• Au fil des jours

    Il  téléphone.

    " Meilleurs voeux, me dit-il, puis il ajoute : c'est bien cela qu'il faut dire  en ce moment de l'année mais c'est une convention...Pour moi, l'année 2015 s'est terminée et elle a été stérile, elle ne m'a rien apporté de nouveau et 2016 se poursuit et ne m'apportera rien probablement..."

    Ces paroles m'attristent, j'ai tant de fois tenté de lui exprimer ce que je ressentais face à son pessimisme désabusé que je n'ai plus le courage de le faire...Ses amis ont fait de même sans plus de succès...J'ai parfois l'impression qu'il est heureux d'être malheureux...Au moins cela prouve que son raisonnement est juste...

    Pour moi, certes, les jours se succèdent, tout ordinaires, certes et sans prétention mais malgré les maux de tête, la toux persistante.... que de bonnes choses  me parviennent...L'autre soir, un spectacle de danse magnifique :  It danza...Des élèves de l'école de danse de Barcelone nous ont offert un moment merveilleux de grâce infinie...Que de travail, que de douleur pour arriver à une telle souplesse et une telle harmonie...Et quel bonheur cependant pour eux et pour nous !  A la fin du spectacle, chaque danseur est parti dans la salle et a invité un spectateur à venir le rejoindre sur la scène...Et le spectacle est demeuré harmonieux même avec ses danseurs improvisés, il y avait parmi eux une jeune handicapée et elle rayonnait tellement de joie de se trouver là sur la scène qu'on oubliait son handicap et qu'on se réjouissait avec elle.

     

    Le lendemain matin , la visite inattendue d'un jeune ami que je n'avais pas vu depuis plusieurs mois...

     

    L'après midi, une promenade au bord du Rhône avec une amie.

     

    Le soir, devant un feu de cheminée, j'écoute "La grande Librairie"

    Entre autres, il y a Alexandre Jollien, ce philosophe grandement handicapé qui, malgré ses difficultés de loceomotion et d'expression,  ose  être lui-même ...Lui qui aurait eu tant de raisons de se lamenter et se plaindre de la vie, il a su se construire avec ce qui lui était donné...Lui qui , à dix ans, n'arrivait pas encore à marcher et à parler distinctement, qui aurait pensé qu'il deviendrait écrivain, philosophe, père de famille ?

     

    Bien sûr, tout au long de la journée , il y a eu aussi des moments de contrariété, d'énervement...IL ne s'agit pas de les oublier, ils sont là, et parfois bien encombrants...mais simplement on peut les laisser à leur juste place et ne pas leur donner plus d'importance qu'ils ne le méritent.

     

    Je me dis que chaque soir, je vais noter les bons moments de la journée, m'en réjouir une seconde fois.


  • Commentaires

    1
    catherine2
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 11:14

    Plein de désirs à aller cueillir ..

    2
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 18:59

    C'est vrai qu'il y a des gens qui aiment souffrir, des masos tout simplement et qui n'en ont même pas conscience, mais peut-on vraiment faire  quelque chose pour eux ?

    3
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 20:20

    Ce me fait penser à un bouquin de Dietrich (je ne me souviens plus du prénom), "Le bonheur des tristes". Oui, dans nos vies de tous les jours, il y a plein de petits bonheurs. Il faut savoir les percevoir d'abord et les savourer ensuite. Si on se laissait envahir par la tristesse de l'ambiance générale (cf attentats, chômage et cie), on tomberait dans la déprime permanrntr...

    4
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 20:23

    C'est triste quand on est soi-même plutôt positif de voir les gens se complaire à regarder le verre à moitié vide. Mais que veux-tu, chacun est libre de sourire sur ce qui est beau et bon ou de se lamenter. On ne peut pas être à la place des autres, chacun doit faire son choix...

    Tu sais pour ta part profiter des petits bonheurs et en faire la liste te servira de petite couverture pour les jours plus gris ;-) Bisous

    5
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 20:49

    comme toi, je rends grâce pour les évènements ordinaires de la journée et  je suis heureuse de savoir que j'écoutais les trois amis comme toi ... Ce fut un instant heureux et j'aime bien aussi Lionel Trouillot et je vais aussi regarder qui était ce grand sage coréen. Cela me fait plaisir ce petit moment de partage à 500 km de distance. Bises

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    6
    Vendredi 15 Janvier 2016 à 22:45

    C'est toujours plus facile de se plaindre, mais c'est tellement plus agréable de savoir apprécier.

    7
    Samedi 16 Janvier 2016 à 00:39

    "Positif" "négatif" ; tout cela n'est-il pas juste une question de point de vue, un jeu de l'esprit ?...

    Je peux comprendre cet homme. A attendre d'autrui, de l'extérieur, rien ne se passe et tout semble fade... L'attente apporte sa propre tristesse...

    Par exemple, le conformisme m'ennuie et je crains ces protocoles où des gens vous souhaitent "officiellement" des vœux dont ils se fichent éperdument... Ce n'est pas être heureux d'être malheureux ; c'est juste, dans ce cas, être lassé de l'hypocrisie d'autrui...

    La vie est un océan rempli de vagues : creux et sommets s'enchainent et seuls ceux qui tiennent la barre ferme arrivent à destination... Il n'existe pas d'océan sans vagues ni vents... Vouloir un océan sans vague et sans vents est immature et ridicule. On n'apprend rien sans épreuve.

    Je ne dis pas qu'il n'y a pas d gens toxiques, loin de là... Mais ce n'est pas vraiment ceux que l'on désignent comme tels...

    Seul l'instant présent est important.

    Bonne nuit.

    8
    Samedi 16 Janvier 2016 à 10:47
    Daniel

    Nous créons notre monde. Moi mon choix est fait depuis longtemps.. Même si des épreuves ont jalonné ma vie, je préfère rester optimiste car finalement je trouve la vie belle et enrichissante. Mais quand j'étais plus jeune je n'étais pas comme cela. C'est en vieillissant que j'ai pris conscience de ce que la vie pouvait apporter.

    9
    Samedi 16 Janvier 2016 à 16:40

    et oui il y a tjs des bon moments dans la vie, il faut les saisir et en profiter

    10
    Lundi 18 Janvier 2016 à 09:13

    On peut se lever le matin avec l'angoisse de la journée à venir et puis en même temps avoir l'espoir de temps meilleurs. Tant de choses cohabitent dans notre tête...

    Amitiés

    Alain

    11
    Mercredi 20 Janvier 2016 à 19:09

    Oui s'attacher aux bon cotés de la  vie et chercher à découvrir ceux qui se cachent

    12
    Samedi 23 Janvier 2016 à 07:36

    Très juste, le commentaire de Daniel. J'adhère. 

    13
    Samedi 23 Janvier 2016 à 13:25

    Les noter, c'est une bonne idée, il ne faut pas les oublier. :)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :