• Charles Juliet

    "Cette légèreté qui vient à celui

     

    qui ne craint plus de se perdre

     

    n'a plus l'obsession du profit

     

    n'est plus tributaire du refus et de l'acceptation

     

    consent aveuglément à ce qui va advenir;

     

     

    Faim de l'absolu

     

    au plus brûlant de ce qui ronge

     

    tuer cette faim

     

    car c'est elle qui t'empêche d'accéder

     

    à ce qui pourrait l'assouvir."        Charles Juliet


  • Commentaires

    1
    Jeudi 9 Juin 2011 à 08:05

    "Cette légèreté qui vient à celui, qui ne craint plus de se perdre", oui elle se comprend et c'est parfois plus facile à mettre en place qu'on ne l'imagine c'est comme une décontamination....

    mais après, il me semble que peu à peu, la contagion revient...

    2
    Jeudi 9 Juin 2011 à 08:08

    L'absolu... un grand mot et puis le temps passant et les épreuves on devient plus sage, sans doute...

    Belle journée

    Marine

    3
    Jeudi 9 Juin 2011 à 08:28

    ... pour aller jusqu'à l'épure...

    4
    Jeudi 9 Juin 2011 à 08:30

    Texte très fort ..la vie n'est pas si simple malheureusement , etat d'esprit percutant !!

    Bises Gazou

    5
    Jeudi 9 Juin 2011 à 10:26

    Atteindre l'inaccessible étoile !!!

    Belle journée Gazou.

    6
    Jeudi 9 Juin 2011 à 11:18

    Bonjour

    J'aime bien la première pensée... c'est agréable de connaitre et de cotoyer des personnes qui ont cette philosophie de vie...

    Amitiés

    Jean

    7
    Jeudi 9 Juin 2011 à 11:47

    comme toujours magnifique vers que tu as choisi de nous faire partager...

    Bisous

    régine

    8
    Dan
    Jeudi 9 Juin 2011 à 14:02

    Une belle devise de vie . Amicalement Dan

    9
    Jeudi 9 Juin 2011 à 15:55

    Ce texte est vraiment joli.

    Bisous Gazou et bonne journée.

    10
    Jeudi 9 Juin 2011 à 15:57

    ne désirer que ce que l'on peut avoir

    11
    Jeudi 9 Juin 2011 à 17:59

    ah merci d'avoir cueilli cela en partage pour nous, merci tout plein

    essentiel!

    doux bisous et belle fin d'aprem à toi

    12
    Jeudi 9 Juin 2011 à 21:45

    ne plus craindre de se perdre ... 

    j'aime bien ces mots

    bises

    13
    Jeudi 9 Juin 2011 à 21:49

    très joli, je ne connais pas cet auteur

    14
    Jeudi 9 Juin 2011 à 21:50
    merci pour ton com, tu peux aussi participer à la vie du blog en t'inscrivant à la newsletter ! Bonne soirée
    15
    Jeudi 9 Juin 2011 à 22:11

    La première citation me plait beaucoup .Bonne soirée, bisous Gazou

    16
    Vendredi 10 Juin 2011 à 05:52

    Bonjour

    Je te souhaite un très bon  vendredi

    Amitiés de rené

    17
    Vendredi 10 Juin 2011 à 07:42

    De cet auteur, j'avais beaucoup aimé "Lambeaux" où il évoquait la relation à sa mère et son enfance pas très heureuse. Il me reste le souvenir d'un homme qui a beaucoup creusé son intériorité ... accueilli la vie au plus profond. Ses paroles sont belles, bien qu'un peu dérangeantes. Je n'aime pas trop le "consentir aveuglément" et le "tuer cette faim"... Il y a probablement des équilibres à trouver, un chemin de légèreté pour chacun avec du pain pour la faim.

    18
    Vendredi 10 Juin 2011 à 09:48

     c'est parfois difficile..mais pas toujours..ilnous faut faire confiance

    19
    Vendredi 10 Juin 2011 à 13:55

    c'est très précieux cette grande faim de vie que tu as!

    20
    Vendredi 10 Juin 2011 à 17:05

    Une pensée à approfondir, sans aucun doute. :)

     

    Merci, Gazou, pour ce partage.

    21
    Teb
    Samedi 11 Juin 2011 à 08:47

    J'aime ces paroles. Elles me font penser à celles que je lis ailleurs, autrement dites.

    Elles disent aussi c'est là, c'est déjà là. Rechercher ailleurs, à l'extérieur, plus tard, c'est manquer ce qui est dejà là, en nous, maintenant.

    Bonne journée Gazou.

    22
    Samedi 11 Juin 2011 à 11:21

    Moi aussi, j'ai été très émue et même bouleversée par "Lambeaux"...comme quoi de la douleur peut surgir la beauté

    23
    Samedi 18 Juin 2011 à 18:26

    et ceci à méditer

    bises

    24
    nicole 86
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:34

     

     

    25
    nicole 86
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:34

    Faire confiance jusqu'à Consentir à ce qui va advenir

    Un don, une grâce à demander, à espèrer jusqu'à accepter qu'elle ne soit pas donnée.

    Mais qu'est ce que c'est difficile....

    26
    catherine2
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:34

    moi j'ai grande faim de vie, la vie est aimante, je n'ai pas peur de m'y perdre ...

    27
    LOLIEDITCA
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:34

    "Cette légèreté qui vient à celui

      qui ne craint plus de se perdre

      n'a plus l'obsession du profit

      n'est plus tributaire du refus et de l'acceptation

      consent aveuglément à ce qui va advenir;

      Faim de l'absolu

      au plus brûlant de ce qui ronge

      tuer cette faim

      car c'est elle qui t'empêche d'accéder

      à ce qui pourrait l'assouvir."        Charles Juliet

     

    Ah Gazou , comme tu m’enchantes depuis longtemps                      et de plus en plus …

    A la fin ……………..   On n’est que papillon … 

    Un écho à Juliet par Hesse

     

     

    BUT : Quand on cherche, il arrive facilement que nos yeux ne voient que l'objet

    de nos recherches ; on ne trouve rien parce qu'ils sont inaccessibles à autre chose,

    parce qu'on ne songe toujours qu'à cet objet, parce qu'on s'est fixé un but à atteindre

    et qu'on est entièrement possédé par ce but . Qui dit chercher dit avoir un but .

    Mais trouver, c'est être libre, c'est être ouvert à tout , c'est n'avoir aucun but déterminé . Toi,  tu es peut-être en effet un chercheur ; mais le but que tu as devant les yeux et

    que tu essaies d’atteindre t’empêche justement de voir ce qui est tout proche de toi. Hermann Hesse.

     

    A la fin ……………..   On n’est que papillon … 

    Tu prends des couleurs extraordinaires             Gazou

    Comme papillon …

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :