• Croyant ou Athée ?

     

     

     

    "J'ai beaucoup d'amis athées et je me suis aperçu qu'ils refusaient tout ce que l'on disait de Dieu

    parce qu'ils en avaient une idée supérieure. J'ai senti cela avec Malraux, mais aussi avec d'autres.

    Ce qui m'irrite, c'est la façon dont les hommes voient Dieu, la manière dont ils Le représentent."

                                                                        Jean Grosjean

    (propos recueillis par Jérôme Cordelier  dans Le Point)

     

    J'ai aimé cette réflexion car j'ai souvent constaté que ceux qui ne croient pas en Dieu ne sont pas toujours ceux qui se disent athées...Ceux-là refusent le Dieu qu'on leur présente parce que son image n'est pas assez bzbelle...Ils ne peuvent croire en un dieu terre à terre qui aurait les même défauts que les êtres humains, un dieu qui songerait à se venger, à maudire ceux qui n'ont pas eu la chance de le reconnaître...Qu'en pensez-vous?


  • Commentaires

    1
    Mercredi 15 Novembre 2017 à 17:39

    Tu poses là une question bien compliquée. Comment savoir déjà si l'on est athée où si l'on croit en Dieu . Ce n'est pas si simple quand on n'a pas eu le choix et que l'on  a été élevé sans avoir choisi dans la religion catholique. C'est ancré si fort en soi alors que l'on ne sait plus que penser. Sans doute faut-il respecter les façons de croire de chacun. Quand je vois des gens qui se disent croyant, qui vont à la messe tous les dimanches et qui ignorent l'entraide et la compassion, cela me pose un réel problème. L'autre jour une dame vraiment très croyante me disait qu'elle avec des actions en bourse! J'en suis tombée des nues car je ne pense pas que spéculer sur le travail des autres pour se remplir les poches, être responsable même parfois du licenciement de personnes qui vont se retrouver au chômage corresponde tout à fait au message des évangiles! Et quand tu dis "Ils ne peuvent croire en un dieu terre à terre qui aurait les même défauts que les êtres humains," cela me pose aussi des questions car ce n'est pas ce Dieu là que l'on m'a enseigné au catéchisme, si Dieu boursicote lui aussi, s'il place son argent dans les paradis fiscaux, alors je me demande où se cache l'espoir d'un monde meilleur!

      • alainx
        Vendredi 17 Novembre 2017 à 12:53

        Juste comme cela en passant : si jamais vous avez un livret de caisse d'épargne  (livret A)...  vous avait des actions en bourse…  puisque c'est par des placements boursiers que l'on peut vous verser des intérêts… (41 milliards d'euros actuellement sont à la bourse quant au livret de caisse d'épargne)

        ;-)

    2
    Mercredi 15 Novembre 2017 à 18:03
    Edmée De Xhavée

    Je t'avoue que je n'ai jamais, mais jamais cru, à ce Dieu coléreux, presque caractériel, que l'on devait "craindre". Je croyais (et crois) en Dieu (sans trop me demander ce que c'est, après tout... si je devais le savoir, je le saurais!) mais justement, en faire ce machin furieux, c'est le déservir happy

    3
    Marcel
    Mercredi 15 Novembre 2017 à 18:10

    Personnellement, je ne crois en aucun dieu, et n'en ai besoin ni pour expliquer le monde, ni pour la morale.

    4
    Mercredi 15 Novembre 2017 à 20:33
    Durgalola
    Ce qui est important est le respect de chacun. Pour moi, dieu fait partie integrante de ma vie. P
    Si on lui donne le nom d.amour, on se rapproche tous. Bises
    5
    Mercredi 15 Novembre 2017 à 20:52

    Athée ou pas là n'est pas la question me semble t il mais plutôt quel sens donnons nous à la vie ...

    Je t'invite à lire " Le banc du temps qui passe " d'Hubert Reeves

    6
    Mercredi 15 Novembre 2017 à 23:15

    Je connais une personne qui refuse d'entendre parler de Dieu car pour elle ce sont des enfantillages. C'est une personne très pratique, très "terre à terre" justement. C'est donc une athée au sens propre, à 100%, et cela existe donc. Mais depuis que j'ai lu des livres de maîtres indiens contemporains, j'ai découvert que pour eux, "dieu" est une figure totalement créée par l'homme pour résoudre ses problèmes, une sorte de 'Père Noël", et qui donc les fait sourire ! Ce n'est pourtant pas ce qu'il ressort du christianisme - ou même  du judaïsme -, même si les musulmans eux aussi nous reprochent de nous en faire des images à la manière des enfants.

    Pour résumer, je pense que tout est une affaire de "mots". Certains rejettent ce mot car pour eux il est trop limité ; d'autres sentent en le prononçant toute l'immensité qu'il représente.

    Merci Gazou, pour cette belle question.

    7
    Jeudi 16 Novembre 2017 à 12:01
    Daniel

    Vaste sujet sur lequel je m'interroge souvent. Je crois plutôt en un plan divin, une source supérieure comme une mécanique céleste. Quant à Dieu, je pense que ce sont les hommes qui l'ont créé. Mais je suis sûr qu'au dessus de nos têtes existe une sorte de loi divine.

    8
    Jeudi 16 Novembre 2017 à 16:55

    moi qui suis athée, je me fous bien des dieux si nécessaires à d'aucun ... car s'il en est des tas, de dieux, c'est parce que des "hommes" les ont inventé pour répondre aux multiples questions qu'ils se posaient sur le sens de la vie, il y avait alors des dieux pour tout, l'amour, la guerre, le foyer, la fertilité, la chasse, la mer et la terre ... tous ces dieux vivaient à se jouer des hommes sur lesquels ils régnaient tout en se chamaillant entre eux ... ce fut passable jusqu'à l'avènement des trois dieux du "livre" chaque ouaille se disant de la "bonne église" se mit à haïr tout qui ne partageait pas ses croyances ... 

    tant qu'ils ne m'imposent pas leurs moeurs, je peux les accepter ... sinon s'il veulent prendre le pouvoir politique en ce monde, je les combats !

    amitié .

    9
    Jeudi 16 Novembre 2017 à 16:59

    Dieu il peut avoir plusieurs visages dépendant de chacun, comme il peut ne pas exister.

    10
    Vendredi 17 Novembre 2017 à 00:06

    Si les hommes ont créé les dieux ou Dieu, je pense que c'est complexe et pas nécessairement condamnable. A partir du moment où l'homme a créé une sépulture, pour les siens... Quand l'homme a représenté ce qu'il connaissait sur les parois des cavernes... Il y avait quelque chose qu'il voyait, vivait... Et ne comprenait pas forcément.

    Il y a les athées pour qui cela pourrait se résumer en une phrase : je ne crois pas en Dieu. Point. Ni en une vie après la mort. Il y a les athées qui développent, en argumentant, comme notre ami Michel Onfray dont j'ai lu le traité d'athéologie (où il y a beaucoup d'anti-cléricalisme).

    Peut-être peut-on être croyant et anti-clérical (à mon avis, ce n'est pas difficile, mais c'est valable pour tous les mouvements d'idées, les hommes étant ce qu'ils sont).

    Etre athée ne veut pas dire qu'on ne croit en rien, on peut croire dans des valeurs, héritées d'ailleurs des valeurs judéo-chrétiennes (amour, bienveillance, ouverture d'esprit, sympathie, bonté, philanthropie, etc.)

    Puis il y a être agnostique : c'est dire, je ne sais pas.

    On peut se sentir de plus en plus athée, mais après tout, parier pour une religion (dans ce qu'elle a de meilleur). Croire par exemple dans la prière, comme étant quelque chose de positif qu'on envoie dans le monde... Je ne suis pas sûre que cela arrive à contrer le négatif effectif, mais bon...

    Il y a être théiste (Dieu au sens commun, monothéiste le plus souvent)

    Et enfin, il y a être déiste, dans une conception plus orientale.

    Longtemps, j'ai oscillé entre le déisme, l'agnosticisme (et le doute entre les deux), c'est la mort de ceux que j'aimais qui m'a fait incliner davantage vers l'athéisme... Et puis, pourquoi y aurait-il une vie après la vie pour les humains et pas pour les animaux ? Cela ne tient pas debout.

    Le contact avec d'autres religions m'a pourtant enrichie aussi... Le judaïsme principalement. Je peux dire que ce fut une véritable "révélation".

    Donc, tout cela est bien complexe. D'autant plus complexe que quelqu'un comme Thérèse de Lisieux, qu'on penserait à première vue comme une fille un peu neu-neu, avec sa pluie de roses... Etait une jeune femme énergique, courageuse et intelligente, ayant, selon ses propres dire "tenu les raisonnements les plus matérialistes" (elle a eu le temps dans son infirmerie), mais pariant pour "Dieu" on va dire et en tout cas le Christ.

    Et là, c'est encore un autre sujet, passionnant, (il paraît qu'il remplit les salles), car justement à la jonction entre le judaïsme et le christianisme.

    11
    Vendredi 17 Novembre 2017 à 00:13

    Merci, en effet, pour cette belle question, je dirais, pour cette question passionnante.

    Personnellement, je  n'en suis pas à une contradiction près.

    Le moment où j'ai été le plus anti-cléricale, c'est quand les scandales liés à la pédophilie ont éclaté. Je veux bien que l'humain ait des difficultés à vivre en congruence avec ce qu'il pense et préconise, nul n'est parfait, mais là, non, ça ne passait pas... Prôner ce qu'on prône et commettre le pire, ça, ça ne va pas. Il faut pouvoir revoir sa copie (là, je parle de l'Eglise), mais là, on entre dans les questions de cléricalisme ou d'anti-cléricalisme.

    12
    Vendredi 17 Novembre 2017 à 07:36

    Je crois en quelque chose de spirituel "au-dessus de nous", une espèce de Providence Divine mais qui serait également en nous. Je ne crois pas en quelque chose d'extérieur, loin de nous. 

    Et donc, toutes ces guerres et ce monde en pleine dégradation n'a pour moi aucun rapport avec ce Dieu. 

    13
    alainx
    Vendredi 17 Novembre 2017 à 13:06

    Dieu (ou les dieux) sont une création de l'esprit humain. C'est sans doute là dessus qu'il est intéressant de s'interroger : pourquoi l'homme a besoin de s'inventer des divinités ? Et ce depuis depuis l'aube de l'humanité pensante, et pensant qu'elle pense…

    Que l'on y croit, ou que l'on n'y croit pas, ce n'est pas la question la plus importante.

    Combien de gens, par exemple, ne croient pas aux lois de l'évolution. Cela ne les empêche pas d'être issues d'elles… quand d'autres croient dur comme fer que nous sommes directement descendus sur terre par une invasion d'êtres supérieurs venant d'une planète lointaine. Il y en a même qui croient qu'il existe un paradis, et un enfer… après leur mort !  la croyance est par nature  indémontrable.  Croire ou Voir, c'est comme boire ou conduire, il faut choisir…!

    Personnellement, je crois qu'il y a dans chaque être humain une parcelle de divin qui le transcende. Je crois d'une part parce que j'en ai fait l'expérience, d'autre part parce que nombreux sont ceux qui autour de moi l'on fait également… Ensuite on peut donner le Nom qui nous plaît à cette parcelle de divin, ça n'a aucune importance sur son existence. C'est comme une femme qu'elle s'appelle Julie, ou Martine, ou Ernestine, ou Fatima… c'est toujours une femme… quelque soit le nom qu'on lui donne.

    14
    Dimanche 19 Novembre 2017 à 09:20

    Les dieux de la mythologie grecque et romaine ont les mêmes défauts que les humains. En un sens, ils font penser à la foule de petits personnages qui se bousculent dans notre univers mental. Le Dieu d'amour, ce n'est pas là qu'on le rencontrera. Plutôt qu'une croyance toute faite, l'important pour moi est le travail sur soi qui commence par la conscience que l'on a de soi-même, chose souvent oubliée.

    Amitiés

    Alain

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :