• Sept décembre
    Jour cher entre tous
    Jour de la naissance de mon plus jeune fils et jour aussi,dix-neuf ans plus tard,de sa mort, de son envolée vers un ailleurs insaisissable;..comme chaque année,nos amis se sont réunis avec nous...Son absence nous unit et la vie continue...C'est lui qui m'incite à être plus attentive à ceux qui sont dans le manque

    Ce passage de James Sacré dans'"Une petite fille silencieuse" me parle de lui
    "Tu n'apparais pas bien sûr dans tous les paysages.

    Mais à l'occasion te voilà dans n'importe lequel d'entre eux.

    Apparaître n'est d'ailleurs pas le mot qui convient.

    Presque toujours c'est à cause de quelque chose d'un peu vif :

    une déchirure du bleu entre les toits,

    ou l'ensoleillement brusque d'un immeuble alors qu'il va pleuvoir.

    Une sorter de bonheur se mêle à la plus grande présence des choses.

    Je ne peux pourtant pas dire que tu sois là.

    Mais c'est comme si tu m'avais quitté il y a un instant,

    ou bien je t'imagine restée seule à la maison."


    21 commentaires
    • Bien que l'ayant déjà fait,l'envie me prend de répondre au tag de Christelyne et il se trouve  que,par hasard,j'ai dans les mains le livre de Marie de Hennezel "Mourir les yeux ouverts"...Je le parcours à nouveau mais plutôt que de prendre la page 123,je préfère choisir moi-même le passage que j'ai envie de partager avec vous...Parfois,les règles sont faites pour être contournées
    • "S'il y a une liberté à anticiper  sa mort,à en choisir l'heure,s'il y a une dignité à refuser sa propre déchéance,il y a une liberté et une dignité encore plus fortes et plus belles dans l'acceptation les yeux ouverts du réel.Un apprentissage non pas de la mort mais de la vie.Une paix transmise aux vivants,un rayonnement qui les porte.Les derniers moments d'un être aimé peuvent être l'occasion d'aller le plus loin possible  avec cette personne,dans une profondeur parfois encore jamais atteinte.On croit tout connaître de l'autre,et voilà que dans ces moments ultimes,on découvre ce que l'on n'aurait jamais imaginé découvrir,des trésors d'humanité.Malgré les ravages de la maladie ou de la vieillesse,l'être humain n'a jamais dit son dernier mot"

    9 commentaires
  • Gentils coquelicots
    que l'on croit frivoles et légers
    c'est vous qui venez
    tenir compagnie
    à nos morts oubliés
    C'est vous qui venez
           égayer
    leurs tombes abandonnées.
          


    13 commentaires
  • f-vrier-2008-055.jpg                             

    Pour se sentir vraiment vivant,il faut avoir le courage de prendre conscience que nous sommes pris dans beaucoup de morts...

    Il faut une vie entière pour essayer de naître.

                                              Christian Bobin

    Tout ce qui est visible n'est autre que quelque chose d'invisible à l'état de secret
                                                                                               Novalis                        


    15 commentaires
  • Si je n'avais qu'une heure à vivre...
    Oh l'immensité de cette heure!
    Comment remplir intensément
    cet ultime espace de temps ?
    Tout ce qui me resterait de vie
    ramassé en une heure.
    Cela me rendrait très grave;
    Je rentrerais au fond de moi
    pour choisir ce qui mérite
    d'éterniser cette heure :
    une musique que j'aime,
    un poëme qui m'émeut,
    une prière qui me rassure,
    un paysage qui m'apaise?
    Non !
    Je chercherais plutôt un être humain 
    qui me parle au coeur
    un être qui me ravirait
    par  notre transparence réciproque,
    un être qui me confirmerait
    dans ma certitude que ce que je sens de lui,
    ce qu'il sent de moi,ne peut périr.
    Et dans ce moment d'éternité,
    nous ne saurions plus qui de nous deux
    va mourir ou continuer de vivre car,
    au point que nous aurions atteint,
    les deux seraient indifférents.     Louis Evely
                                                                (1910-1985)


    11 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique