• Chantal Roux

    Vous regardez ce tableau,quelle est votre première sensation?qu'est-ce qui vous vient à l'esprit?Qu'est-ce qu'ils vous disent ces deux-là?J'attends vos réponses...Moi,je vous répondrai demain.Ma réponse est déjà prête,je ne me laisserai pas influencer


  • Commentaires

    1
    Jeudi 22 Mai 2008 à 09:38
    oh ma petite fille bleue ! Tu en as mis du temps pour me rejoindre, pour venir poser ta tête sur mon épaule. Vois ! je ne bouge pas. Je t'attendais. De toute ma patience, mon espoir, j'attendais que tu rejoignes nos années. Repose-toi ma gazelle, mon ange ! La vie est lourde ! Tu as choisi de la servir là où elle pèse le plus. J'admire ton choix.
    2
    Jeudi 22 Mai 2008 à 09:40
    bonjour je decouvre ton blog.... Que de tendresse , que d'amour ,demandé mais est-elle , mais ces sentiments sont-ils vraiment accepte par la personne d'a cote?? Humm je ne pense pas... amities une fEE
    3
    ABC
    Jeudi 22 Mai 2008 à 09:51
    Elle : "Ne te recule pas j'ai besoin de ton épaule..." Lui : "Qu'est-ce que tu as encore ce matin ?"
    4
    Jeudi 22 Mai 2008 à 15:39
    Ce monsieur a l'air bien surpris de l'épanchement de cette dame. Pauvres femmes qui avons si souvent besoin d'une épaule rassurante.
    5
    Jeudi 22 Mai 2008 à 16:10
    Une fille dans les bras de son père?... On attend ta réponse. Bise
    6
    Vendredi 23 Mai 2008 à 07:11
    Un vieux couple encore amoureux , bonne journée Gazou
    7
    fab
    Samedi 24 Mai 2008 à 08:48
    elle est amour et sur son nuage, il est un tant soit peu hautain, orgueilleux et déjà "ailleurs" ou se demandant comment l'être affichant sans vergogne son petit air supérieur big bisous
    8
    Vendredi 30 Mai 2008 à 11:35
    Moi je ne dis rien, parce que je viens bien tard !
    9
    Zilberman
    Mardi 2 Juillet 2013 à 17:09
    Composition bien campée et couleurs bien choisies. A première vue, une femme cherchant protection et tendresse auprès d'un homme qui paraît comme agacé, importuné. Le drame d'un couple. J'aurais aimé une photographie sur un détail pour connaître la facture de ce peintre. Attention, il ne faut pas tomber dans l'anecdote. Bisous. Gérard
    10
    Danièle
    Mardi 2 Juillet 2013 à 17:09
    Elle : "Douceur de ton épaule" Lui : "N'importe quoi.. Si tu savais comme tu m'énerves" Sourires vers toi Gazou et clin d'oeil d'humour vers cette toile.. Quoique... !!!
    11
    Moni l
    Mardi 2 Juillet 2013 à 17:09
    Bonjour, j'apprécie bcp ton blog. la dame pourrait dire dans un silence qui en dit long : "Je suis si amoureuse" et il répondrait d'une façon bourrue et protectrice, tant confondues ensemble dans leurs pensées "moi aussi " Moni
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :