• Comment être joyeux ?

     

     

     

    Comment être joyeux quand on voit tant de misère autour de nous?"

    C'est une réflexion que l'on entend parfois, c'est une idée qui nous traverse à certains moments et nous voilà désemparés, partagés...

    Cependant, est-il juste de rejeter la joie au nom de la compassion?

    N'est-ce pas parce que nous sommes faits pour la joie que les injustices, la misère, la souffrance nous font tant souffrir?

    Et la seule façon de lutter contre... n'est-ce pas d'accueillir la joie, de la vivre, de la rechercher et de la communiquer autant que nous pouvons?

    Celui qui vit dans l'allégresse n'a plus aucun désir de spolier les autres ni de les faire souffrir...Au contraire, sa joie est d'autant plus grande qu'il peut la partager et en découvrir le reflet sur le visage de ceux qu'ils rencontrent..


  • Commentaires

    1
    Marcel
    Lundi 23 Avril à 17:03

    Je pense qu'effectivement les gens qui font souffrir les autres ne sont pas heureux!

    Celle -celui- qui est heureuse -heureux- n'a aucune raison d'en vouloir aux autres.

    Mais a-t-on le droit, parce qu'on n'est pas heureux, de rendre les autres malheureux?

    Essayons en tout cas de donner , dans la mesure de nos moyens, un peu de joie à ceux qui en ont bien besoin!

    2
    Lundi 23 Avril à 17:21

    Il faut bien faire, et le reste suit... sans la joie le monde serait trop triste!

    3
    Lundi 23 Avril à 17:30

    la joie rayonne, le bonheur se partage, la bonne humeur se communique, un sourire vaut mieux que toute autre grimace, une main qui se tend, un coeur qui se donne ...

    la vie nous apprend tout cela et je m'en suis fait loi !

    beaucoup d'âmes en peine y ont trouvé refuge ...

    amitié .

    4
    Lundi 23 Avril à 18:40
    eMmA MessanA

    En tout point d'accord, faisons notre part, partageons la joie, même infime car elle rejaillira autour de nous !

    5
    Lundi 23 Avril à 19:06
    Edmée De Xhavée

    On peut rester joyeux en dépit de bien des choses - sauf des pertes de lumière nécessaires aussi pour "encaisser un choc" - car on refuse de faire des souffrances, ou d'une souffrance, ou d'un malheur, le centre de tout. On continue d'avoir envie d'être heureux, même si on ne l'est pas provisoirement, en deuil de quelqu'un ou quelque chose, en anxiété... On attend d'aller mieux, on sait qu'on ira mieux. On garde le goût du bonheur...

    6
    Mardi 24 Avril à 07:51

    Je suis tout à fait d'accord.

    Merci pour ces réflexions, Gazou.

    Passe une douce journée.

    7
    Mardi 24 Avril à 09:37
    LADY MARIANNE

    une belle leçon de vie !!
    belle journée- bizzz

    8
    Mardi 24 Avril à 14:57

    je lis et je suis en accord avec toi. Je viens de lire un livre policier trouvé par hasard en vacances, où la souffrance et la douleur cheminent ensemble, où même la fin reste dans la souffrance. Même dans la souffrance, voir la joie possible permet de s'en sortir. Bises 

    9
    Mardi 24 Avril à 21:48
    covix

    Bonsoir, 

    Je partage volontiers ce développement. N'ayons pas peur de la joie, au contraire.

    Bonne soirée

    Bises

    10
    Mercredi 25 Avril à 18:16

    Je crois, oui, qu'on peut être heureux malgré toutes les horreurs de ce monde. Mais il ne faut pas vivre dans un monde de bisounours, et être compatissant, lucide et généreux.

    Bonne soirée.

    11
    Samedi 28 Avril à 16:51

    Il n'y a pas d'autre solution que de garder le moral, on peut flancher par moment, mais..

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :