• Christian Bobin

      Par hasard,je redécouvre cette phrase de Christian Bobin  "Pour bien voir une chose,il vous faut toucher à son contraire.Vous n'avez jamais su voir autrement:par l'ombre,vous allez à la lumière.Par l'indifférence,vous atteignez à l'amour"
      Il confirme ce que j'écrivais samedi dernier...Je sais que beaucoup ont de la peine à accepter cela...On ne peut y croire que lorsqu'on en a fait l'expérience....
      Récemment,j'ai eu le plaisir d'entendre cet écrivain à la radio à l'occasion de la parution de son dernier livre"La dame blanche" où il parle de la poëtesse Emily Dickinson qui a vécu recluse (elle ne sortait jamais de chez elle) et pourtant fortement reliée à tout ce qui est vivant....dans une longue conversation avec les humains...Nul doute qu'il s'est senti quelques affinités avec cette étrange et lumineuse jeune femme ! Moi aussi,elle m'attire mais elle me fait peur....Si j'avais dû vivre ainsi isolée,je me serai étiolée,j'aurai sombré...Les autres me sont absolument nécessaires pour rester vivante,pour me stimuler....Quelle force incroyable lui a permis de rester reliée...Et quelle force aussi l'a obligée à un isolement aussi radical ?J'ai besoin de solitudes à certains moments mais j'ai besoin aussi de contacts...J'achèterai le livre de "la dame blanche"..Peut-être répondra-til à mes questions?

  • Commentaires

    1
    Vendredi 30 Novembre 2007 à 07:20
    Ah Bobin et Dickinson ! Encore deux des écrivains parmi les plus chers à mon cœur ! Si tu lis Emily Dickinson, tu sentiras que sa seule force était peut-être la poésie et sa soif d'absolu. Bisous
    2
    Vendredi 30 Novembre 2007 à 15:03
    J'aime aussi cette poétesse et je crois aussi que la lumière et l'ombre sont liées sans que l'on cherche à partager entre mal et bien. Le psychanalyste Jung parle de cette ombre, je viens de lire aussi un livre de MAalouf sur MAni où est abordée la lumière et l'ombre. un article bien sympa
    3
    Vendredi 30 Novembre 2007 à 16:31
    Christian Bobin, que j'aime beaucoup comprend Emilie Dickinson que moi non plus je n'aime pas tellement parce qu'il est capable lui aussi de rester des heures et des heures sans bouger dans sa chambre ! Enfin , c'est ce qu'il dit ! Il faut pouvoir ! Mais je suis surprise de voir, depuis que je fréquente les blogs, le nombre de gens qui peuvent rester comme ça à attendre , sans savoir quoi ! Cela me fait penser à ma mère qui passe comme dans la chanson de Brel de la chaise au lit ! Quoique dans le cas de ces deux écrivains, ils en ont fait quelque chose !
    4
    Vendredi 30 Novembre 2007 à 17:12
    Il y a des gens qui attendent et ne font rien,le vide les envahit et leur attente est stèrile....Christian bobin,quand il ne fait rien,comme il dit,est au contraire extrêmement actif...Il est à l'écoute de ce qui vient...Il est réceptif....Et c'est pourquoi cette attente le rend extrêmement créatif,extrêmement vivant...Enfin,c'est ce que je ressens à la lecture de ses livres...Je suppose que Emily est pareille mais,pour le moment,je la connais peu...Je vais d'abord lire le livre de Bobin...Bonne soirée à toi
    5
    Samedi 1er Décembre 2007 à 17:41
    Chacun son chemin... c'est ce qui fait le charme de ce monde J'adhére totalement à la citation de C. Bobin... la vie se révèle par le contraste.. la joie peut-être d'autant plus grande que la tristesse a été profonde..
    6
    Samedi 1er Décembre 2007 à 21:19
    j'ai du mal à comprendre : "par l'indifférence vous atteignez à l'amour"...peut-être cela veut-t-il dire par le détachemeet ? je ne sais pas...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :