• Dans sa bulle

    Elle vivait cloîtrée dans sa petite maison depuis des années.

    Son seul contact avec l'extérieur était la télévision.

    Son seul plaisir aussi.

    Non, manger  était un plaisir aussi.

     

    Elle avait un mari cependant

    mais ce qui les maintenait unis,

    c'était la haine

    et peut-être l'attachement à cette maison.

     

    Elle allait de son fauteuil à son lit

    et du lit à son fauteuil.

    Elle laissait à son mari

    le soin d'aller jusqu'à la boîte aux lettres

    au bout du petit jardin.

    C'était trop loin pour elle;

    Il est vrai qu'elle n'attendait rien:aucune lettre, aucun journal.

     

    Lorsqu'ils s'étaient rencontrés,

    elle avait déjà eu la polyomélite

    et c'est lui qui lui avait réappris à marcher.

    Elle a travaillé pendant plusieurs années,

    puis ses difficultés motrices ont peu à peu réapparu,

    et elle a cessé de travailler.

    Et elle s'est enfermée dans sa rancoeur, dans sa maison;

    Au début, quelques collègues venaient la voir,

    puis les visites se sont faites de plus en plus rares

    et elle s'est enfermée dans sa bulle.

     

     

     

    Je parle d'elle au passé

    comme pour mettre une distance entre elle et moi,

    elle que je ne connais pas.

    C'est une de ses anciennes collègues qui m'en a parlé

    et depuis je ne cesse de songer à elle

    et de me demander comment elle fait

    pour survivre dans cette solitude,

    dans cette absence de liens,

    cette absence d'amour; 


  • Commentaires

    1
    Vendredi 14 Septembre 2012 à 08:26

    La peine, la rancoeur, la haine,  progression du désespoir, jusqu'à ce qu'il la brûle, entière, et c'est dur mais la solitude n'est pas bonne conseillère... Il faut la plaindre en tout cas la comprendre,  et l'aider si c'est encore possible mais ce n'est pas donné à tout le monde d'ouvrir les âmes blessées....Il y faut temps, l'intelligence du coeur et de la patience...

    2
    Vendredi 14 Septembre 2012 à 08:38

    Bonjour

    Combien on peut s'efemer dans une triste vie... cela commence déjà dans la tête.... c'est l'opposé de ce que je vais mettre Lundi... tu verras une vie étonnante malgré le pire de l'handycape...

    Sincèrement

    Jean

    3
    Vendredi 14 Septembre 2012 à 08:49

    Et même pas un voisin, un ou une amie pour lui donner un peu de chaleur dans le partage...

    Physique ou psychologique, il n'y a rien de pire que l'isolement.

     

    4
    Vendredi 14 Septembre 2012 à 14:21

    Je crois que je n'aurais pas su...

    Douce journée, Gazou.

    5
    ABC
    Vendredi 14 Septembre 2012 à 16:34

    Ta pensée la rend moins seule... j'aime à l'espérer.

    6
    Vendredi 14 Septembre 2012 à 18:02

    cela doit être dur mais c'est son choix

    7
    Vendredi 14 Septembre 2012 à 22:04

    Effectivement, on peut se demander comment elle survit sans amour, sans générosité... N'avoir envie de rien donner... Pauvre femme... Bisous

    8
    Samedi 15 Septembre 2012 à 05:19

    parfois la solitude se remplit de souvenirs ?

    je ne sais pas non plus

    9
    Samedi 15 Septembre 2012 à 08:33

    J'ai de la peine à saisir comment on peut survivre ainsi, et pourtant il semblerait que ce soit elle qui l'ait créé cet islement!

    10
    Samedi 15 Septembre 2012 à 08:35

    non je ne crois pas, il faudrait qu'elle s'en occupe...mais oui, elle doit se sentir en sécurité...Je cherche à comprendre

    11
    Dimanche 16 Septembre 2012 à 21:54

    Déçue par la vie, déçue par les gens, elle s'est peut-être inventé un autre monde dans sa bulle, et elle s'y réfugie comme font les enfants tristes qui s'imaginent une autre vie...

    12
    maryse
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:20

    Oui! Rien de pire que l'isolement!

    13
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:20

    peut être à t elle un chat, un chien ? son choix, son  monde ,  elle doit s'y sentir en sécurité

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :