• Je vous ai parlé de lui il y a deux jours
    Je viens de découvrir cette vidéo sur Internet et j'ai envie de la partager avec vous
    Jusqu'à présent, j'avais entendu Alexandre Jollien à la radio seulement , je ne l'avais pas vu...
    Quand je vois des hommes tels que lui, je retrouve un peu de fierté de faire partie de l'humanité, je retrouve un peu de courage

    22 commentaires
  •                   2010NOVEMBRE-101.jpg

     

      Bien sûr, j'en avais entendu parler mais je n'avais encore jamais rencontré quelqu'un qui l'avait vu récemment, quelqu'un qui était allé tout exprès à Toulon pour recevoir son étreinte  et, comme chaque fois , des milliers de personnes étaient là qui n'attendaient qu'une chose, qui n'étaient venus que pour cela , que pour ce moment là : Amma les prenant dans ses bras  chaleureusement...Et ensuite ils s'en vont , ils sont les mêmes et pourtant différents...

    Et j'ai pu constater que la légende ne mentait pas..Cet homme qui me parle de Amma, il est brave certes mais toujours plus ou moins en révolte contre  la société, contre les uns et les autres  et ,ce jour-là, je le trouve apaisé, il peut parler de ceux qui ne sont pas en accord avec lui sans manifester d'agressivité..C'est évident, l'étreinte d'Amma l'a rapproché des autres, lui a donné le désir de les comprendre, de les aimer tout simplement...

    Et moi qui étais parfois un peu agacé par cet homme et ses raisonnements à l'emporte pièce, voilà que, moi aussi, ce matin-là, je me sens proche de lui comme si le rayonnement de cette femme arrivait jusqu'à moi..

    Deux ou trois jours après cette rencontre, je découvre le dernier numéro de la revue "Sources"

    Et, coïncidence étonnante, il y a un article de huit pages sur Amma..A vrai dire, puisqu'elle vient de passer en France, c'est assez normal que cette revue en parle....

     

      Ainsi donc, cette femme a donné le darshan (étreinte)," a pris dans ses bras près de trente millions de personnes. ses oeuvres sont parmi les plus importantes de l'Inde. Ses réseaux innombrables;Les fonds que drainent ses tournées sont entièrement réinvestis dans ses projets de développement et d'aide. Ses écoles, son Hôpital, , son université sont à la pointe de la recherche...Elle s'est donné la tâche monumentale de consoler l'humanité qui se présente à elle, de lui donner, au moins pour un instan t,, cette joie qui lui permettra de faire face plus fort, plus doux, plus aimant aux défis du monde et de sa destinée"

      Une des bénévoles qui se trouvait là pendant son passage en France dit que , pour elle, la chose la plus importante est que  tout, avec Amma , se fait dans la joie.

                                      2010NOVEMBRE-100.jpg


    25 commentaires
  •   "Un jour, me dit-elle, j'avais quatre-vingt cinq ans et j'étais à l'hôpital..j'ai senti que je ne pouvais plus respirer...J'ai pensé que j'allais mourir et que c'était bien, j'étais prête...Quand je suis revenue à moi, il y avait du monde qui s'agitait tout autour, quelqu'un disait :"ça remonte, elle a sept de tension...J'avais deux électrodes sur la poitrine...J'ai demandé ce qui s'était passé, on m'a dit que c'était un malaise vagal...J'ai regretté ...

      Mais maintenant, je ne suis pas prête...je dois jouer cette pièce de théâtre où j'incarne Madame du Deffand, nous l'avons jouée deux fois et je ne veux pas décevoir mes deux partenanaires,je veux qu'ils soient contents, il nous faut la rejouer encore un peu, nous avons trop investi là-dedans...

      Et puis, ajoute-t-elle avec ravissement, j'ai eu une telle jubilation à jouer le rôle de la méchante...Dans la vie, il faut toujours être gentil, faire plaisir aux uns et aux autres..Là, j'ai pu m'en donner à coeur joie dans ce personnage...et puis, je n'ai jamais eu autant de louanges..."

      Garder au coeur une passion, rien de tel pour vous garder vivant et en bonne santé !


    19 commentaires
  •  img014.jpg

    par Gérard Zilberman                                              

     

     

      Pourquoi tant parler d'un homme qui a volé et tué et qui finalement fut condamné à mort ?

    C'est que ce Mandrin n'était pas un simple brigand...Très populaire de son vivant, il ne l'est pas moins après sa mort.

      Il aurait pu devenir un honnête marchand ou un officier parmi la garde du roi...Il devient un hors la loi presque malgré lui...

      .Aîné de neuf enfants, il a 17 ans quand son père meurt..Il lui succède dans son commerce mais il est ruiné par les  collecteurs d'impôts  et il est l'un des premiers à se révolter contre un impôt excessif..Il est d'autant plus révolté que son frère meurt pendu pour faux monnayage. Il déclare alors la guerre aux collecteurs de taxe de la Ferme génèrale qui dépouillent les pauvres gens.

       Il reçoit rapidement le soutien de la population..Il achète en Suisse des marchandises qu'il revend sans qu'elles soient taxées...Evidemment les acheteurs arrivent nombreux.

      Il organise ses troupes comme une armée.En un an, il fait six campagnes.

      Ce qu'il gagne, il le partage volontiers avec ses frères de misère...

      Mais deux membres de sa bande le trahissent et il est amané à Valence où il sera supplicié sur la place des clercs..On lui écrase les jambes, on lui briise les membres et il ne dit mot. Pas une plainte...Il y a six mille curieux pour assister à son exécution...Au bout de huit minutes, on l'étrangle pour mettre fin à ses souffrances.

     " La complainte de Mandrin" chant qui date de 1755 célèbre ses exploits;

    "Fameux par ses forfaits, il fut un grand par sa mort"

    C'est un  des précurseurs de la Révolution française


    23 commentaires
  • "La méditation peut vraiment augmenter la compassion dans le monde. vraiment ! On peut vraiment, en projetant des vagues de compassion à travers  son coeur, guérir la violence en soi et autour de soi"   Jyayung Badi

     

    Jyayung Badi est un yogi tibétain qui vit dans un grotte perchée à 4500mètres d'altitude...Il est à deux bonnes heures de marche du plus proche village (Zelenku), il faut ensuite remonter le lit de cailloux d'un torrent et ensuite grimper de rocher en rocher...

    Après huit ans de vie monacale, il a décidé de s'en aller ...Trop de sollicitaytions au monastère, il avait besoin 'une vie plus retirée

     

    "Je voulais consacrer ma vie à me libérer des attachements illusoires et à prier pour tous les êtres"

     

    "Depuis seize ou dix-sept ans que je médite,j'ai gagné une excellente santé et perdu toute envie de luxe ou de confort"

     

    Malgré les difficultés d'accès, chaque jour, des villageois viennent lui apporter des offrandes et obtenir sa bénédiction..Il leur sert de confesseur, de guérisseur, de consolateur...

    On vient même de la ville  simplement pour lui parler;

    Il a des élèves qui se réunissent une fois par mois dans la vallée pour y apprendre les rudiments de l'art de la conscience.

     

    Un professeur nous dit : "Il fait partie de ces héros chers au coeur des Tibétains qui maintiennent vivant l'idéal d'une recherche spirituelle plus précieuse que tout ce qui nous préoccupe tous..Par sa seule existence, il change notre regard sur ce qui compte. Il prouve que le monde n'est pas qu'une affaire d'argent, d'accumulation ou de pouvoir"

     

    (C'est dans le Nouvel Observateur que j'ai extrait ces informations...)


    21 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique