• Ce qui manque

    c'est un peu de vent

    pour faire s'éloigner leur barque

    de la rive

    où elle s'envase et pourrit.

     

    Ce qui manque

    c'est un long voyage

    pour les purifier

    des salissures de la vie quotidienne

    qui les réduisent

    l'un et l'autre

    au squelette d'eux-mêmes.

     

    Ce qui manque

    c'est

    de pouvoir renaître

     

    tout entier

    vivant. 


    28 commentaires
  • S6001743-1-copie-6.JPG

     

     

    "Et si un homme auprès de nous vient à manquer à son visage de vivant,

    qu'on lui tienne de force la face dans le vent."

                                            

                                           Saint John Perse (Vents)


    11 commentaires
  •   C'est l'heure du repas : le pied-noir blagueur qui nous amusait de ses facéties est parti ce matin. Je reste avec mes deux compagnons de table : le kabyle et un jeune atteint de muscovicisdose...tous deux se taisent et moi aussi...Je voudrais bien engager la conversation mais rien ne vient...

      Akim s'installe , un peu plus tard, à la place vacante et , gêné par notre silence, demande :" De quoi parlez-vous?"

     

    Je lui réponds :"moi, j'aime bien écouter et mes deux autres compagnons répondent de même...eux aussi, ils aiment bien écouter.

    Alors, il nous dit : "si on est tous en train d'écouter, on ne va pas entendre grand chose, moi j'aime bien quand ça parle"

    Et comme lui n'a aucune peine à parler de tout et de rien, il continue à parler...

    Puis le kabyle répond sur son portable à sa petite fille, il lui parle en arabe puis il s'adresse à nous et nous dit : " c'est ma petite fille qui me souhaite un bon anniversaire, j'ai 78 ans aujourd'hui...Et il est tout content et nous aussi..de le voir sourire et quitter cette mine fatiguée qui le tient depuis hier et le rend quasi mutique.

      Et maintenat que la conversation est engagée, elle ne tarit plus...nous parlons des animations qui vont avoir lieu dans la maison, de l'enseignement..Evidemment, on a droit aux poncifs d'usage...c'était tellement mieux autrefois...

      Mais il a raison , le jeune Akim...Parler, partager, comme cela est bon...On commence parfois par des banalités et, soudain , un véritable échange a lieu et des liens se créent


    28 commentaires
  • Lorsqu'elle est arrivée dans cette maison de réadaptation, elle était dans un si grand état de fatigue qu'elle n'en a qu'un souvenir confus.

    Les premiers jours, elle passait son temps à dormir...

    Peu à peu, les forces sont revenues, elle a pu prendre ses repas à table, avec les autres;

    Elle a pu participer à quelques activités, un petit peu...

    A défaut de parler, elle a pu écouter les autres "Je l'aime bien, cette dame, me dit-elle un jour, elle parle bien".

    Bavarde, elle ne l'a jamais beaucoup été, même quand elle allait bien...mais écouter les autres, cela lui convient..

    Peu  à peu cependant, elle se livre un peu :"Vous rendez compte, je suis là depuis le 20 février...Il va falloir que je me réadapte à la maison, à mon lit..Ici, j'ai pris l'habitude de m'endormir avec la lumière..Mon mari, ça va le gêner...Et puis ils me disent que je pourrai faire mon ménage mais, moi, je ne sais pas si j'aurai le courage, je suis si vite fatiguée...Mais il faut bien que je m'en aille..Ici, j'ai perdu tous mes repères..Je ne sais jamais quel jour on est ,ni quel mois"...Et elle égrène ses craintes...partagée entre le désir de partir et la peur de cette nouvelle vie à la maison...Saura-t-elle se réadapter ?

    Vient le grand jour....On vient la chercher ce matin...Elle a le sourire. La joie est plus forte que la peur.


    20 commentaires
  • Il a la peau très claire

    Rien ne laisse penser qu'il vient de là-bas,

    de l'autre côté

    de l'autre côté de la mer.

    La première fois qu'il entre dans la salle de restauration,

    il a pris soin de se parer d'une magnifique djellaba

    afin que nul n'ignore

    qui il est

    ni d'où il vient .

    Il avance

    la tête haute,

    simple et fier,

    comme chacun devrait l'être.

    Et c'est vrai qu'il a belle allure.

    Ensuite, pour les autres repas, 

    il se vêtira, à la française, comme les autres,

    il n'a plus à montrer son identité

    et il ne tient pas à se faire remarquer...


    17 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique