• Amma

                      2010NOVEMBRE-101.jpg

     

      Bien sûr, j'en avais entendu parler mais je n'avais encore jamais rencontré quelqu'un qui l'avait vu récemment, quelqu'un qui était allé tout exprès à Toulon pour recevoir son étreinte  et, comme chaque fois , des milliers de personnes étaient là qui n'attendaient qu'une chose, qui n'étaient venus que pour cela , que pour ce moment là : Amma les prenant dans ses bras  chaleureusement...Et ensuite ils s'en vont , ils sont les mêmes et pourtant différents...

    Et j'ai pu constater que la légende ne mentait pas..Cet homme qui me parle de Amma, il est brave certes mais toujours plus ou moins en révolte contre  la société, contre les uns et les autres  et ,ce jour-là, je le trouve apaisé, il peut parler de ceux qui ne sont pas en accord avec lui sans manifester d'agressivité..C'est évident, l'étreinte d'Amma l'a rapproché des autres, lui a donné le désir de les comprendre, de les aimer tout simplement...

    Et moi qui étais parfois un peu agacé par cet homme et ses raisonnements à l'emporte pièce, voilà que, moi aussi, ce matin-là, je me sens proche de lui comme si le rayonnement de cette femme arrivait jusqu'à moi..

    Deux ou trois jours après cette rencontre, je découvre le dernier numéro de la revue "Sources"

    Et, coïncidence étonnante, il y a un article de huit pages sur Amma..A vrai dire, puisqu'elle vient de passer en France, c'est assez normal que cette revue en parle....

     

      Ainsi donc, cette femme a donné le darshan (étreinte)," a pris dans ses bras près de trente millions de personnes. ses oeuvres sont parmi les plus importantes de l'Inde. Ses réseaux innombrables;Les fonds que drainent ses tournées sont entièrement réinvestis dans ses projets de développement et d'aide. Ses écoles, son Hôpital, , son université sont à la pointe de la recherche...Elle s'est donné la tâche monumentale de consoler l'humanité qui se présente à elle, de lui donner, au moins pour un instan t,, cette joie qui lui permettra de faire face plus fort, plus doux, plus aimant aux défis du monde et de sa destinée"

      Une des bénévoles qui se trouvait là pendant son passage en France dit que , pour elle, la chose la plus importante est que  tout, avec Amma , se fait dans la joie.

                                      2010NOVEMBRE-100.jpg


  • Commentaires

    1
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 08:34

    Il est des êtres étonnants sur terre qui rayonnent, comme cette femme Amma, dont tu nous parles. Cela est réconfortant, et devrait nous inciter à réviser nos concepts sur la nature humaine, dont beaucoup se prévalent de tout savoir, et atténuent, réduisent, dévalorisent ce genre d'expérience avec des : "ce n'est rien que..."

    Belle journée Gazou

    2
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 08:52

    L’amour et la clé qui peut ouvrir le paradis. Tous ne l’ont pas mais tous peuvent la chercher, la demander et, la recevoir… Avec amitié. Loic

    3
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 09:13

    J'ai l'impression que cette expérience doit être exceptionnelle.

    J'ai souvent entendu parler de Amma (la Mère en hinidi).

    L'Inde de toutes façons est très attachante et donne naissance à des personnages souvent tout à fait atypiques, à dimension universelle.

    Merci pour ton article.

    Bon diMAnche,

    eMmA

    4
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 09:53

    J'avoue, que je ne connaissais pas cette personnalité  mais ce que tu en dit ne laisse personne indifférent ...je vais aller me documenter. Merci à toi Gazou et bonne journée

    5
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 10:10

    elle était à toulon(var)

    il n'y a pas longtemps

    une de mes amies va la voir à chaque passage

    et c'est un bonheur pour elle

    peut être l'an prochain .........

    6
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 10:15

    Un petit coucou amical en passant par chez toi en ce dimanche matin chère Gazou, bonne journée à toi :-)

    7
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 10:53

    Je ne la connaissais pas... Alors, je découvre.

    Merci, Gazou.

    8
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 16:13

    J'ai été voir quelqu'un comme ça dans les années 2000 à Saint-Denis, mais je ne pensais pas qu'elle s'appelait "AMMA", peut-être "Mère" ou "Ma" tout court... Pourtant ce doit bien être la même. Les gens avaient attendu depuis 4 ou 5 heures du matin pour pouvoir la rencontrer à partir de 10 h du matin ; moi qui étais arrivée bien plus tard, j'ai tourné autour et je l'ai regardée de loin. J'ai pensé que les autres avaient sans doute beaucoup plus besoin de son étreinte que moi. Mais on a tant besoin d'amour que rien que ça peut être transformateur !

    9
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 16:29

    Bonsoir

    Curieux n'est-ce pas ?

    Quelle force y-a-t-il donc derrière cette étreinte ?

    Sincèrement

    Jean

    10
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 16:39

    J'ai qq amies qui l'ont rencontré à Paris, le moment est très fort, à une époque j'etais abonnée à sa revue, j'ai une video sur son parcours, c'est une sacrée personne !

    11
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 16:52

    j'avais vu un reportage à la tele sur cette personne...je pense que cette femme comme tant dautres... soeur emmanuelle , l'abbé pierre ...... sont des etres qui font qu'on espere toujours dans l'humanité dans ce qu'il de plus bon .. bonne fin de weekend

    12
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 17:37

    Bonsoir Gazou,

    Je peux me tromper mais la photo que tu as mise pour illustrer ton article me semble plus être une photo de Ma Ananda Moyi, que d' Amma (Ma Amritananda Moyi). Ma Ananda Moyi est décédée elle en 1982.

    13
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 18:54

    Je n'ai jamais entendu parler de cette femme.Ça viendra sûrement.

    14
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 19:50

    encore un article bouleversant et stupéfiant qui ne laisse pas indifférent... Comment et par quoi est animée cette femme si ce n'est l'amour des autres et l'oubli de soi... Elle a trouvé une paix intérieure qu'elle partage avec des millions de gens et transmets un message universel d'amour et de compréhension pour le plus petit comme pour le plus grand... On ne peut qu'admirer cette femme et désirer qu'elle nous tienne aussi dans ses bras et nous montre le chemin...

    bisous Gazou

    Régine  

    15
    Dimanche 21 Novembre 2010 à 23:22

    je ne connais pas mais cela m'a l'air d'être un personnage d'une secte

    bises

    16
    Lundi 22 Novembre 2010 à 00:13

    bien dis donc.. je vais aller la voir pour qu'elle apaise mes émotions..

    un beau témoignage.. toujours cette petite voix quand tu écris que j'aime.

    bonne nuit

    clem

    17
    Lundi 22 Novembre 2010 à 04:23

    avec ton article je découvre cette femme...merci

    bonne journée

    18
    Lundi 22 Novembre 2010 à 07:53

    Bonjour Gazou,

    J'ai lu avec attention ton article ainsi que le long com d'Isabelle.

    J'avais déjà entendu parler de cette mère embrasseuse et ma première réflexion était que l'humanité doit être bien paumée pour avoir besoin de ces accolades dans la foule et la précipitation (pour laisser la place au suivant). Quand j'ai besoin de câlins, je me tourne vers mon entourage, pas vers une personne inconnue, dont c'est la raison de vivre. 

    Mais je ne savais pas que c'était aussi prétexte à récolter des fonds.Du coup, à condition que ceux-cis soient utilisés à bon escient, je trouve sa démarche mieux justifiée.

    La mode des "hugs" est vraiment un signe des temps.

    On n'a jamais autant communiqué, mais on n'a jamais été aussi nuls pour communiquer par soi-même il faut croire. Il n'y a qu'à voir le nombre de gens qui consultent un psy, ou un autre maître à penser, parce qu'ils n'arrivent pas à se sentir en harmonie avec eux-mêmes ou avec leur entourage. 

    J'ai l'impression que l'humanité est en passe de devenir complètement affaiblie, pour ne pas dire en dégénérescence pour avoir besoin d'autant de "béquilles" pour avancer. 

    Est-ce la fin de la race humaine ? Ou le début de la race humaine dépendante ?

    Je ne sais plus qui disait le XX ème siècle sera spirituel ou ne sera pas?

    J'ai l'impression que le XXI ème siècle est bien nombriliste et a bien peur de

    devenir adulte !

    En tous cas, merci pour cet article très intéressant 

    19
    Lundi 22 Novembre 2010 à 11:24

    seulement la force de l'Amour, quelque soit le nom qu'on lui donne: un amour gratuit, inconditionnel..je crois

    20
    Lundi 22 Novembre 2010 à 12:34

    Merci de me signaler mon erreur, j'ai scanné l'image dans la revue sources et je n'ai pas fait attention que, juste avant, il parlait de de Ma Ananda Moyi et que l'article sur sur Amma commençait la page après, je vais essayer de corriger

    21
    Lundi 22 Novembre 2010 à 12:36

    Isabelle t'a bien répondu, je crois...aucune confusion possible..Amma, c'est l'amour universel, sans limites, peu lui importe la religion ou la non religion qui est la nôtre

    22
    Lundi 22 Novembre 2010 à 12:37

    Merci pour tes deux commentaires tous les deux fort intéressants et qui nous permettent d'avancer dans notre réflexion

    23
    Lundi 22 Novembre 2010 à 12:41

    Je comprends ta réaction et je suis assez d'accord avec toi..mais à chacun son chemin , ce qui convient aux uns ne convient pas toujours aux autres..que chacun trouve ce qui peut l'aider à vivre mieux et avec plus d'amour..Je crois qu'Amma fait partie de ces gens-là..La transformation, l'apaisement de la personne qui m'en a parlé m'en a convaincue..et merci de nous avoir dit tout simplement ce que tu en penses

    24
    Isabelle
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:40

    Bonjour, ou plutôt, comme le disent les enfants d'Amma, Om Namah Shivaya, ce

    qui signifie: "Je salue la dimension sacrée qui est en toi"!

    Le retour d'Amma sous nos contrées européennes est très attendu de tous ceux qui, appartenant ou non à sa communauté, ont été un jour ou l'autre saisis par la bouleversante simplicité de son Darshan, invention si étonnamment délicate dans son principe, et dans laquelle tout est dit de la plus douce, la plus universelle et la plus compatissante des mamans. Les choix spirituels sont comme chacun le sait, chose très intime, et si la légitimité de la recherche en ce domaine n'est plus à prouver (toutes les disciplines de la science contemporaine se heurtent en effet à un mur contre lequel vient se fracasser le très obscurantisme matérialisme pseudo-scientifique, et auxquels trouvent à s'appuyer les honnêtes chercheurs du sens de lavie, de quelque tradition qu'ils viennent), le parcours de chaque être humain en la matière n'en demeure pas moins de son ressort personnel, et avec lui, la solution qu'il choisit de donner pour son propre compte, par adhésion à une doctrine ou à un mouvement, ou bien en définissant sa route à titre strictement individuel, aux grandes questions auxquelles nulle mathématique ne saura jamais répondre. Marshall Rosenberg, dans son livre "Spiritualité pratique: les fondements spirituels de la communication non violente", les appelle "les questions qui font peur", les définissant en ces termes: "Que sommes-nous? Et que sommes-nous censés être?" Amma quant à Elle, pose ainsi le problème: "Nous ne pouvons plus nous permettre de considérer ces deux courants de la connaissance comme s'écoulant en sens contraire. En vérité, tous deux sont complémentaires l'un de l'autre. Si nous mêlons ces courants, nous verrons que nous sommes capables de faire naître une rivière très puissante, une rivière dont les eaux pourronteffacer la souffrance et dispenser la vie à l'humanité tout entière". Ma propre démarche ne fait certes pas exception à cette règle, mais elle est source d'une forme d'ouverture d'esprit qui me permet, le plus loyalement qu'il m'est possible, d'examiner toutes choses afin de retenir ce qui est bon dans chacune d'elles. C'est dans cet esprit que je garde de l'Inde les valeurs universelles de méditation et de sagesse, et de l'œuvre d'amour d'Amma, notamment en faveur des plus démunis de ses concitoyens, mais aussi de cette invention simplissime et pourtant merveilleuse qu'est le Darshan, les fruits dont elle est porteuse: de nombreux témoignages concordants de personnes qui ont reçu le Darshan d'Amma font état d'un ressourcement spirituel parfois inattendu, s'accompagnant de sentiments tels que réconfort, consolation, sourire et paix, joie du cœur et de l'esprit... Si'il est vrai que la qualité de l'arbre se reconnaît à ses fruits, alors il va de soi que vous ne pouviez pas être mieux inspirés qu'en élevant Amma au rang des êtres d'exception dignes d'être reconnus comme maîtres spirituels, Mahatma comme on le dit en Inde, sans parler de sa dimension de figure humanitaire à laquelle il est juste et légitime de faire référence. La place d'Amma, vue comme incarnation de la face maternelle de l'amour divin, n'est certes pas usurpée et, quelle que soit la tradition à laquelle on se réfère, force est d'admettre que de telles figures ne sont offertes que rarement à l'humanité. Amma est donc une de ces bénédictions que le Divin n'accorde à ce monde que quelques fois par siècle! Mon but n'est certes pas de faire de la publicité (ce serait déplacé, voire inconvenant dans le contexte d'une réaction au témoignage rendu ici à cet événement, récurrent mais toujours nouveau, de la visite en France de la Mère de la douce béatittude immortelle), mais de partager parce que je le trouve tout simplement très beau, la lecture d'un livre qui retrace deux ans et demi d'une vie spirituelle qui se poursuit toujours, dans le giron maternel d'Amma. Son auteur, Anne YUNG, fonde son témoignage sur des faits, des anecdotes apparemment insignifiantes aux yeux de certains, mais qui prennent sens dès lors que les coïncidences fabuleuses qui les rendent parfois cocasses, sont éclairées par la lumière du Divin incarné dans une figure de femme, et plus précisément de mère universelle, Amma, transcendant les barrières qui séparent les cultures et les traditions spirituelles d'Orient et d'Occident, ainsi qu'il convient de le souligner, en précisant que, venant de l'hindouisme, Elle dépasse le cadre de sa religion en étreignant toute personne sans considération d'appartenance ethnique ou de condition sociale. À quoi je me permettrai d'ajouter, également celui des cultures et modes de vie: le principe même de l'étreinte n'est-il pas un courageux acte de rupture avec la dérive déshumanisante de cette civilisation occidentale où les chercheurs en psychologie s'ingénient à calculer, statistiques à l'appui, la distance que doivent garder l'un envers l'autre deux êtres humains, selon leur pays d'origine, et en-deçà de laquelle l'un des deux ressent la présence de l'autre comme une intrusion dans son territoire personnel(j'ai lu un article à ce sujet il y a quelques années dans une revue en langue espagnole)... Mais aussi dans le propre pays d'Amma, où, dit-on (en partie à tort du reste), que "les Indiens ne se touchent pas" ! Au fil des pages du livre dont je viens vous dire aujourd'hui quelques mots, Le cheminement auprès d'Amma et au sein de la communauté de ses enfants, est raconté sous l'aspect le plus simple qui soit, à savoir, la vie de tous les jours. Le message d'Amma est à tel point limpide qu'un enfant de douze ans peut le comprendre sans avoir la moindre explication à en demander. Cet ouvrage plein de fraîcheur et de sensibilité, voire d'humour, ne saurait évidemment se substituer aux recueils d'enseignements et de paroles d'Amma, tous passionnants dureste, et indispensables pour approfondir la connaissance de sa spiritualité, et que d'aucuns peuvent se procurer dans la boutique rattachée au site officiel d'Amma en France. Ce livre-ci est un récit, une sorte de journal de bord relatant une tranche de vie avec Amma, donnant un aperçu des us et coutumes de lacommunauté de ses enfants bien-aimés, sous une forme accessible qui donne l'impression que ce témoignage spirituel, dans toute sa profondeur, se lit paradoxalement comme un roman. Les Bhajans, ces chants dévotionnels à la gloire de cette facette maternelle du Divin, n'y sont pas oubliés, faisant même l'objet de situations qui ne manqueront pas, par la manière dont elles y sont rapportées, de vous faire tout à la fois méditer et sourire. Du reste, je ne viens ici vous entretenir de ce livre que parce que son auteur s'est engagée à reverser tous les bénéfices engendrés par sa diffusion, aux œuvres caritatives d'Amma, via l'association "Embracing The World", par le biais de laquelle cette femme d'exception offre tout à la fois à son peuple (et à l'ensemble du monde via ses ramifications dans de nombreux pays), l'aide dont il a besoin (écoles, orphelinats, hôpitaux etc), et à ceux qui peuvent faire le bien autour d'eux, l'occasion d'accomplir leur chemin spirituel en se donnant aux autres.

    Éditeur: Bénévent.

    Auteur: Anne YUNG.

    Titre: LES JEUX DIVINEMENT ESPIÈGLES D'UNE P'TITE MAMAN.

    Ce titre pour le moins inattendu tire son origine du fait que La Mère Divine est célébrée en Inde sous mille noms, dont l'un (et non des moindres), est Lalita, ce qui signifie "la grande joueuse".

    La Lila (jeu divin), consiste à dissimuler à l'humain sa véritable nature, afin que la finalité du parcours spirituel soit précisément de renouer avec elle par la compassion (thème particulièrement cher à Amma, et donc le renoncement à l'égoïsme. Outre le lien ici proposé, l

    'ouvrage se trouve sur les sites de toutes les grandes enseignes de produits culturels, dans les librairies Dialogue, ainsi que chez n'importe quel libraire qui peut le commander pour vous. J'en souhaite d'ores et déjà bonne lecture à chacune et chacun, vous ne le regretterez pas! Qu'il vous donne de découvrir de quelle beauté peut s'habiller la vie quotidienne transfigurée par la tendre présence d'Amma!

    Et qu'il me soit permis pour conclure, de joindre ma prière à celle d'Amma, pour que lapaix règne partout:

    Om Shanti Shanti Shanti !

    25
    Isabelle
    Mardi 2 Juillet 2013 à 16:40

    Je voudrais juste répondre d'un mot à flipperine. Lorsque je lis le mot "secte" à propos de la communauté des enfants d'Amma, j'éprouve à tout le moins un sentiment de surprise, car il est important pour moi de comprendre. Je perçois dans votre propos l'expression d'une peur fasse aux diverses formes d'endoctrinement, voire d'embrigadement, que les maîtres de sectes font subir à leurs adeptes par le biais de manipulations mentales dont les plus connues sont "personne sont: "personne ne t'a jamais aimé comme je t'aime", alors qu'Amma affirme que sa religion est l'amour et qu'il en est de même de tous les vrais maîtres spirituels. Ceux qui, outre leur Darshan, demandent un mantra à Amma, peuvent lui demander d'adresser celui-ci à quelque nom par lequel la personne a l'habitude d'invoquer le Divin. "Le monde est peuplé d'ennemis et je suis le seul à pouvoir te protéger de ceux qui veulent ta perte": Amma dit au contraire que même notre amour, légitime pourtant, envers notre famille, nos amis, notre pays, est incomplet, l'être spirituel aspirant à la compassion et au désintéressement envers tous ses frères en humanité. D'autres caractéristiques des sectes: identité entre le compte bancaire du groupe et celui de son chef: le compte en banquede la communauté d'Amma est celui, non d'Amma, mais de l'association Embracing the World dont les actions humanitaires en Inde et dans le monde sont internationalement reconnues. séparation des personnes d'avec leur famille: on raconte qu'un homme vint un jour recevoir le Darshan d'Amma en un lieu éloigné de chez lui, et qu'il lui raconta que sa femme était enceinte. Feignant de n'avoir pas bien compris, elle lui fit répéter, ce en quoi il s'exécuta. Avec tendresse mêlée de fermeté, Amma dit à l'homme: "Mais que faites-vous ici? Votre place est aux côtés de votre épouse!" Amma embrasse des familles entières, explique que l'on peut parfaitement assumer une importante responsabilité professionnelle dans le monde ordinaire et s'éveiller spirituellement pourvu qu'on donne au Divin une place prioritaire dans sa vie intérieure, dit non aux malades graves qui sollicitent d'elle l'autorisation d'interrompre leur traitement médical, encourage les enfants à se rendre à l'école, se refuse catégoriquement à accomplir des miracles pour se faire admirer, bref, tout le contraire des pratiques habituellement constatées et dénoncées dans les sectes. Par-delà l'inquiétude très compréhensible que peuvent susciter en vous les ravages que causent ces mouvements sectaires sur des esprits faibles ou des gens blessés par la vie ou en état de fragilité émotionnelle et morale, puis-je vous demander de nous expliquer comment, alors que vous dites vous-même ne pas avoir bien approfondi le sujet, vous avez pu en venir à la conclusion qu'Amma dirige une secte, alors que les rapports les plus récents des autorités publiques en la matière définissent le mouvement d'Amma comme une simple communauté d'inspiration mystico-religieuse dans laquelle, notamment, les soins normaux ne sont pas refusés? Je précise que je me suis permis cette intervention justement parce que mon jugement sur Amma est celui de l'observateur extérieur, puisque je ne fais pas personnellement partie de la communauté d'Amma, étant engagée dans un autre chemin spirituel. Merci à vous si vous m'avez fait l'amitié de me lire jusqu'au bout.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :