• Dans le train

      Je suis dans le TGV.

      En face de moi, un couple.Tous les deux sont absorbés dans la lecture d'un livre et cependant, je sens immédiatement, dès mon arrivée, qu'ils sont très épris l'un de l'autre...Leur attitude , par la suite, me confirmera mon intuition première mais il n'y a , au départ,  rien, aucun geste, aucun regard qui puissent m'orienter vers cette pensée...Néanmoins, je sens que chacun a su rejoindre l'intimité de l'autre et que les liens qui les unissent sont très forts.

    A ma gauche, une femme est allongée sur deux places et dort...Un jeune homme arrive, la touche légèrement et lui fait signe que sa place est  à côté de la sienne...Elle entr'ouvre les yeux et se redresse pour qu'il puisse s'asseoir et elle replonge dans le sommeil aussitôt...En face d'elle, un autre jeune homme occupe lui aussi deux places, il ne dort pas mais il a posé tous ses bagages sur le siège à côté du sien et il semble bien décidé à défendre son territoire...C'est du moins ce que je ressens....A un moment il se lève, va plus loin et pendant ce temps, voyant ces deux places vides, un autre homme  arrive, il a voyagé jusqu'alors debout près de la porte et nous interroge pour savoir s'il peut s'installer là...La dame , en face de moi, lui dit que, puisqu'il y a deux places, il peut bien  en prendre une...Lorsque  l'autre revient, il se lève et s'explique...mais l'autre n'a pas envie de bouger ses bagages...alors il n'insiste pas davantage et va se reposter debout près de la porte...La dame , en face de moi, est choquée et intervient...Je suis aussi choquée qu'elle mais je ne crois pas que j'aurai osé intervenir...Elle lui dit gentiment mais très fermement sa façon de penser..Elle cherche mon regard et je l'approuve autant que je peux...Elle ne regarde pas son compagnon, lui a détourné les yeux dès le début de la scène et ne veut rien voir...Le jeune homme bougonne, c'est quelqu'un qui n'aime pas être dérangé...Quelques instants après, on le voit ranger ses bagages sous son siège et il va dire au monsieur que la place est libre...Celui-ci vient s'installer..Au moment de partir, il adresse un regard souriant à son compagnon de voyage mais celui-ci  ne lui accorde ni un regard, ni le moindre sourire, il ne desserre pas les dents....

      Cette petite scène , qui peut paraître anodine, me laisse songeuse

    Et si  la muflerie du jeune homme l'avait conduit  à devenir violent, s'il avait agressé quelqu'un, serions-nous intervenus ?Aurions nous joué à celui qui n'avait rien vu ? Je m'interroge...

      J'ai aimé la façon très ferme mais sans aucune agressivité dont  cette dame a su parler au jeune homme


  • Commentaires

    1
    Lundi 13 Décembre 2010 à 12:42

    Je suppose que son indignaton était tout simplement sincère et assez justifiée à ses yeux pour qu'elle sache qu'elle avait raison d'intervenir. Elle a donc eu en elle une force tranquille mais invincible.

    Je ne suis pas étonnée que son compagnon ait joué les aveugles et sourds . Les hommes, quand il ne s'agit pas de leur honneur ... ha-ha-ha!

    2
    Lundi 13 Décembre 2010 à 13:27

    Bonjour

    Nos contemporains sont souvent assez égoïstes et me  laissent souvent étonné de leur comportement en société... Mais je ne crois  pas que je serais intervenu...

    sincèrement

    Jean

    3
    Lundi 13 Décembre 2010 à 14:06

    me connaissan^t

    un peu vive

    je serai intervenue

    belle journée

    4
    Lundi 13 Décembre 2010 à 15:28

    p'tit con. quant à intervenir, on ne le sait qu'au moment où ;-)

    5
    Lundi 13 Décembre 2010 à 16:12

    Il est quelques fois difficile d'intervenir, où se situe la limite qui nous permet de  nous mêler de la vie d'autrui ?Que savons-nous, quelle est leur motivation profonde ??? Pudeur, indifférence ??? Je ne sais pas ce que j'aurais fait ???

    6
    Lundi 13 Décembre 2010 à 16:23

    La femme a, souvent, plus d’autorité naturelle que l’homme qui en vient souvent au rapport de force.

    Avec amitié. Loic

    7
    Lundi 13 Décembre 2010 à 18:37

    Je ne sais si je serais intervenue. Bien sûr, il y a des circonstances où il est parfois nécessaire de le faire. Je suis de l'avis d'Edmée qui, avec une force tranquille et invincilble, cette personne est intervenue et aussi elle a été l'écho de petit groupe. Amitiés et bonne pause.

    8
    Lundi 13 Décembre 2010 à 19:35

    C'est le genre de situation, ou l'on se pose de nombreuses questions...doit-on intervenir ? ne rien dire...Oui tu as raison çà aurait pu mal tourner... je suis éffrayée de voir le comportement de l'être humain actuellement....le respect de l'autre ? çà n'est sûrement plus à aucun programme pour beaucoup. Ni à l'école, ni dans les familles. Et çà de 0 à ... Pauvre nous ! Alors oui lorsqu'on ose intervenir, nous sommes des ringards, nous sommes des nuls. Et on apprend à tellement la fermer, que lorsqu'un cas comme celui là se présente, ce qui devrait être naturel et allant de soi, nous pose questions ! Et si....Grrrr

    9
    Lundi 13 Décembre 2010 à 20:33

    il y a des gens sans gêne et pas le sens de l'autre, il y a des êtres qui savent dire les choses avec justesse, c'est bien d'observer et de se poser la question, merci pour ton article

    10
    Lundi 13 Décembre 2010 à 21:03

    Non, il ne faut pas "la fermer". Braver les regards et les remarques de l'autre. Marre de l'indifférence et de la tiédeur. Réagir, pour faire bouger ! 

    11
    Lundi 13 Décembre 2010 à 21:13

    elle a bien fait de parler, mais de nos jours c'est toujours un risque à prendre, les gens sont tellement promps à se battre.

    12
    Lundi 13 Décembre 2010 à 21:43

    Bien sûr, toujours exprimer - poliment - notre ressenti... "Dire distinctement sa propre vérité"... Les froisseries d'épiderme, les "Qu'en dira-t-on ?", les "Que va-t-on penser de moi si je l'ouvre... ? " Quand "la Cause est juste", qu'est-ce qu'on s'en fiche, des bienséances ! Etre nature, bien poli-et-diplomate, mais surtout efficace... et accessoirement, savoir mettre les (sou)rieurs de son côté face à la beaufitude, à la muflerie et aux petites négligences d'Autrui qui serait pressé-et-égoïste... L'énergie positive virtuelle cachée en tout groupe humain, même groupe occasionnel... Amitiés à toi, Gazou ! La jeune femme a fort bien fée... en "recadrant" - toujours recadrer ! - l'humanoïde négligent...

    13
    Mardi 14 Décembre 2010 à 01:59

    Je crois qu'on ne sait jamais comment on va réagir en cas d'agression.

    Mais on peut s'interroger.

     

    Merci pour ce moment de vie, Gazou. Je suis vraiment étonnée par le manque de savoir vivre et de considération de certains.

     

    Passe une bonne journée.

    14
    Mardi 14 Décembre 2010 à 02:34

    je prône l'interventionnisme

    d'abord parce que nous ne sommes pas des cailloux mais des êtres vivants, et ici, vivants ensemble dans une promiscuité patente

    ensuite parce que c'est notre silence complice qui est permissif et induit progressivement un nivellement vers un moins de valeurs, moins de partage, moins de respect... à commencer par moins d'éducation...

    or, les "jeunes" (on a toujours un plus jeune que soi) depuis toujours sont élevés (aller plus haut) par les aînés, parents, grand parents, professeurs, éducateurs, coachs sportifs etc... et qu'il n'y a pas de raison qu'ils soient entièrement débridés parce qu'ils n'ont plus leurs "chaperons" habituels...

    ce serait donner un faux indicateurs, selon lequel ce qu'on leur apprend de façon contrainte et formaté, bien encadrée (école maison etc...) n'est qu'une vue de l'esprit, un idéal... et que dans la réalité tout le monde s'en fout et chacun fait ce qu'il veut...

    ce qui est contre productif, pour toute la société,

    notre silence paresseux fait donc le lit de cette déliquescence...

    on ne craint pas la violence quand on est juste (ce qui ne signifie pas qu'elle ne survienne pas... mais la masse qui fronce le sourcil souvent ça dissuade...)

     

    merci pour ce partage fort représentatif, un bon point de départ pour la réflexion à nous soumettre, merci beaucoup, vraiment

    bisous à toi

    15
    Mardi 14 Décembre 2010 à 04:15

    oui je remarque souvent cela aussi, beaucoup de gens ont peur d'intervenir, cela reflète bien notre monde le chacun pour soi.

    bon mardi

    16
    Mardi 14 Décembre 2010 à 08:42

    En lisant ce billet je m'y reconnais un peu, en ce sens que j'aime observer les comportements de personnes qui me sont étrangères, que ce soit dans un wagon de train ou tout simplement à la terrasse d'un café (en été!) Je pourrais y passer des heures sans ennui aucun. Tous ces gens qui passent et dont je ne saurai jamais rien, sauf  le sentiment qu'ils ont pu m'inspirer un bref instant ...

    Mais je ne sais quel serait ma réaction devant un comportement violent !

    Bonne journée Gazou 

    17
    Mardi 14 Décembre 2010 à 12:34

    je suis comme toi j'adore observer :) j'ai depuis peu une situation privilégiée pour cela et j'en vois des "p'tits cobayes" défiler:))) j'aime ces couples qui se tiennent par la main, s'effleurent les doigts, se caressent du regard, par contre certains je ne parierais pas sur leur longévité : ils ne se regardent pas, ne se parlent pas, parfois l'un (ou même les deux) est accroché à son tél durant des lustres... les trains, les bus, les gares, les parcs, les rues il y a tant à voir pour qui veut ouvrir les yeux :))) quand à l'épisode que tu relates, je crois oui qu'il y aurait eu solidarité, déjà il n'y avait pas d'insensibilité, ce jeune homme était surtout incroyablement (mais malheureusement c'est courant) égoiste et puis dans les situations vraiment critique on peut tjrs espéré avoir recours à un convoyeur

    bon voyage gazou :)

    18
    Mardi 14 Décembre 2010 à 22:30

    oui et cette dame nous a montré qu'intervenir   était une nécessité ...

    19
    Mardi 14 Décembre 2010 à 23:23

    et il faut bien du courage à l'heure actuelle pour intervenir de la sorte car on ne connaît pas ce qui se passe dans la tête de l'autre

    bises

    20
    Mercredi 15 Décembre 2010 à 12:04

    Bonjour Gazou,

    Merci de m'avoir laissé un commentaire sur mon blog ce qui me permet de venir vous faire une petite visite et ce que je lis ici, j'aime beaucoup, je reviendrais vous voir avec plaisir.

    Amitié, helene

     

    21
    Jeudi 16 Décembre 2010 à 16:17

    Curieux que l'homme que tu disais épris de sa compagne dans le couple en face de toi ait détourné les yeux quand elle s'est mise en avant !    Etaient-ils toujours aussi amoureux dans ton idée à la descente du train , après cette scène ???

    Bises du grillon

     

    22
    Vendredi 17 Décembre 2010 à 07:48

    Moi aussi, cela m'a déçu..j'y ai vu comme une faille dans leur amour

    Mais non, pour le moment, elle est assez forte ou inconsciente pour l'aimer tel qu'il est..et je les ai vus aussi amoureux après ...Bon, je ne peux voir que l'apparence, un peu plus quand même, je crois...Bises de Gazou

    23
    Maria-D
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:39

    Il y a toujours quelque chose à dire, quelque chose à faire contre la muflerie ordinaire.

     

    Belle journée Madame Gazou

    24
    lenez o vent
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:39

    siutuation toujours gênante

    heureuse de te retrouver

    bisous gazou

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :