• Bornée ou très angoissée

    Elle était intelligente autant qu'une autre

    Elle avait fait des études

    Elle avait de la culture

    Elle avait de la sensibilité

    Mais elle avait aussi très peur

    de tout,

    de rien,

    des autres, de tous les autres

    d'elle-même surtout.

    Et pour conjurer cette angoisse

    insupportable

    Elle avait choisi

    de ne comprendre

    que

    ce qu'elle avait dans sa tête

    à elle.

    Comme elle seule  avait raison,

    comme elle seule savait

    ce qui était juste et bon

    pour elle

    et donc pour la terre entière,

    il lui était tout à fait inutile

    de chercher à comprendre

    le point de vue des autres.

    Elle en était convaincue.

    Et ainsi elle vivait en paix

    et en sécurité.

     


  • Commentaires

    1
    Vendredi 6 Mars 2015 à 11:54

    salut Gazou, faute de temps, je n'ai pas pris connaissance de ce texte qui est sûrement formidable! mais petite visite pour t'encourager à écrire encore et encore.
    Bonne journée,

    Gigri

    2
    *
    Vendredi 6 Mars 2015 à 13:45
    Dans une bulle
    Je m'assie
    Un ecran en ecrin
    Ma peur s'evapore
    Tout ce Monde
    Qui peuple le regard
    Loin du feu de Vie
    Je me pare du Silence
    Je suis Toi Moi ou l'Autre
    Je suis...
    Tu pense difference...
    Je suis...
    N'en deplaise...
    3
    Vendredi 6 Mars 2015 à 14:12

    Les deux dernières lignes me laissent septiques. Lorsque l'on est angoissée, même en refoulant, il est difficile d'accueillir paix et sécurité; l'angoisse et ses racines viennent tarauder sans relâche la personne. Des petits répits parfois, mais c'est tout. Bonne journée Gazou.

    4
    gazou
    Vendredi 6 Mars 2015 à 15:15

    bonjourLily


    Je pense qu'elle se leurre, elle croit avoir atteint un peu de sécurité en faisant comme si elle seule avait raison, cela lui évite de réfléchir mais c'est toujours la peur qui la taraude et la contraint, elle vit dans le déni.

    5
    lenez o vent
    Vendredi 6 Mars 2015 à 17:32

    elle parait sans être elle pour camoufler ses peurs

    une façade qui n'arrange qu'elle

    6
    Vendredi 6 Mars 2015 à 18:39

    j'aime beaucoup ... et quel poème pourrait suivre ? Bonne soirée et bises

    7
    Samedi 7 Mars 2015 à 05:02

    Il est vain de penser que l'on est seul a avoir raison, ce serait comme penser que l'on est seul sur terre, pure hérésie, chacun de nous porte en lui du bon et du mauvais, chacun de nous a raison et tard en même temps, le tord ou la raison sont des données aléatoires, la recherche de la paix et de la sérénité n'est pas une question d'intelligence, ou alors c'est celle du cœur, celle qui est le plus méconnu

    belle journée

    amicalement

    Claude 

    8
    Samedi 7 Mars 2015 à 07:50

    Bonjour,

    Un peu comme les fous qui vivent dans leur petit monde.

    Sont-ils heureux pour autant ? Peut-être ou pas ?

    Toujours est-il qu'il n'ont pas choisi, eux !

    Bisous ♥

    9
    Samedi 7 Mars 2015 à 11:21

    tu as raison RFL on ne choisit pas. Ma petite fille a des tendances suicidaires, elle est déscolarisée depuis la Toussaint alors que c'est une élève plus que brillante, elle vient de sortir d'un séjour en clinique, elle a des crises d'angoisses terribles, souffre de phobie scolaire mais je pense pas qu'elle soit si ravie que cela d'être obligée de s'isoler. De toute façon dans ces cas là, c'est souvent la société qui vous isole: ses amis, ses profs (le prof de philo s'est permis de dire: ah! encore une demoiselle qui souffre de burn out!" et bien sûr pour elle, il n'y a que ce qu'elle a dans la tête qui compte, le monde autour d'elle n'existe plus, peut-on la blâmer pour cela?

    10
    Samedi 7 Mars 2015 à 11:53
    Daniel

    Je ne partage pas trop son comportement. Communiquer, s'ouvrir au monde est une opportunité d'enrichissement personnel.

    Je l'imagine dans une ceraine rigidité. Bon WE, Gazou.

    11
    Samedi 7 Mars 2015 à 17:40

    que c'est dur de vivre renfermé sur soi même

    12
    Samedi 7 Mars 2015 à 18:17
    Kgire

    De l'autre, souvent on voit une façade, sans savoir au juste qui il est ni ce qu'il ressent vraiment...

    13
    Dimanche 8 Mars 2015 à 08:35

    Dans sa bulle, elle réussit sans doute à survivre, mais vit-elle vraiment ?

    Je ne crois pas.

    Nul ne peut avoir toujours raison, se confronter à d'autres est important.

    Merci pour ces réflexions que tu occasionnes, Gazou.

    Passe une douce journée.

    14
    Dimanche 8 Mars 2015 à 21:02

    Bonsoir Azalaïs

    Il ne s'agit pas de blâmer qui que ce soit...C'est en essayant de comprendre la personne dont je parlais que j'ai écrit ces quelques lignes...Et si elle a choisi le déni pour apaiser son angoisse, ce n'est pas un choix tout à fait volontaire, elle n'a pas su trouver une autre façon d'être...En fait, je crois que j'ai voulu montrer qu'il ne faut pas se fier aux apparences : cette personne peut paraître sûre d'elle selon certains, en réalité  elle est dévorée par l'angoisse.

    J'espère de tout coeur que ta petite fille sortira  assez rapidement de ce passage difficile . Je t'embrasse

    15
    Mardi 10 Mars 2015 à 13:43

    Ce texte traduit les angoisses d'un grand nombre de personnes. 

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :