•                                

     

    " Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

    Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

    Il n'y en a plus dedans nos terres

    Il n'en est plus aux champs de blé

    Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les blés

     

    Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

    ça voudrait dire que la terre elle est sauvée

    Que la chimie que la finance

    N'ont pas tout tout à fait bouffé

    Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

     

    Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

    Petites étoiles à la crinière du mois de mai

    Coquelicot de sang mon frère

    Tu as bien fait de résister

    Si le retour du petit frère est annoncé

     

    Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

    Tous les enfants les pauvres ont  droit à leurs bouquets

    Pour les mamans les filles les vierges

    Ce brin de printemps  en beauté

    Ce doux baiser couleur de ciel les bleuets

     

    L'un dit : "c'est pas demain la veille"

    Un autre :"c'était hier déjà"

    Il est grand temps que la merveille

    Reprenne sa place ici-bas

     

    Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

    Et l'on verra tous les poètes décorés

    D'une turquoise génèrale

    De l'ordre de la fleur des prés-"est-ce un lapis-lazuli, - "non c'est un bleuet"

     

    Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

    Oui c'est une obsession païenne un couplet

    Dans les refrains de mon enfance

    A tout bout d'champ étaient chantés

    Et moi j'imaginais que  France était bleuet

     

    Bleuet bleuet bleu et blanc comme Phocée

    Le chapeau de Marseille Méditerranée

    J'ai beau vous voir fleurir sur Mer

    Je vous préfère aux champs de blé

    Oh j'aimerais tant qu'ils reviennent les bleuets

     

    Oh....les bleuets !!!

    Milliers de sources souterraines retrouvées

    Que sur les chemins on égrène

    Simple poème en chapelet

    Que reviennent les temps bohèmes

    La marguerite dit : "je t'aime"

    Le coquelicot : "j'en mourrai"

    Et toi qu'en diras-tu bleuet? (bis)

    Et lui et moi

    "oh ! rien qu'un tout petit bouton d'or à la clé!"

     

    C'est une des premières chansons de Philippe Forcioli

     

     


    11 commentaires