•  

    " Des autres mammifères, nous nous différencions par la performance de notre cerveau grâce à laquelle nous avons "conscience" notamment de notre finitude. cette réalité nous expose à une terreur que nous pensons exorciser par la capture, l'accumulation, le pouvoir, le gain. nous nous fourvoyons.

    En augmentant les serrures et les barrières, on ne fait que stimuler la peur en croyant s'en affranchir.

    Nous passons notre temps à instaurer de la sécurité dans nos vies.

    De ce fait, nous sommes extrêmement fragiles.

    Notre sentiment d'insécurité et de peur ne dit que l'immaturité dans laquelle nous sommes plongés...

    Les humains ne parviennent pas à sortir des limbes de toutes les peurs qui les font sans répit se jeter les uns contre les autres, sans vraiment comprendre le caractère miraculeux de leur avènement. "

                                                                   Pierre Rabhi (La puissance de la modération, Ed.Hozhoni , 2015)


    13 commentaires
  • " Si tu penses comme moi, tu es mon frère.

    Si tu ne penses pas comme moi, tu es deux fois mon frère,

    car tu m'ouvres un autre monde."      Hampaté Bâ

     

    "Nul ne peut atteindre l'aube

    sans passer par le chemin de la nuit"   Khalil Gibran


    11 commentaires
  • Je mets un peu d'ordre sur mon bureau, envahi par des papiers divers.

    Certains passent directement dans la corbeille à papiers.

    Je m'attarde sur d'autres, je découvre un petit bout de feuille de rien du tout où j'ai simplement noté ces deux phrases, je ne sais plus d'où elles viennent...mais je ne veux pas les perdre, elles me semblent si justes dans leur simplicité

     

    L'aube

    Est sage celui qui apprend de tout homme.

     

     

    L'aube vient quand on voit venir un étranger et que l'on sait qu'il est notre frère.


    8 commentaires
  • "La jeunesse n'est pas une période de la vie. Elle est un état d'esprit, un effet de la volonté, une qualité de l'imagination, une intensité émotive, une victoire du courage sur la timidité, du goût de l'aventure sur l'amour du confort.

    On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d'années : on devient vieux parce qu'on a déserté son idéal. Les années rident la peau; renoncer à son idéal ride l'âme.

    Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui, lentement, nous font pencher vers la terre et devenir poussière avant la mort.

    Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille. Il demande comme l'enfant insatiable : et après?

    Il défie les évènements et trouve de la joie au jeu de la vie.

    Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif, réceptif à ce qui est bon et grand, réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini.

    Si, un jour,  votre coeur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de votre âme de vieillard."              

                                         Samuel Ullman (poète américain du XIXe siècle)


    9 commentaires
  • "Ce n'est pas l'humain en soi qui est violent

    mais c'est l'incapacité à devenir lui-même qui le rend violent.

    La violence et la paix ne naissent pas spontanément, elles se cultivent...

    Renouons avec nous-même afin de participer à la grande histoire du monde.

    Retrouvons notre respiration,

    nos aspirations profondes pour nous réinscrire dans ce grand souffle qu'est la vie. "

                                                                   Alain Degoumois


    10 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique