment après:"plus exactement,tout ce qui peut m'arriver,je saurai en faire quelque chose"
      lLentretien se termine pratiquement sur ces paroles....Et je reste méditative ! Elle a l'air tellement sûre d'elle...
    Quelle sérénité on doit connaître quand on est dans cet état...Je l'envie...Mais la sérénité peut-elle être durable?


    8 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique